Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
linux ubuntu server unattended upgrade

Ubuntu : activer les mises à jour automatiques avec unattended-upgrade

La mise à niveau de votre serveur Ubuntu est une étape importante pour garantir que votre système est toujours à jour et sécurisé. Avec le paquet unattended-upgrade, vous pouvez facilement activer les mises à niveau sans avoir à vous soucier du redémarrage manuel ou des temps d’arrêt.

Comme son nom l’indique, le paquet unattended-upgrade permet de lancer les mises à jour automatiquement à intervalles réguliers, sans action de la part de l’administrateur. Vous pouvez donc planifier les mises à jour lorsque le trafic est faible, et l’outil est même capable de redémarrer le serveur si besoin.

Dans ce tutoriel, nous allons vous montrer comment installer et utiliser unattended-upgrade sous Ubuntu Server 22.04. Nous aborderons également les avantages de l’utilisation de cet outil et la manière dont il peut contribuer à garantir que votre système est toujours à jour.

Cela peut être également un très bon complément si vous avez déjà installé Ubuntu Pro avec le support étendu des mises à jour.

Installer unattended-upgrade

Pour commencer, vous devez d’abord installer unattended-upgrade sur votre serveur Ubuntu – ouvrez une fenêtre de terminal et entrez la commande suivante :

apt install unattended-upgrade

Une fois que unattended-upgrade est installé, on le paramètre:

dpkg-reconfigure -plow unattended-upgrades

Répondez “Yes” pour installer les mises à jour stable automatiquement.

Activez ensuite l’outil:

unattended-upgrade enable

Paramètrage d’unattended-upgrade

Le paquet est bien plus puissant qu’il n’y paraît. Personnellement, j’aime bien être informé des mises à jour et des changements sur le serveur, activons donc les notifications.

On édite notre fichier de configuration local (à créer si besoin). C’est le fichier qui ne sera pas écrasé si le paquet est mis à jour:

nano /etc/apt/apt.conf.d/52unattended-upgrades-local

Et en suivant la documentation, on demande la notification récapitulative des mises à jour, le redémarrage automatique si besoin, vers deux heures du matin pour ne pas gêner nos visiteurs:

// email to send notifications
Unattended-Upgrade::Mail "skyminds@example.com";
// automatic reboot at 2:00 AM
Unattended-Upgrade::Automatic-Reboot "true";
Unattended-Upgrade::Automatic-Reboot-Time "02:00";	

Lire la suite

ubuntu pro free

Ubuntu Pro : des mises à jour pour 10 ans

Canonical change son offre Ubuntu Pro. Désormais, tout le monde peut profiter gratuitement du support étendu dans la limite de 5 machines.

La distribution Linux Ubuntu est maintenue et développée par l’entreprise Canonical. La distribution en elle-même est disponible gratuitement, mais en parallèle Canonical propose des services payants, notamment Ubuntu Pro, un abonnement qui permet d’avoir une maintenance étendue pour la sécurité et la conformité. En temps normal, Ubuntu Pro est facturé 25 dollars par an et par machine, ainsi que 500 dollars par an et par serveur.

Canonical fait évoluer son offre Ubuntu Pro, ce qui permet aux utilisateurs d’en bénéficier gratuitement dans la limite de 5 machines, que ce soit des ordinateurs ou des serveurs, et que ce soit pour un usage personnel ou commercial.

Ubuntu Pro permet d’avoir des correctifs de sécurité plus rapidement lorsqu’une faille de sécurité est découverte, notamment pour avoir une meilleure protection. Ceci s’applique aux failles critiques, élevées ou moyennes, avec un niveau de réactivité qui peut varier. Des milliers d’applications sont prises en charge dans le cadre du programme Ubuntu Pro : Ansible, Apache Tomcat, Apache Zookeeper, Docker, Drupal, Nagios, Node.js, phpMyAdmin, Puppet, PowerDNS, Python 2, Redis, Rust, WordPress, etc.

Support à long terme de niveau « entreprise »

La proposition s’applique uniquement aux versions avec support à long terme (LTS) du système d’exploitation basé sur le noyau GNU/Linux. Et ce à partir de Ubuntu LTS 16.04.

Il s’agit de versions de niveau « entreprise » de l’OS. Les LTS sont aussi les plus utilisées par l’écosystème et représentent 95% des déploiements, selon Canonical.

Les utilisateurs peuvent obtenir leur abonnement gratuit à Ubuntu Pro sur la page dédiée au programme. Ubuntu One étant le compte unique dont l’utilisateur a besoin pour en bénéficier et se connecter à l’ensemble des services et sites liés à l’OS.

Lorsque l’on connecte les machines à Ubuntu Pro, elles bénéficient donc d’une couverture de maintenance de sécurité étendue, soit 10 ans au total.

Aussi, l’offre gratuite inclut le service Ubuntu Livepatch, celui-ci permet d’installer des mises à jour critiques du noyau sans redémarrer la machine.

Pour les serveurs, lorsque le système hôte physique exécute Ubuntu, l’ensemble des machines virtuelles Ubuntu sur ce serveur sont couvertes. Ubuntu Pro s’étend également à Google Cloud et AWS.

Configurez Ubuntu Pro sur votre serveur

Avec autant d’avantages, il ne nous reste plus qu’à configurer Ubuntu Pro sur le serveur.

Si votre serveur tourne sous Ubuntu Server, le paquet pro est normalement déjà installé. Vous pouvez vérifier cela avec la commande:

pro --version

Résultat de la commande:

27.11.2~22.04.1

La version minimale que vous devez posséder est la 27.11.2.

Lire la suite

PHP8

WordPress : tester la compatibilité avec PHP 8

Aujourd’hui, nous allons tester la compatibilité avec PHP 8 de tous les sites WordPress du serveur, en ligne de commande et de manière automatisée.

Fin du support pour PHP 7.4 pour novembre 2022

Le cycle de vie de PHP 7.4 est atteint et il n’y aura plus de mises à jour ni de support à la fin du mois de novembre 2022. Cela signifie qu’il est désormais temps de passer sous PHP 8 pour bénéficier des dernières améliorations techniques de PHP et des mises à jour de sécurité.

Et mieux vaut s’y prendre un peu plus tôt, notamment si vous possédez une boutique WooCommerce pour ne pas être pris au dépourvu en pleine période de fêtes (Black Friday, Noël…).

Tester votre code avec php-parallel-lint

Nous allons créer un nouveau projet composer avec php-parallel-lint qui se chargera de scanner notre code et de remonter toutes les incompatibilités, fonctions obsolètes ou problématiques susceptibles de donner des avertissements ou des erreurs lors du basculement vers PHP 8.

Commençons par installer php-parallel-lint:

composer create-project php-parallel-lint/php-parallel-lint php-parallel-lint --no-dev

# ou avec un user :
# sudo su -l www-data -s /bin/bash -c "composer create-project php-parallel-lint/php-parallel-lint php-parallel-lint --no-dev"

Résultat de la commande:

Creating a "php-parallel-lint/php-parallel-lint" project at "./php-parallel-lint"
Installing php-parallel-lint/php-parallel-lint (v1.3.2)
  - Installing php-parallel-lint/php-parallel-lint (v1.3.2): Extracting archive
Created project in /Users/matt/Downloads/project-ACTAGIS-php8-202208/php-parallel-lint
Loading composer repositories with package information
Updating dependencies
Lock file operations: 4 installs, 0 updates, 0 removals
  - Locking nette/tester (v2.4.2)
  - Locking php-parallel-lint/php-console-color (v1.0.1)
  - Locking php-parallel-lint/php-console-highlighter (v1.0.0)
  - Locking squizlabs/php_codesniffer (3.7.1)
Writing lock file
Installing dependencies from lock file
Nothing to install, update or remove
2 package suggestions were added by new dependencies, use `composer suggest` to see details.
Generating autoload files

Installons maintenant l’outil qui permet de coloriser le code dans notre console:

composer require --dev php-parallel-lint/php-console-highlighter

Résultat:

Info from https://repo.packagist.org: #StandWithUkraine
Using version ^1.0 for php-parallel-lint/php-console-highlighter
./composer.json has been created
Running composer update php-parallel-lint/php-console-highlighter
Loading composer repositories with package information
Updating dependencies
Lock file operations: 2 installs, 0 updates, 0 removals
  - Locking php-parallel-lint/php-console-color (v1.0.1)
  - Locking php-parallel-lint/php-console-highlighter (v1.0.0)
Writing lock file
Installing dependencies from lock file (including require-dev)
Package operations: 2 installs, 0 updates, 0 removals
  - Downloading php-parallel-lint/php-console-color (v1.0.1)
  - Downloading php-parallel-lint/php-console-highlighter (v1.0.0)
  - Installing php-parallel-lint/php-console-color (v1.0.1): Extracting archive
  - Installing php-parallel-lint/php-console-highlighter (v1.0.0): Extracting archive
Generating autoload files

Scanner le code avec php-parallel-lint

Voici la syntaxe pour scanner votre code:

 ./php-parallel-lint/parallel-lint FOLDER_TO_SCAN -p PHP_VERSION

Lire la suite

PHP Composer Banner

PHP : installer Composer sous Ubuntu Server

Voici comment installer Composer, le gestionnaire de paquets PHP qui va grandement vous simplifier la vie en installant toutes les dépendances dont vous avez besoin en une seule commande, sous Ubuntu Server.

Composer est installé sur ma machine mais j’ai besoin en ce moment de vérifier si le code des sites hébergés par le serveur est compatible avec PHP 8. Je peux tout rapatrier sur ma machine et tester tout cela localement mais cela me semble quand même beaucoup plus simple de le faire depuis le serveur, sans transfert de fichiers.

Composer est un outil populaire de gestion des dépendances pour PHP, créé principalement pour faciliter l’installation et les mises à jour des dépendances des projets. Il vérifiera de quels autres paquets un projet spécifique dépend et les installera pour vous en utilisant les versions appropriées selon les exigences du projet. Composer est également couramment utilisé pour lancer de nouveaux projets basés sur des cadres PHP populaires tels que Symfony et Laravel.

Paquets pré-requis

On commence par vérifier que tout est à jour:

apt update && apt upgrade

Ensuite, on vérifie que les paquets pré-requis sont bien installés:

apt install curl unzip php-cli

Installer composer sur le serveur

On télécharge le fichier d’installation, soit avec php, soit avec curl :

# avec php 

php -r "copy('https://getcomposer.org/installer', 'composer-setup.php');" 

# ou alors avec curl

curl -sS https://getcomposer.org/installer -o composer-setup.php

On installe ensuite composer très simplement avec PHP. On installe :

php composer-setup.php --install-dir=/usr/local/bin --filename=composer

Voici le résultat de la commande:

All settings correct for using Composer
Downloading...

Composer (version 2.4.1) successfully installed to: /usr/local/bin/composer
Use it: php /usr/local/bin/composer

Cela l’installe sous /usr/local/bin/composer de manière globale.

Mettre à jour composer

Pour mettre à jour composer, il suffit d’un simple:

composer update

Et voilà, composerest maintenant installé sur le serveur. Cela nous simplifiera grandement le travail dans quelques jours. Stay tuned!

WHM logo

WHM : obtenir l’accès root pour SSH

Je suis intervenu récemment sur un site qui tourne sur un serveur avec WHM (Cpanel) et j’ai eu besoin d’avoir un accès root en SSH.

Mais problème: l’hébergeur n’autorise pas l’accès root. Il faut signer une décharge de manière manuscrite qui exempte l’hébergeur de toute faute en cas de souci et met fin au support technique… ce qui n’est certainement pas ce que l’on souhaite, ni ce que notre client désire!

En cherchant un peu, j’ai trouvé un moyen très simple de circonvenir à ce problème.

Vérification de l’accès SSH de notre utilisateur

Connectez-vous à WHM.

Ensuite, allez dans Account Functions → Manage Shell Access pour vérifier que la connexion SSH est bien activée pour notre utilisateur.

Choisissez l’option Normal Shell :

WHM: configurer l'accès ssh de l'utilisateur
WHM: configurer l’accès ssh de l’utilisateur

Ajouter l’utilisateur au Wheel Group

Nous allons maintenant ajouter notre utilisateur au Wheel Group. C’est cette étape qui nous permettra d’obtenir l’accès root en SSH.

Lire la suite

linux apt packages

Apt : the following packages have been kept back

Après la mise à jour d’Ubuntu Server sur le serveur, j’ai eu cette erreur récurrente après chaque mise à jour apt :

The following packages have been kept back:
  mysql-client mysql-server

Il m’était donc impossible de mettre le serveur et client mysql à jour, ce qui n’est évidemment pas idéal.

Et si l’on essaie de les installer directement avec:

apt install mysql-client mysql-server

On obtient alors ce message:

Some packages could not be installed. This may mean that you have
requested an impossible situation or if you are using the unstable
distribution that some required packages have not yet been created
or been moved out of Incoming.
The following information may help to resolve the situation:

The following packages have unmet dependencies:
 mysql-common : Conflicts: mysql-client-8.0 but 8.0.29-0ubuntu0.22.04.2 is to be installed
                Conflicts: mysql-client-core-8.0 but 8.0.29-0ubuntu0.22.04.2 is to be installed
 mysql-server : Depends: mysql-server-8.0 but it is not installable
E: Unable to correct problems, you have held broken packages.

Réinstaller mysql-apt-config

On commence donc par réinstaller le package mysql-apt-config :

wget https://dev.mysql.com/get/mysql-apt-config_0.8.22-1_all.deb

Et on installe le paquet:

dpkg -i mysql-apt-config_0.8.22-1_all.deb

On relance donc la mise à jour:

apt update && apt upgrade

Les nouvelles versions des paquets sont désormais installables:

9 packages can be upgraded. Run 'apt list --upgradable' to see them.
W: http://repo.mysql.com/apt/ubuntu/dists/bionic/InRelease: Key is stored in legacy trusted.gpg keyring (/etc/apt/trusted.gpg), see the DEPRECATION section in apt-key(8) for details.
Listing... Done
libmysqlclient21/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.29-0ubuntu0.22.04.2]
mysql-client/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-common/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-community-client-core/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-community-client-plugins/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-community-client/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-community-server-core/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-community-server/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
mysql-server/unknown 8.0.29-1ubuntu18.04 amd64 [upgradable from: 8.0.28-1ubuntu18.04]
Reading package lists... Done
Building dependency tree... Done
Reading state information... Done
Calculating upgrade... Done
The following packages were automatically installed and are no longer required:
  linux-headers-5.15.0-25 linux-headers-5.15.0-25-generic linux-image-5.15.0-25-generic linux-modules-5.15.0-25-generic
  linux-modules-extra-5.15.0-25-generic
Use 'apt autoremove' to remove them.
The following packages will be upgraded:
  libmysqlclient21 mysql-client mysql-common mysql-community-client mysql-community-client-core mysql-community-client-plugins
  mysql-community-server mysql-community-server-core mysql-server
9 upgraded, 0 newly installed, 0 to remove and 0 not upgraded.

Résoudre le message “Key is stored in legacy trusted.gpg keyring”

Dans le message précédent, nous pouvons trouvez ce message d’avertissement:

W: http://repo.mysql.com/apt/ubuntu/dists/bionic/InRelease: Key is stored in legacy trusted.gpg keyring (/etc/apt/trusted.gpg), see the DEPRECATION section in apt-key(8) for details.

Je l’ai résolu en déplaçant le fichier dans le répertoire trusted.gpg.d :

mv trusted.gpg trusted.gpg.d/

Et voilà, plus d’erreur avec apt et notre système met bien tous ses paquets à jour.

ubuntu 2204 jammy jellyfish

Serveur: migration d’Ubuntu 20.04 à 22.04 LTS

Aujourd’hui, nous mettons le serveur à jour et passons d’Ubuntu Server 20.04 (Focal Fossa) à la version 22.04 LTS (Jammy Jellyfish).

Chaque nouvelle mise à jour d’Ubuntu en version LTS (Long Time Support) permet de bénéficier des mises à jour de sécurité et de maintenance pendant 5 ans, c’est à dire jusqu’en 2027 pour la version Jammy Jellyfish.

Lecture des changements apportés

Je vous conseille fortement de lire le changelog de la version 22.04 pour avoir un aperçu des changements apportés au niveau du kernel, openSSL, certains services.

Sont maintenant disponibles:

  • Apache 2.4.52
  • BIND 9.18
  • Linux kernel v5.15.0-25
  • MySQL 8.0.28
  • NetworkManager 1.36
  • nftables est le backend par défaut pour le parefeu
  • Perl v5.34.0
  • PHP 8.1.2
  • PostgreSQL 14.2
  • Python 3.10.4
  • Ruby 3.0
  • ssh-rsa est maintenant désactivé par défaut dans OpenSSH.

Cela donne aussi une idée des potentielles complications qui pourraient subvenir à la suite de la mise à jour, ainsi que leur remédiation.

Sauvegarde des données du serveur

Je ne vous apprends rien : il va falloir sauvegarder les données importantes du serveur avant de commencer la mise à jour de l’OS.

Pensez-donc au dossier /home et /var/www mais aussi aux fichiers de configuration dans /etc et /root.

Vérification des pré-requis

Vérification de la version actuelle

On vérifie notre noyau actuel:

uname -mrs

> Linux 5.4.0-109-generic x86_64

On vérifie notre version actuelle:

lsb_release -a


No LSB modules are available.
Distributor ID:	Ubuntu
Description:	Ubuntu 20.04.4 LTS
Release:	20.04
Codename:	focal

Mise à jour des paquets de la version actuelle

On met à jour la version actuelle avec les derniers paquets et les derniers noyaux:

apt update && apt upgrade

Redémarrage du serveur

On redémarre le serveur pour appliquer les changements et partir sur une base propre:

shutdown -r now

Lire la suite

Serveur dédié: gérez comptes et alias email avec PostfixAdmin photo

Serveur dédié: gérez comptes et alias email avec PostfixAdmin

Si vous possédez et gérez votre propre serveur email, il peut être très intéressant de proposer des comptes emails et des alias pour vos utilisateurs.

J’ai écrit il y a quelques années un tutoriel qui faisait cela à la main avec une base SQL et des domaines virtuels mais il y a aujourd’hui beaucoup plus simple avec PostfixAdmin.

PostfixAdmin

PostfixAdmin est une interface web open-source qui permet de gérer des comptes mails, des domaines et des alias sur un serveur mail Postfix.

il s’intègre avec

  • Postfix
  • un server IMAP/POP3 comme Dovecot ou Courier
  • une base de données (sqlite, mysql, postgresql)
  • Fetchmail (optionnel)

Il est très utile pour créer des alias à la volée ou des comptes mail rapidement.

Création du sous-domaine

Je trouve cela plus simple de créer un sous-domaine pour ce type d’application. Dans votre gestionnaire DNS, il suffit d’ajouter un enregistrement de type A:

XXXXX.EXAMPLE.COM IN A xxx.xxxx.xxx.xxx

XXXXX est votre sous-domaine sur EXAMPLE.COM et xxx.xxx.xxx.xxx l’adresse IPv4 de votre serveur.

Création de la base de données

Nous utilisons MySQL/MariaDB pour postfix donc on s’identifie sur la console mysql :

mysql -u root -p 

[MOT DE PASSE ROOT]

Et on lance:

CREATE DATABASE postfix; 
CREATE USER 'mymailadmin'@'localhost' IDENTIFIED WITH mysql_native_password BY '1nyXI7Y)$spmslgz4HhdE4Lc_vm&)Gh!MsZFf64645fek'; 
GRANT ALL PRIVILEGES ON postfix.* TO 'mymailadmin'@'localhost'; 
FLUSH PRIVILEGES; EXIT;

Nous avons donc un nouvel utilisateur et une nouvelle base de données, spécifiques pour PostfixAdmin.

Configuration NginX pour PostfixAdmin

On crée un nouveau server block spécifique à PostfixAdmin:

nano /etc/nginx/sites-available/postfixadmin.conf

Lire la suite

Dovecot : solution pour les erreurs SASL, stats-writer, SSL et Diffie-Hellman photo

Dovecot : solution pour les erreurs SASL, stats-writer, SSL et Diffie-Hellman

La dernière version du serveur mail Dovecot nécessite quelques petits changements par rapport à la version antérieure.

Erreurs SASL

Voici ce que l’on peut lire dans les logs:

postfix/smtps/smtpd: warning: SASL: Connect to private/auth failed: Connection refused
postfix/smtps/smtpd: fatal: no SASL authentication mechanisms
postfix/master: warning: process /usr/lib/postfix/sbin/smtpd pid 635413 exit status 1
postfix/master: warning: /usr/lib/postfix/sbin/smtpd: bad command startup -- throttling

Solution: il faut éditer /etc/dovecot/conf.d/10-master.conf:

nano /etc/dovecot/conf.d/10-master.conf

et ajouter ce bloc de directives à la fin du bloc service auth:

service auth {
  # ... Previous config blocks
 
  # auth-master
  unix_listener auth-master {
    mode = 0660
    user = vmail
    group = vmail
  }

}

Stats writer

Dovecot inclut maintenant un module de statistiques et donne une erreur si jamais il n’est pas défini dans la configuration. Voici le message d’erreur:

Error: net_connect_unix(/var/run/dovecot/stats-writer) failed: Permission denied))

Il faut donc le rajouter:

nano /etc/dovecot/conf.d/10-master.conf

et ajouter ce bloc à la toute fin du fichier:

# fix Error: net_connect_unix(/var/run/dovecot/stats-writer) failed: Permission denied))
service stats {
    unix_listener stats-reader {
        user = vmail
        group = vmail
        mode = 0660
    }

    unix_listener stats-writer {
        user = vmail
        group = vmail
        mode = 0660
    }
}

Lire la suite

Auto Draft photo 1

Mise à jour du serveur vers Ubuntu Focal Fossa (20.04 LTS)

Ce soir, on lance la mise à jour du serveur: nous passons notre version d’Ubuntu Server de Bionic Beaver (18.04 LTS) à Focal Fossa (20.04 LTS).

On commence par les précautions d’usage: faire ses sauvegardes et vérifier qu’elles sont bien intègres avant de commencer la mise à jour. C’est votre bouée en cas de soucis!

Étape 1: avoir l’installation d’Ubuntu actuelle à jour

Assurez-vous d’avoir une installation à jour avant de commencer:

apt update && apt dist-upgrade

On reboot ensuite pour appliquer les changements:

shutdown -r now

Étape 2: installation de screen et ouverture du port 1022 pour SSH

Comme nous allons lancer la mise à jour via un terminal SSH, il est possible que pour une raison ou un autre la connexion soit coupée. Cela arrive et cela peut être vraiment tendu à certaines étapes de la mise à jour (kernel anyone?).

Pour prévenir cela, on vérifie que screen est bien installé:

apt install screen

On peut lancer une session screen avec:

screen

et si la connexion SSH est interrompue lors de la mise à jour, on peut se raccrocher à la session de mise à jour avec la commande:

screen -Dr

Ensuite, au niveau du pare-feu, on ouvre le port 1022. C’est via ce port que l’on pourra reprendre la MAJ en cas de pépin. Suivant la configuration du serveur, on peut utiliser iptables:

iptables -I INPUT -p tcp --dport 1022 -j ACCEPT

ou alors ufw:

ufw allow 1022

Lire la suite

Solution pour l'erreur cURL error 7: Failed to connect to XXX port 443: Connection refused photo 1

Solution pour l’erreur cURL error 7: Failed to connect to XXX port 443: Connection refused

Sur un serveur hébergé en Chine continentale, j’ai eu la surprise de ne pas être en mesure de mettre à jour wp-cli:

wp cli update

Error: Failed to get url 'https://api.github.com/repos/wp-cli/wp-cli/releases?per_page=100': cURL error 7: Failed to connect to api.github.com port 443: Connection refused.

Visiblement, certaines adresses sont injoignables, notamment lorsqu’elles utilisent le port 443 (https).

Evidemment, on peut télécharger wp-cli manuellement et le réinstaller mais si vous souhaitez une solution plus rapide, voilà comment j’ai procédé.

Première solution: édition de /etc/hosts

1. On récupère l’adresse IP de l’adresse api.github.com:

curl --ipv4 -v https://api.github.com

Résultat: 13.250.94.254 port 443

2. On édite le fichier /etc/hosts du serveur:

nano /etc/hosts

3. On y ajoute l’adresse IP correspondante à api.github.com:

13.250.94.254 api.github.com

Et voilà, le téléchargement depuis github est de nouveau accessible.

Lire la suite

WordPress : résoudre l'erreur

Lister tous les articles publiés sur un blog WordPress avec wp-cli

wordpress banner 1280x512

Lister les URLs de tous les articles publiés

J’ai récemment eu besoin de lister toutes les URLs des articles du site, pour les promouvoir sur les réseaux sociaux. L’un des services que j’utilise, SocialBee, permet de soumettre une liste de 100 URLs à chaque soumission du formulaire.

Il nous faut donc une liste d’adresse de 100 articles publiés, ce qui est très facile à obtenir grâce à wp-cli. Voici la commande que j’ai écrite:

wp post list --field=url --post_status=publish --allow-root --posts_per_page=100 --paged=1

Explications:

  • wp est un alias de wp-cli, installé sur le serveur
  • post indique l’on va interroger les articles
  • list: on va lister!
  • --field=url : on veut le champ URL
  • --post_status=publish : les articles publiés uniquement
  • --allow-root : parce que je suis en root
  • --posts_per_page=100: le nombre d’article à récupérer
  • --paged=1 : le numéro de la pagination de la requête

Il vous suffit ensuite d’incrémenter la valeur de --paged pour passer en revue toutes les pages de la requête.

Ou alors retirer totalement les arguments --posts_per_page=100 --paged=1 pour obtenir la liste complète des URLs de tous les articles publiés.