Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds

L’enterrement de vie de garçon d’Arnaud

Restaurant : dans le noir ?

vodka_fraise

Retour à Paris. Arthur part en solo en moto. Je suis la voiture d’Arnaud et on arrive à trouver deux places à côté l’une de l’autre pour se garer. Arthur a eu le temps de préparer deux bouteilles de vodka fraise pour la soirée, qu’il emmène dans un sac à dos pour la soirée.

Je fais la connaissance de Paul, un ami anglais d’Arnaud qui se marie début juillet. On papote un peu en rejoignant Châtelet Les Halles en RER.

Nous arrivons au restaurant Dans le Noir ?, dont la particularité est de faire manger les gens dans le noir total : on s’accroche chacun par les épaules en suivant un serveur aveugle qui nous guide jusqu’à notre table.

Étant donné que le noir est total (pas de montres ni portable, aucune source lumineuse), c’est une sensation très étrange de trouver ses couverts, de se servir un verre d’eau ou de finir son assiette ! Et quand on sort, on nous présente ce qu’on a mangé sur la carte. Super original comme idée.

Ensuite, petite balade en métro et marche jusqu’au parc de La Villette où nous commençons à taper plus sérieusement dans nos bouteilles de vodka fraise, assis dans l’herbe. C’est pas mal du tout à la fraise. J’ai pas mal résisté à l’appel de la bouteille mais sur la fin, j’ai bien descendu le niveau, ce qui a même surpris Arthur je crois ! Arnaud s’est fait piquer une chaussure, qui a valdingué 20m plus loin dans l’herbe.

Quelques minutes plus tard, un camion de la sécurité arrive à notre niveau et l’on nous demande si nous avons vu des gens jongler avec du feu. “Bien sûr ! Ils étaient là-bas, près du lampadaire !”. Nous sommes vraiment des grosses balances. Et en plus on le remarque et on s’esclaffe ;-)

A lire :  Lou Reed, leader du Velvet Underground, meurt à 71 ans

Festival electro : Villette Sonique 2008

concert_20080608_supersonique

Minuit. C’est le festival électro Villette Sonique 2008 ce week-end et nous sommes les premiers de la file d’attente et nous délirons un peu avec les vigiles de l’entrée tout en essayant de cacher notre état d’ébriété plutôt avancé.

Nous nous sécurisons quelques chaises longues entre les bambous pas loin du stand Heineken où nous en descendons quelques unes en attendant que la salle se remplisse. Le son, flemmard au départ, va crescendo.

Nous nous lançons sur le dancefloor : ça balance dans tous les sens et on se colle un peu les uns aux autres. Pour vous donner une petite idée, j’ai bu à la canette d’une fille et fumé la cigarette d’une autre… Crazy eh ?

Articles en rapport: