Tag

shred

Browsing

Praxis est le nom d’un projet de rock expérimental dirigé par le producteur et bassiste Bill Laswell et mettant en vedette le guitariste Buckethead et le batteur Bryan “Brain” Mantia dans presque toutes les incarnations du groupe.

Le groupe a travaillé avec de nombreux autres artistes tels que Serj Tankian de System of a Down, Iggy Pop, DXT et DJ Disk.

Praxis combine des éléments de différents genres musicaux tels que le funk, le jazz, le hip-hop et le heavy metal dans une musique hautement improvisée.

Le premier album du groupe, Transmutation (Mutatis Mutandis), sorti en 1992, a été bien accueilli par les critiques. Praxis était composé de Buckethead, du clavier Bernie Worrell, du batteur Brain, du bassiste Bootsy Collins et d’Afrika Baby Bam dans le rôle “AF Next Man Flip” sur les platines. Bill Laswell a dirigé le projet et a servi de producteur et de co-auteur d’une grande partie du matériel de l’album.

Voici The Interworld And The New Innocence, interprété par Buckethead:

Extrait du concert de Giant Robot du 29 mai 2004 à l’Independent de San Francisco, California.

Andre Antunes, guitariste portugais, vient de reprendre la chanson “Get Lucky” de Daft Punk en s’inspirant du style de jeu de dix guitaristes très célèbres.

Nous avons droit aux styles de jeu caractéristiques de Carlos Santana, Steve Vai, Kurt Cobain (Nirvana), Angus Young (AC/DC), Slash (Guns’n’Roses), Brian May (Queen), Mark Knopfler (Dire Straits), Tom Morello (Rage Against The Machine), Joe Satriani et Eddie Van Halen.

Andre Antunes réussit un joli tour de force : celui d’intégrer les riffs originaux de certains de leurs titres phares, le tout sur fond de “Get Lucky” de Daft Punk.

J’aime particulièrement la version inspirée par Brian May, que je trouve géniale.

Et vous, quelle est votre version préférée ?

Buckethead est le nom d’artiste de Brian Carroll, un guitariste multi-instrumentaliste et compositeur américain né à Huntington Beach en Californie, en 1969. Apparaissant toujours masqué, il porte un seau en carton (KFC) renversé sur la tête, d’où le surnom de «bucket».

Ce shredder comptabilise au total 42 albums solo entre 1992 et 2012 (soit 20 ans) – pas mal pour un guitariste! Et ce, sans compter ses nombreuses collaborations (Praxis, Guns N’ Roses) : il a composé sur plus de 50 albums d’autres artistes.

Petit aperçu avec Soothsayer :

Son style est totalement éclectique : cela va du progressive metal, funk, blues, jazz, bluegrass, ambient à la musique avant-gardiste.

En anglais, soothsayer désigne l’oracle, le devin, celui qui dit la bonne aventure ou peut prédire le futur.

Guthrie Govan est un guitariste anglais né en 1971 à Chelmsford, Essex. Il a joué pour Asia et contribué au magazine Guitar Techniques auquel je fut abonné un temps.

Il a sorti un album intitulé Erotic Cakes en 2006 dont voici est extrait Wonderful Slippery Thing :

Du jazz-fusion de shredder qui claque ou Jésus qui s’éclate avec un t-shirt Mona-Lisa! Et accessoirement, il joue un peu comme un dieu.

Samedi soir, j’ai assisté au concert de Steve Lukather (ex-guitariste de Toto, entre autres) à l’Élysée Montmartre à Paris.

Une fois n’est pas coutume, je suis en avance. La salle se remplit tranquillement et au moment où le concert commence (pile à l’heure, 20h30), elle est quasi bondée.

Pas de première partie, Steve Lukather arrive sur scène avec le reste de son groupe : Steve Weingart aux claviers, Eric Valentine aka “Mister Chocolate” à la batterie et Renée Jones à la basse.

Le son était pas mal, même si je pense que l’on n’entendait pas suffisamment la basse.

Certains morceaux m’ont rappelé Dream Theater dans leur composition déstructurée, un morceau a été joué tout doucement genre jazz-rock, il y a eu des morceaux blues, d’autres acoustiques, du shred, du prog… le show est très varié !

Jeudi soir, je suis allé voir Suzanne Vega en concert au théâtre Marigny, situé dans le carré Marigny des jardins des Champs-Elysées, en compagnie de Julia et Jack.

Pour s’y rendre, il a fallu jongler avec différents métros vu que plusieurs sorties de métro ont été fermées à cause de la visite à Paris du Premier ministre chinois… sécurité maximale dans le quartier!

Première partie : MOME

Une première partie assez étrange : un guitariste sénégalais qui chante en africain avec des accords plutôt connus (le premier morceau était une copie parfaite de Knocking on Heaven’s Door par exemple). Vraiment sans plus.

Suzanne Vega et Gerry Leonard

Le théâtre Marigny est vraiment magnifique : 3 balcons, une formidable coupole dans le plafond qui domine l’orchestre. L’ambiance est feutrée, rouge et dorée. L’ouvreuse vous mène à vos places. Nous sommes dans l’orchestre.

Comme à son dernier concert, Suzanne Vega est accompagnée par un guitariste électrique exceptionnel, Gerry Leonard, qui a joué avec David Bowie lors de ses dernières tournées mondiales.

Un peu de guitare aujourd’hui avec Andy Timmons, guitariste américain qui a joué avec Danger Danger, Pawn Kings et Andy Timmons Band (ATB) mais aussi avec Steve Vai et Joe Satriani , Eric Johnson, Steve Morse, Mike Stern, Ace Frehley, Ted Nugent, the Beach Boys, Lesley Gore, Gordon Waller, Paula Abdul, Paul Stanley, Kip Winger…

Voici Gone, issu de l’album Resolution (2006) :