Notre site est opérationnel sur le serveur en local, il ne nous reste plus qu'à faire pointer notre nom de domaine vers l'IP de notre serveur. Pour cela, nous devons changer l'adresse des serveurs DNS du domaine.

Cela prend à peu près 30 minutes à tout configurer. La propagation DNS peut prendre plusieurs heures toutefois.

Changer les serveurs DNS du nom de domaine

Cette opération s'effectue chez le registrar chez qui nous avons réservé le nom de domaine. Dans mon cas, il s'agit de GANDI.

Après s'être identifié sur le site, il suffit de cocher le domaine à modifier et de sélectionner l'option "changer/modifier les DNS" :

Ensuite, il suffit de rentrer les serveurs DNS de l'hébergeur. Dans mon cas, il s'agit d'OVH donc :

  • DNS1 : adresse du serveur, sous la forme ksXXXXXXXXXX.kimsufi.com pour un serveur kimsufi.
  • DNS2 : ns.kimsufi.com

Validez, la propagation des nouveaux serveurs peut mettre jusqu'à 48 heures (le temps de faire le tour des serveurs de la planète) mais c'est beaucoup plus rapide que cela en réalité. Au bout d'une demi-heure, cela renvoyait sur le nouveau serveur chez moi (mais géographiquement, je ne suis pas très loin du serveur).

Associer le nom de domaine à notre serveur

La seconde étape consiste à associer notre nom de domaine à notre serveur : ce dernier doit être informé qu'il accueille le nouveau domaine. Pour cela, il faut se rendre sur le site de l'hébergeur (OVH pour nous).

Identifiez-vous sur le Manager OVH et cliquez sur le nom de votre serveur. Ensuite, cliquez sur Services > DNS secondaire. Vous obtenez la liste des domaines gérés par le serveur. Cette liste est évidemment vide au départ.

Cliquez sur Nouveau domaine pour ajouter un domaine :

Il vous suffit de rentrer votre nom de domaine et de sélectionner votre serveur dans la liste déroulante. Validez, vous devriez obtenir ceci :

Notre domaine est associé à notre serveur, il faut maintenant le configurer.

A lire :  Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi

Configurer le domaine dans BIND9

C'est dans BIND (BIND9 pour être précis) que l'on configure le domaine. Là, tout se passe en ligne de commande. BIND9 est installé d'office sous Debian Squeeze apparemment. S'il ne l'est pas chez vous :

apt-get install bind9

On commence par éditer le fichier /etc/bind/named.conf.local :

nano /etc/bind/named.conf.local

On y ajoute une zone pour notre domaine, avec un fichier de configuration qui s'appellera db.skyminds.net :

zone "skyminds.net" {
    type master;
    file "/etc/bind/db.skyminds.net";
    allow-transfer  { 213.186.33.199; };
    allow-query { any; };
    notify yes;
};

Ensuite, on édite les options :

nano  /etc/bind/named.conf.options

et on ajoute/remplace :

auth-nxdomain no;    # conform to RFC1035
listen-on-v6 { any; };
version none;
listen-on { any; };
allow-recursion { 127.0.0.1; };

// Matt
allow-query-cache { 127.0.0.1; 213.186.33.199; };
additional-from-cache no;

Nous créons ensuite notre fichier de configuration pour le domaine :

nano /etc/bind/db.skyminds.net

et on y met :

; skyminds.net
$TTL    84600
@	IN	SOA	ksXXXXXXXXX.kimsufi.com. root.skyminds.net. (
			2016020101 ; SERIAL YYYYMMDDNN
			3600; REFRESH
			1h; RETRY
			4W; EXPIRE
			84600 ) ; Negative Cache TTL
;
; NAMESERVERS
;
NS       ksXXXXXXXXX.kimsufi.com.   ; don't forget the final dot !
NS       ns.kimsufi.com. ; don't forget the final dot !
;
; Nodes in domain
;
www       IN A         xx.xx.xx.xx
mail      IN A         xx.xx.xx.xx
ns1       IN A         xx.xx.xx.xx
smtp      IN A         xx.xx.xx.xx
pop       IN A         xx.xx.xx.xx
ftp       IN A         xx.xx.xx.xx
imap      IN A         xx.xx.xx.xx
skyminds.net.	IN	A	xx.xx.xx.xx
skyminds.net.	IN	MX	10 mail.skyminds.net.
;
; subdomains
;
IN A xx.xx.xx.xx

Remplacez ksXXXXXXXXX.kimsufi.com. (n'oubliez pas le point final!) par le nom de votre serveur et xx.xx.xx.xx par l'IP du serveur, ainsi que le nom de domaine.

Ensuite, on relance BIND9:

/etc/init.d/bind9 restart

On vérifie la configuration

named-checkconf -z

On vérifie les logs:

tail -f /var/log/syslog

Et on teste la propagation des DNS :

nslookup skyminds.net ns.kimsufi.com

Normalement, l'IP de votre serveur devrait être associée à votre nom de domaine.

Dès que les nouveaux serveurs DNS seront propagés, votre site sur le nouveau serveur sera visible par tout le monde.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d'Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d'un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d'utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d'APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d'un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d'une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l'erreur "fatal: www-data(33): message file too big"
  28. Serveur dédié : mise en place de l'IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l'authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J'ai planté le serveur... ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d'OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l'IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d'entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d'or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l'authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l'inode perdue ou comment résoudre le problème "no space left on device"
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian
A lire :  Script PAL pour SAM Broadcaster : jouer un style de musique donné pendant un créneau horaire

Pour développer votre projet WordPress ou Woocommerce, faites appel à mon expertise pour réaliser un site rapide, performant et fonctionnel.

Je soumets mon projet

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur

par Matt Lecture: 4 min
57

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: