Wedding ringCe weekend, c’était le mariage de Clémence et Arnaud. Je me souviens que juste après le CAPES, il y a donc 3 ans maintenant, Arnaud nous avait annoncé leur projet de se marier en 2008. On l’avait tous félicité, sans toutefois prendre conscience qu’il était déjà en train de tout planifier.

Trois ans plus tard, nous recevons le faire-part : le mariage est prévu le vendredi 25 juillet à Sarzeau, dans le Morbihan. Comme prévu. Il est vraiment trop fort Arnaud. En juin, nous avions dignement fêté son enterrement de vie de garçon. Vendredi, c’était le grand jour.

Trajet entre potes

Ben et moi sommes partis de chez moi, dans le Finistère, pour rejoindre Vannes et récupérer Arthur qui venait de se poser dans le camping municipal de Conleau. Nous reprenons la route pour rejoindre Sarzeau. Petite moule-frite dans un petit restaurant du centre-ville. Il commence à tomber des cordes : mariage pluvieux… mariage heureux ! Plutôt bon signe pour nos deux étourneaux.

Préparation

Nous arrivons chez les parents de Clémence pour nous changer : tout le monde enfile son costume et se fait beau. La maison grouille de gens. Nous nous éclipsons tous les trois et rejoignons le centre ville de Sarzeau. Étant donné que nous sommes les premiers, nous commandons un petit café sur la terrasse qui donne sur le parvis de l’église. On attend un peu en regardant la pluie, étonné de ne voir personne… jusqu’à ce que l’on réalise qu’il faut d’abord aller à la mairie avant d’aller à l’église !

La mairie

Lorsqu’Arnaud et Clémence arrivent à la mairie à 15h15, tout le monde est déjà dans la salle, où règne une chaleur étouffante. L’adjointe au maire fait son petit speech rétrospectif alors que les flashes des appareils photo crépitent. Arnaud s’éponge le front à plusieurs reprises, tout comme nous d’ailleurs ! Les mariés signent le registre, ainsi que les témoins. Just married !

L’église

Nous traversons la rue, à trois sous le parapluie, afin de rentrer dans l’église de manière à apprécier l’entrée des mariés, accompagnés de leurs parents. La cérémonie est bien orchestrée et j’ai trouvé le curé assez drôle – lors de l’échange des vœux, il a eu cette délicieuse réflexion :

– Attention, il [Arnaud] vient de s’en prendre pour soixante ans !

Cela m’a bien fait plaisir de rechanter les quelques cantiques d’usage. Les photos ont une nouvelle fois crépité sur le parvis de l’église. Pas de riz à lancer mais des pétales de roses. Nous présentons nos félicitations aux deux jeunes mariés. Clémence était magnifique dans sa robe couleur perle et Arnaud bichait dans son costume trois pièces marron et crème :)

A lire :  The NFT experiment : is this the end ?

Vin d’honneur

La réception du vin d’honneur s’est tenue au domaine du Porho, à quelques kilomètres de Vannes. Pas mal de circulation à cause d’un accident mais au final, nous sommes arrivés les premiers sur place. A peine entrés, on nous remet une coupe de champagne puis une autre quelques minutes plus tard avec les petits fours. Je regarde ma montre : il est 18h15 et à ce rythme, on ne tiendra pas jusqu’au bout de la soirée ! Nous passons au jus d’orange et au Perrier.

On fait le tour de la salle, discutant de-ci de-là avec quelques personnes. Nous faisons un petit tour dans le parc du domaine, extrêmement bien entretenu, avec des bungalows de luxe (avec un étage) dans le petit sous-bois. Les mariés n’arrêtent pas de poser pour les photographes !

Le repas

Le signal est donné que le repas va bientôt être servi : chacun rejoint la salle du repas et doit retrouver sa table. Toutes les tables possèdent un nom de phare. Je remarque que la table “phare de la Vieille” accueille pas mal de séniors, ce qui laisse planer un sourire sur mon visage alors que je rejoins la table des mariés.

Le service enchaîne alors les plats très rapidement, battant le rappel lorsque les bavard(e)s et/ou fumeu(r)(se)s sortent sur la terrasse. C’est comme cela qu’Arthur a loupé le fromage. Le repas était vraiment bien, j’ajoute le menu dès que je remets la main dessus. A 11h15, le repas prenait fin.

Speech et séquence nostalgie

Il y a eu plusieurs animations pendant le repas, dont notamment un speech de la part du père de Clémence qui m’a mis la larme à l’œil, un peu comme dans l’église. L’émotion était palpable et le silence lourd dans la salle alors qu’il lisait sa feuille d’une main tremblante d’excitation. Il a parlé de Clémence et de sa joie d’accueillir Arnaud comme son gendre. Très beau, très poignant.

A lire :  Joyeuses Pâques 2007

Nous avons eu droit ensuite à une petite rétrospective powerpoint de Clémence, puis d’Arnaud. C’est drôle de voir toutes ces photos d’enfance !

Danse

La fin de la soirée jusqu’à 3h30 du matin, a été dédiée à la danse. Là, j’avoue que l’on s’est un peu beaucoup lâché. On a dansé sur tout, chanté, sauté, hurlé aussi, invité des cavalières, fait des farandoles… bref, la totale. J’ai perdu au moins deux litres d’eau dans la soirée – me gorgeant de Badoit toutes les dix danses pour me réhydrater. J’ai bien aimé danser avec Agathe, c’était vraiment sympa.

Vers 3h30, la soirée tire vers sa fin. DJ Aurélien, vêtu d’une chemise verte pomme, nous passe alors le dernier titre de la soirée :

– Allez, rien que pour vous, c’est la dernière, je l’ai retrouvée… Scatman !

Priceless. Nous rassemblons nos affaires. En l’absence d’alcootest, personne ne veut prendre le risque de conduire jusqu’au camping, bien que nous soyions à l’eau depuis plus de quatre heures déjà : Ben sort la voiture du domaine, se gare à 300 mètres de là au bord de la route et abaisse ses sièges pour dormir. Je jette ma tente entre la voiture et le fossé : Arthur y prend place, s’endort saoul comme une barrique dix secondes plus tard. Il est 4h du matin. A 5h30, je ne dors toujours pas. On se lève vers 7h30.

On dépose Arthur dans son camping à Vannes et repartons vers Pont-Aven, exténués. Un café, une douche et Ben s’en repart chez lui. J’ai dormi jusqu’à 19h.

A lire :  Guide pour réaliser un bon moonwalk

Impressions

Le mariage d’Arnaud et Clémence est le premier mariage auquel j’ai assisté et j’ai trouvé cela énorme. D’une part parce qu’il a été préparé pendant des années et d’autre part parce que tout s’est passé comme prévu, sans aucune anicroche. On aurait dit une partition jouée sans faute par un pianiste de renom.

Encore tous mes vœux Arnaud et Clémence !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Le mariage d’Arnaud et Clémence

par Matt Lecture: 6 min
6

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: