Tag

copains

Browsing

copains_davantJe me suis désinscrit de Copains d’Avant hier pour la simple raison que je recevais des mails de mise à jour toutes les semaines de gens que j’ai fréquenté à un moment de ma vie dans une salle de classe mais qui ne font pas réellement partie de ma bande de copains.

L’autre raison, c’est que leur site est assez peu intuitif et que j’aurais aimé privatiser certaines parties du profil comme sur Facebook. Là, tout est public par défaut – j’ai horreur de ça.

Trop intrusif et pas assez soucieux des détails privés.

A prudent man should neglect no circumstances. (Sophocles)

Ah ben y’avait longtemps tiens ! Vendredi après-midi, je vais à la piscine avec mon pote Pierre-Jean en sortant des cours. Je l’emmène toujours avec moi, c’est plus sympa de faire la route ensemble. On arrive à la piscine, on se gare et hop, sport. Il est à peu près 15h. Piscine, sauna, on décompresse de notre avant-dernière semaine de cours.

Nous sommes pas mal fatigués en ce moment donc ça fait du bien de se relaxer un peu. Il est 17h30, je m’approche de la voiture en regardant les roues. C’est bizarre mais il y a comme un truc inhabituel, quelque chose qui me dérange à propos de la voiture. Je déverrouille les portes, Pierre-Jean ouvre le coffre. Hé c’est bizarre ça – ah oui, le barillet du coffre pendouille, signe qu’il a été forcé.

Vendredi soir, je suis allé entendre Popa Chubby au Bataclan. Arrivé juste à l’heure, j’aperçois Arnaud et Arthur, bière à la main, m’attendant tranquillement accoudés à la table des goodies à l’effigie du groupe.

Le temps d’aller chercher ma coupe de houblon et de trinquer avec les copains, Popa entre sur scène, saluant le public les bras grands ouverts. Il se porte toujours aussi bien et portait son chapeau de feutre noir.

Pour la petite histoire, Popa Chubby, de son vrai nom Ted Horowitz, est un chanteur et guitariste de blues et de rock new-yorkais. Son nom de scène est tiré d’une expression d’argot, “pop a chubby”, qui signifie “avoir une érection”. Chacun de ses albums est un concept en lui-même. Son style agressif fait de lui le leader d’un genre musical nouveau, le New York City Blues.

Wedding ringCe weekend, c’était le mariage de Clémence et Arnaud. Je me souviens que juste après le CAPES, il y a donc 3 ans maintenant, Arnaud nous avait annoncé leur projet de se marier en 2008. On l’avait tous félicité, sans toutefois prendre conscience qu’il était déjà en train de tout planifier.

Trois ans plus tard, nous recevons le faire-part : le mariage est prévu le vendredi 25 juillet à Sarzeau, dans le Morbihan. Comme prévu. Il est vraiment trop fort Arnaud. En juin, nous avions dignement fêté son enterrement de vie de garçon. Vendredi, c’était le grand jour.

Chaque année, des collègues obtiennent leur mutation et de nouveaux collègues arrivent dans l’établissement, ce qui fait que l’équipe pédagogique est sans cesse renouvelée.

Cette année, ce ne sont pas moins de 25 départs… et donc le pot des mutants s’est tenu dans la cour de récréation, juste après la répartition des classes.

Le Pot

Ce qui est sympa au pot c’est que c’est très champêtre : quelques tables, les gens apportent de quoi manger et boire et hop, roule ma poule ! Par contre, il faut être là à l’heure : les deux pizzas ont tenu 30 secondes à peu près. Les retardataires ont eu droit à la charcuterie. Mention spéciale pour les gâteaux maison – je me suis encore régalé avec le brownie new-yorkais de Pierre-Jean !

Comme promis, voici mon compte-rendu de l’enterrement de vie de garçon d’Arnaud. L’article est un peu long donc, une fois n’est pas coutume, il est divisé en plusieurs pages accessibles à la fin de l’article.

Vendredi soir : soirée potes

Il est vendredi soir et je file après les cours direction Arpajon. Enfin, filer, c’est un bien grand mot parce que le périphérique parisien le vendredi à 19, cela ne file pas. Cela glue. Heureusement que j’ai le GPS, cela facilite vraiment le trajet quand on n’a pas besoin de regarder les directions. J’arrive enfin chez Arnaud, après 1h30 de route.

Arnaud, Arthur, Fred (le cousin d’Arnaud) et Julien sont déjà là. Mathieu arrive un peu plus tard. Je découvre l’appartement d’Arnaud pour la première fois – hé oui, je n’avais pas pu venir auparavant ! Petit apéro tranquille. On essaie de ne pas parler boulot mais bon… c’est dur de décrocher ! On a toujours une petite anecdote rigolote à partager.

Jungle Speed & Tequila

Arnaud met quelques pizzas à chauffer. Les cannettes de bière commencent à s’amonceler gentiment sur la table. Arrive le moment du jungle speed. Je suis vraiment un loser à ce jeu, ce n’est pas possible… tout le monde l’aura remarqué, même Fred et Mathieu que je voyais pour la première fois. Même en me distribuant une carte sur trois, j’ai réussi à ramasser la totalité des cartes présentes sur le tapis. Hopeless.

C’est à ce moment là qu’on attaque à la tequila : un shot de tequila, une petite pincée de sel, une bouchée de citron et une gorgée de jus de tomate pour adoucir le tout. Bis repetita placent. Au bout de quelques shots, l’anesthésie des amygdales est totale.

Samedi soir, je suis allé voir Vinsent, un jeune guitariste de bossa nova, au Théâtre de la Reine Blanche avec le gang de la fac/IUFM de Nantes : Arnaud, Arthur, Clémence et Laurène.

Nous nous sommes d’abord donné rendez-vous chez Arthur, du côté de Nation, avant de prendre une mousse près du métro. On papote un peu. Une dizaine de stations plus tard, nous arrivons à Chapelle. Le Théâtre de la Reine Blanche se trouve à quelques rues de là. Nous rencontrons Vinsent devant la porte, qui cherche à s’en griller une pour tuer le stress.

Le gars de la billetterie, très sympa, discute avec nous du quartier et nous confie que l’Ice Bar, situé juste en face, accueille pas mal de VIP comme Céline Dion ou encore les Worlds Apart… nous lui faisons alors gentiment remarquer qu’ils sont plus “apart” que “world”, ce qui l’a bien fait rire.

Et bien voilà… les vacances en Espagne sont déjà finies !! C’est fou comme elles ont passé vite : à peine arrivés, on a eu l’impression de repartir déjà. Une semaine, c’est vraiment trop court. Le programme a été impeccable : à 3 avec Amélie et Pierre-Jean dans un bungalow de 6, on a eu toute la place du monde.

Jesuis en Espagne depuis deux jours et ceci explique l’absence de nouveaux articles ou de réponses à vos commentaires. Ne vous inquiétez donc pas de la latence de mes réponses, je reprendrai le flambeau la semaine prochaine.

Il a plu toute la journée mais le temps s’est levé en fin d’après-midi, ce qui augure de belles journées pour la semaine qui arrive. La plage est déserte mais il y a des rouleaux magnifiques que nous allons inaugurer dès que le vent sera un peu moins froid.

Bonnes vacances !

Cocktail oliveLundi soir, j’ai fêté ma pendaison de crémaillère avec Arnaud et Arthur. Il était temps – cela fait bientôt deux ans que j’habite dans cet appartement ! Cela m’a donné l’occasion de faire un bon petit ménage et de descendre à la cave quelques cartons qui embarrassaient l’entrée, ce qui est une très bonne chose.

On entame la soirée avec une petite bouteille de cidre bien fraîche accompagnée de quelques chipitos, olives et feta. On enchaîne sur quelques bières puis je me mets aux fourneaux. Au menu, j’avais prévu un petit curry de poulet avec riz et sauce de légumes plus noix de coco et fondant au chocolat en dessert.

Arnaud avait rapporté une bouteille de Château Maucaillou 1999 qui a parfaitement fait l’affaire. C’était vraiment une excellente bouteille !

Ensuite on est passé aux choses sérieuses : le jungle speed. C’est marrant mais à chaque fois que je joue à ce jeu, c’est avec Arthur et Arnaud et toujours lorsque j’ai un petit coup dans le nez. Du coup je suis un peu moins vif. Et je ramasse toujours un paquet de 50 cartes supplémentaires, à la grande joie de mes deux compères !!! On a fini tranquillement en regardant Napoleon Dynamite sur grand écran. Classy !

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: