Tag

Anaïs Mitchell

Browsing

Il y a presque deux semaines maintenant, dimanche 26 octobre, je suis allé entendre Ani DiFranco, Anaïs Mitchell et Hamell on Trial à la Cigale à Paris.

Arrivé en avance (oui, je tenais absolument à rompre la terrible habitude que j'avais prises ces derniers concerts !), j'ai galéré pour trouver une place assise offrant une vue correcte. Au balcon par exemple, les côtés de la scène sont pris d'assaut alors qu'on n'y voit pas très bien (seul le premier rang et au dépit d'une usure dorsale anticipée). Le seul spot convenable, c'est vraiment devant au balcon. Malheureusement, tout était déjà pris donc je me suis rabattu du côté de la balance sons et lumières où j'ai pu tout apprécier sans soucis.

Hier soir, je suis allé voir Bon Iver en concert à la Maroquinerie, dans le XXème arrondissement de Paris. Je suis arrivé avec un petit quart d'heure de retard mais la file d'attente ne s'était pas encore écoulée à l'entrée de la salle.

J'entre : la salle est toute petite, très intimiste et peut contenir environ 500 personnes. Le concert affiche complet et je me félicite une nouvelle fois d'acheter mes places trois mois à l'avance. Tous les gens sont assis dans la salle, on se croirait à un concert de Led Zeppelin dans les années 60. Une sorte de retour dans le passé en somme.

Je me trouve une place, accoudé derrière la console des effets scéniques, un poil décalé sur la droite.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :