Tag

jungle speed

Browsing

Comme promis, voici mon compte-rendu de l’enterrement de vie de garçon d’Arnaud. L’article est un peu long donc, une fois n’est pas coutume, il est divisé en plusieurs pages accessibles à la fin de l’article.

Vendredi soir : soirée potes

Il est vendredi soir et je file après les cours direction Arpajon. Enfin, filer, c’est un bien grand mot parce que le périphérique parisien le vendredi à 19, cela ne file pas. Cela glue. Heureusement que j’ai le GPS, cela facilite vraiment le trajet quand on n’a pas besoin de regarder les directions. J’arrive enfin chez Arnaud, après 1h30 de route.

Arnaud, Arthur, Fred (le cousin d’Arnaud) et Julien sont déjà là. Mathieu arrive un peu plus tard. Je découvre l’appartement d’Arnaud pour la première fois – hé oui, je n’avais pas pu venir auparavant ! Petit apéro tranquille. On essaie de ne pas parler boulot mais bon… c’est dur de décrocher ! On a toujours une petite anecdote rigolote à partager.

Jungle Speed & Tequila

Arnaud met quelques pizzas à chauffer. Les cannettes de bière commencent à s’amonceler gentiment sur la table. Arrive le moment du jungle speed. Je suis vraiment un loser à ce jeu, ce n’est pas possible… tout le monde l’aura remarqué, même Fred et Mathieu que je voyais pour la première fois. Même en me distribuant une carte sur trois, j’ai réussi à ramasser la totalité des cartes présentes sur le tapis. Hopeless.

C’est à ce moment là qu’on attaque à la tequila : un shot de tequila, une petite pincée de sel, une bouchée de citron et une gorgée de jus de tomate pour adoucir le tout. Bis repetita placent. Au bout de quelques shots, l’anesthésie des amygdales est totale.

Samedi soir, je suis allé voir Vinsent, un jeune guitariste de bossa nova, au Théâtre de la Reine Blanche avec le gang de la fac/IUFM de Nantes : Arnaud, Arthur, Clémence et Laurène.

Nous nous sommes d’abord donné rendez-vous chez Arthur, du côté de Nation, avant de prendre une mousse près du métro. On papote un peu. Une dizaine de stations plus tard, nous arrivons à Chapelle. Le Théâtre de la Reine Blanche se trouve à quelques rues de là. Nous rencontrons Vinsent devant la porte, qui cherche à s’en griller une pour tuer le stress.

Le gars de la billetterie, très sympa, discute avec nous du quartier et nous confie que l’Ice Bar, situé juste en face, accueille pas mal de VIP comme Céline Dion ou encore les Worlds Apart… nous lui faisons alors gentiment remarquer qu’ils sont plus “apart” que “world”, ce qui l’a bien fait rire.

Cocktail oliveLundi soir, j’ai fêté ma pendaison de crémaillère avec Arnaud et Arthur. Il était temps – cela fait bientôt deux ans que j’habite dans cet appartement ! Cela m’a donné l’occasion de faire un bon petit ménage et de descendre à la cave quelques cartons qui embarrassaient l’entrée, ce qui est une très bonne chose.

On entame la soirée avec une petite bouteille de cidre bien fraîche accompagnée de quelques chipitos, olives et feta. On enchaîne sur quelques bières puis je me mets aux fourneaux. Au menu, j’avais prévu un petit curry de poulet avec riz et sauce de légumes plus noix de coco et fondant au chocolat en dessert.

Arnaud avait rapporté une bouteille de Château Maucaillou 1999 qui a parfaitement fait l’affaire. C’était vraiment une excellente bouteille !

Ensuite on est passé aux choses sérieuses : le jungle speed. C’est marrant mais à chaque fois que je joue à ce jeu, c’est avec Arthur et Arnaud et toujours lorsque j’ai un petit coup dans le nez. Du coup je suis un peu moins vif. Et je ramasse toujours un paquet de 50 cartes supplémentaires, à la grande joie de mes deux compères !!! On a fini tranquillement en regardant Napoleon Dynamite sur grand écran. Classy !

Hangover !Vous avez sans doute remarqué qu’il n’y a pas eu d’article sur le site samedi matin comme à l’accoutumée. La faute revient à la soirée de vendredi soir, passée en compagnie d’Arnaud et Arthur, mes deux mousquetaires ex-PLC2-85. Il ne manquait que Ben. Nous nous sommes donné rendez-vous chez Arthur, dans le XXème arrondissement de Paris, un coin pas mal du tout. Le menu fut simple mais varié : bières, pizzas, quelques bouteilles de vin (dont une de Merlot – clin d’Å“il à l’IUFM de La Roche sur Yon !), shooters de rhum cubain. Le tout entre-parsemé d’anecdotes sur nos élèves, nos collègues, nos amies, le voyage d’Arthur à Cuba et le mariage d’Arnaud qui se profile à l’horizon des vacances d’été…

Un an que nous ne nous étions vu, cela en fait des choses à rattraper ! J’ai été initié au Jungle Speed. Encore un jeu auquel on va souvent m’inviter car je ramasse généralement toutes les cartes du tapis pour les ajouter à ma pile. C’est un jeu très drôle mais il faut que j’y rejoue en étant sobre !

Nous avons fini la soirée dans un bistrot pas loin de la Flèche d’Or, dont l’entrée nous a été refusée par manque de place. Ont suivies quelques tournées de rhum vanille. Des gens ont commencé à danser dans le bar, c’était assez rigolo : on se serait cru dans la période twist/jerk des années 60. Le barman a fermé le rideau du bar, qui s’est alors transformé en club privé : la musique a joué moins fort, les discussions aussi et les cendriers sont réapparus sur les tables comme par enchantement. Nous sommes sortis une heure plus tard par la porte de derrière. Passablement éméchés, nous avons alors entamé la discussion avec un couple de Québécois très sympas qui venaient d’arriver à Paris.

Et nous nous sommes couchés chez Arthur vers 4h30 du matin, ronds comme des billes ! J’ai mis 3 jours à me remettre de cette soirée… le rhum cubain, il ne rigole pas avec nos têtes !