Mercredi soir, je suis allé voir Paul Gilbert au Trabendo. Je suis arrivé bien à l’heure, bin comme il faut et j’ai filé comme d’habitude en direction de la scène. Manque de pot, la balustrade a été prise d’assaut par les premiers arrivés, des métalleux en grosse majorité. J’aime bien les métalleux. Ils sont carrés, souvent sympas mais… toujours grands ! A croire qu’ils font tous plus d’un mètre quatre-vingt-dix, ce qui complique un peu la vue.

Absolut Pizza

Je m’aperçois assez rapidement que dans mon empressement à rejoindre la scène, je me retrouve en face du clavier et non en face de la guitare. Enfer et damnation. Me mordillant la lèvre inférieure, je calcule intérieurement le pourcentage de réussite d’obtenir une meilleure place sur la gauche. Je me ravise. J’aperçois alors un gars qui pose la tête sur l’épaule d’un autre. Assez étrange. Il a l’air assez malheureux. Il change sa tête de côté et je me rends compte qu’il pleure. Dix secondes plus tard, il se penche et nous pose une magnifique galette… tout le monde se recule, dégoûté. La petite odeur galette/vodka se répand dans l’atmosphère. Ces 3m² de fosse n’auront jamais été reconquis pendant le concert. Ceux qui ont joué des coudes n’ont jamais pu tenir. J’étais à la périphérie et je peux vous dire que, deux heures comme ça… il fallait être un warrior.

Paul Gilbert

Pas de premier partie. Le groupe arrive tranquillement vers 20h15, Paul arborant son célèbre casque de protection auditive (il souffre d’acouphènes à une oreille, et porte son casque sur scène pour éviter des dommages plus importants), tendance 80’s revival. J’ai trouvé le son excellent : les guitares sonnaient à la perfection, le clavier aussi (j’étais devant). Certains ont trouvé que le batteur tapait trop fort. Je ne sais pas, j’ai mes bouchons d’oreille magiques qui descendent tous les bruits de 25 dB. Du coup, j’entends tout nickel.

A lire :  Festival des Vieilles Charrues 2008 : samedi et dimanche

Paul a assuré comme une bête avec ses guitares. C’était bien senti, pas du « je t’en mets plein la vue en parcourant le manche ». Non, il y a eu du bon feeling tout au long du concert et c’est quelqu’un qui vit vraiment ce qu’il joue : on peut quasiment lire le processus d’écriture sur son visage en observant ses expressions. Un peu à la manière de Gary Moore, mais en moins déchiré.

Il a bien communiqué avec le public, en se le mettant dans la poche en quelques secondes avec son sourire jovial :

That’s what I like about you, French people : not only are you smart but you ROCK !

C’est à ce moment-là, suivi par d’autres, que je me suis rendu compte que Paul Gilbert est finalement un geek. Je l’imagine très bien en train de lire de l’heroic fantasy, de jouer à des RPG et d’avoir eu une console Atari. Et là je me dis que c’est une chance qu’il ait choisi de jouer de la guitare au lieu de jouer à Pong ou Tetris dans sa chambre !

Au niveau du groupe, Paul a souvent fait des solos battles avec sa femme, Emi (une japonaise de Tokyo qui était sa claviériste sur la tournée de 2007) et son bassiste tatoué de partout (dont je ne me rappelle plus du nom), qui a très bien joué notamment sur des passages où il répondait en double tapping. Vraiment excellent. Paul et son bassiste ont aussi chanté. Peu mais pas mal, le bassiste notamment.

Paul enlève son casque à chaque fois qu’il termine une chansons, pour apprécier les applaudissements du public. Je trouve cela assez unique, notamment parce qu’il l’enlève comme un cosmonaute enlèverait son scaphandre.

Setlist

  • Hurry up
  • Curse of castle dragon
  • Silence followed by a deafening roar
  • Eudaimonia
  • Norwegian cowbell
  • Scarified
  • Suite Modale
  • The Gargoyle
  • I cannot tell a lie
  • Jackhammer
  • Bronx 1971
  • Burning Organ
  • Daddy, Brother, Lover, Little Boy (avec la perceuse)
  • Technical Difficulties

Encore

  • Green-Tinted Sixties Mind
  • Red House
  • Viking Kong
  • Mr Skin
  • Down to mexico

La setlist est approximative mais cela devrait être dans ces tons là. Excellent concert !

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

9 Comments

  1. Matt
    Matt Reply

    @Alex : tout à fait d’accord avec toi pour le solo ! Non, je ne prends jamais de photos ou de vidéos parce que cela ne rend jamais vrai bien avec les spots (j’ai un appareil de base) et souvent j’ai droit à la fouille à l’entrée… du coup je m’abstiens !

    Par contre, n’hésite pas à poster sur dailymotion/youtube, on pourrait en rajouter sur l’article, histoire de faire connaître Paul à d’autres :)

  2. Avatar

    Matt>> lol rien ne vaut un bon vieux médiator dunlop tortex .60 mm et la force d’un poignet pour taper un solo digne de ce nom :-D En tout cas il m’a donné envie de bosser la guitare encore plus dur qu’avant. tiens t’as pris des photos ou des vidéos? moi j’ai pas mal de videos de chansons entières de mon côté… j’arrête pas de regarder la version de scarified et de jackhammer avec le solo de batterie de malade de l’autre énérvé ^^… je pense que je vais mettre tout ca sur dailymotion ^^

  3. Matt
    Matt Reply

    @Alex : c’est vrai qu’il y a eu plusieurs moments de grâce dans ce concert. Je n’ai pas vraiment aimé le passage à la perceuse toutefois, cela n’apporte rien (je trouve).

    @funkzoid : « lâcher un renard » ? tiens, je ne connaissais pas ça !

  4. Avatar

    poser une galette ! je ne connaissais pas…
    l’expression consacrée dans mon coin c’est :
    « lâcher un renard »…;)

    je ne connais pas non plus Paul Gilbert,
    mode search is on !

    ++

  5. Avatar

    j’y étais aussi, je doit avouer que quand il a commencé à jouer suite modale j’ai eu envie de chialer tellement c’était joli…En plus j’ai réussi à récupérer sa bouteille d’eau de pendant le concert, le meilleur concert de ma vie je pense \o/

  6. Matt
    Matt Reply

    Oui, c’est sûr qu’avoir PG comme prof, même pour une heure, ce doit être vraiment génial. Je joue au fait ;-)

  7. Avatar

    Oui c’est sûr faut pas être manchot.
    Mais je pense que si tu es vraiment fan, même si tu ne joues pas ou pas bien, ça doit être top d’avoir une heure en tête à tête avec un gratteux de cette envergure.

    Bon en tant que guitariste, c’est pas ma tasse de thé mais le gars a l’air d’avoir pas mal d’humour et une master class doit être franchement sympa avec ce genre de personnage.

  8. Matt
    Matt Reply

    Je me suis renseigné et j’ai vu que la session VIP (un masterclass) :
    – dure environ une heure
    – contient un pass VIP pour assister au soundcheck
    – contient le pass officiel laminé
    – offre un T-shirt PG, un DVD et un médiator
    – contient la place du concert du soir

    Le tout coûte 160 euros, pas si cher que cela finalement si l’on prend les items point par point. La question que je me pose est : quid des gens qui viennent à la masterclass ? Cela me tenterait bien mais honnêtement, je n’ai pas le niveau…

  9. Avatar

    C’est marrant, j’ai vu cette semaine qu’il passait au Trabendo.
    Il parait que désormais il offre (hum hum lire vendre !!) des sessions particulières sur la journée de concert. Un accès VIP en fait, accès backstage, leçon de guitare d’une heure avec Paul. Un truc d’intime quoi.
    Pas idée de combien ça coute par contre, mais ça ne doit pas être donné.

    Un bon concert sinon. C’est vrai qu’il a une bonne tête le Paulo :-)

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :