Tag

guitare

Browsing

Praxis est le nom d’un projet de rock expérimental dirigé par le producteur et bassiste Bill Laswell et mettant en vedette le guitariste Buckethead et le batteur Bryan « Brain » Mantia dans presque toutes les incarnations du groupe.

Le groupe a travaillé avec de nombreux autres artistes tels que Serj Tankian de System of a Down, Iggy Pop, DXT et DJ Disk.

Praxis combine des éléments de différents genres musicaux tels que le funk, le jazz, le hip-hop et le heavy metal dans une musique hautement improvisée.

Le premier album du groupe, Transmutation (Mutatis Mutandis), sorti en 1992, a été bien accueilli par les critiques. Praxis était composé de Buckethead, du clavier Bernie Worrell, du batteur Brain, du bassiste Bootsy Collins et d’Afrika Baby Bam dans le rôle « AF Next Man Flip » sur les platines. Bill Laswell a dirigé le projet et a servi de producteur et de co-auteur d’une grande partie du matériel de l’album.

Voici The Interworld And The New Innocence, interprété par Buckethead:

Extrait du concert de Giant Robot du 29 mai 2004 à l’Independent de San Francisco, California.

On An On est formé par d’ex-membres du groupe Scattered : Nate Eiesland, Alissa Ricci et Ryne Estwing ont décidé d’essayer des choses qu’ils n’avaient pas l’habitude de faire avec leur ancien groupe et leur son déjà établi.

C’est avec le producteur de Broken Social Scene, Dave Newfeld, qu’ils enregistrent leur premier album, autour du morceau Ghosts :

https://soundcloud.com/rollcallrecords/ghosts

There are spirits coming to find me
They’re not stopping until it’s done
I can feel them taking me over

I can see them from fifty-six miles away
But I can’t hear what they’re saying
They gotta believe me that I’ll never forget you

Every day the ghosts are going to fly
Every way I know I’m going to try
To keep you alive, to keep you alive

Take me out into the night
It was all you didn’t say, you had no fight
I was on the verge to scream
When you wouldn’t scream about anything
I don’t want to be your stupid fling or your magazine
That you look and turn the pages
Of someone else that you’ll never love

And I was on the verge to scream
When you wouldn’t scream about anything

Cela s’écoute très bien et cela va de l’avant. L’album Give In est sorti le 29 janvier 2013 chez Roll Call Records.

The early years

Silverchair est un groupe de rock australien, formé en 1992 en tant que Innocent Criminals à Merewether, à Newcastle, avec Ben Gillies à la batterie, Daniel Johns au chant et à la guitare, et Chris Joannou à la guitare basse – alors qu’ils n’ont que 12 ans.

Le groupe obtient son grand succès au milieu de 1994 en remportant un concours de démonstration national dirigé par la chaîne de télévision SBS Nomad et la station de radio ABC Triple J. Le groupe signe chez Murmur et collectionne succès sur les scènes australiennes et internationales.

Dans une interview accordée au magazine Melbourne Buzz en 1994, le groupe affirmait le nom du groupe était tiré de « Sliver » de Nirvana et de « Berlin Chair » de You Am I, qui avait donné « Silver Chair ». Il a ensuite été révélé qu’ils avaient été nommés d’après le roman The Silver Chair de la série The Chronicles of Narnia, écrit par C. Lewis.

Frogstomp (1995)

Le premier album de Silverchair, Frogstomp, est enregistré en neuf jours avec une production de Kevin Shirley (Lime Spiders, Peter Wells) et est sorti en mars 1995. Au moment de l’enregistrement, les membres du groupe ont 15 ans et fréquentent toujours le lycée.

Frogstomp devient album numéro un en Australie et en Nouvelle-Zélande et atteint le Top 10 du Billboard 200, faisant de Silverchair le premier groupe australien à le faire depuis INXS. Alors que Frogstomp et « Tomorrow » continuent de gagner en popularité en 1995, le groupe effectue une tournée aux États-Unis où il assurent la première partie des Red Hot Chili Peppers en juin, The Ramones en septembre et jouent sur le toit du Radio City Music Hall aux MTV Music Awards.

Freak Show (1996)

Silverchair commence à enregistrer son deuxième album studio, Freak Show, en mai 1996, alors qu’il connait le succès de Frogstomp en Australie et aux États-Unis. Il est produit par Nick Launay (Birthday Party, Models, Midnight Oil) et sort en février 1997.

Neon Ballroom (1999)

À la fin de 1997, le trio termine ses études secondaires et, à partir de mai 1998, il travaille sur son troisième album, Neon Ballroom, à nouveau produit par Launay. L’album sort en mars 1999 et culmine au premier rang en Australie, avec trois singles du top 20 australien: « Anthem for the Year 2000 », « Ana’s Song (Open Fire) » et « Miss You Love ».

Diorama (2002)

En juin 2001, Silverchair entre en studio à Sydney avec le producteur David Bottrill (Tool, Peter Gabriel, King Crimson) pour commencer à travailler sur leur quatrième album, Diorama. Le nom de l’album signifie « un monde dans un monde ».

À la suite des ARIA Awards 2002, le groupe annonce un hiatus indéterminé. Johns a déclaré que c’était nécessaire « étant donné que le groupe était ensemble depuis plus de dix ans et n’avait que 23 ans en moyenne ».

Young Modern (2007)

Young Modern sort en mars 2007 et ils deviennent les premiers artistes à posséder cinq albums numéro un. En juin, Silverchair et le groupe de rock Powderfinger annoncent la tournée Across the Great Divide. La tournée permet de promouvoir les efforts de Reconciliation Australia visant à combler l’écart de 17 ans d’espérance de vie entre enfants autochtones et non autochtones. Les acteurs de la tournée sont John Butler, Missy Higgins, Kev Carmody, Troy Cassar-Daley, Clare Bowditch et Deborah Conway.

Le 25 mai 2011, Silverchair announce un hiatus indéterminé:

We formed Silverchair nearly 20 years ago when we were just 12 years old. Today we stand by the same rules now as we did back then … if the band stops being fun and if it’s no longer fulfilling creatively, then we need to stop. […] Despite our best efforts over the last year or so, it’s become increasingly clear that the spark simply isn’t there between the three of us at the moment. Therefore after much soul searching we wanted to let you know that we’re putting Silverchair into « indefinite hibernation » and we’ve decided to each do our own thing for the foreseeable future.

— Daniel, Ben and Chris, chairpage.com (Silverchair Official Website), 25 May 2011.

Voici une reprise de Breathe (In The Air) de Pink Floyd (de l’album Dark Side of the Moon) par Jamie Dupuis à la guitare-harpe :

Jamie Dupuis (né à New Liskeard, Ontario, Canada) est un guitariste, compositeur et producteur canadien, connu pour sa technique complexe de fingertyle, ses performances énergiques, ainsi que pour ses arrangements à la guitare et à la harpe.

En 2016, la composition de Comfortably Numb de Pink Floyd à la harpe par Jamie a été vue plus de 19 millions de fois sur Facebook, ce qui lui a valu une reconnaissance internationale.

Il gagne également la 1re place au Canadian Guitar Festival Competition (2016), l’un des plus beaux concours de guitare au monde, Dupuis a su créer son propre style d’artiste solo dans le monde entier.

Site officiel : https://www.jamiedupuismusic.com/

Guns N’ Roses turned the old cowboy tune written by Bob Dylan into a massive arena rock ballad and it’s one of their most amazing pieces to date!

Their Use Your Illusion tour featured this particular stop in Tokyo in 1992, and quite honestly – this jarring rendition of the old cowboy classic stole the show that night!Guns N’ Roses mastered the art of showmanship.

From the Alice Cooper cover (Only Women Bleed) woven into the intro, to Axl’s cowboy getup and Slash’s blistering guitar solos, their live performance of ‘Knockin’ On Heaven’s Door’ is a testament to the machine that was Guns N’ Roses.

The boys even threw in a few brief ska, reggae, and gospel interludes! Any band fearless enough to improvise a cover – live – is truly a force to be reckoned with.

Voici Vanupié et Lidiop qui jouent le morceau Rockadown dans les couloirs du métro parisien à la station de métro Châtelet-Les-Halles :

De superbes voix et une musique totalement planantes. Admirez aussi le regard empli d’amour entre les deux musiciens, c’est absolument fascinant.

Vanupié, né en 1980 à Annecy, est un auteur-compositeur-interprète, chanteur et musicien de reggae-soul français.

Dans une autre vie, Vanupié a travaillé pour une grande agence de publicité avant de tout plaquer pour se consacrer à sa musique. L’idée de départ était d’accumuler les concerts et d’en assurer la promotion par la distribution de flyers. Il se fait connaître grâce à ses prestations dans le métro parisien.

Vanupié aurait pu arrêter l’expérience il y a bien longtemps. Depuis ses débuts, il a rempli La Cigale, joué au Bataclan, assuré la première partie d’UB40, The Wailers, SOJA, Tryo ou encore Alpha Bondy, fait Solidays et tourne à une moyenne de 100 concerts par an.

Rockadown est issue de l’album Janus (2017).

Je vous ai déjà parlé du film Once – que je recommande toujours chaudement – donc voici un autre extrait musical avec la chanson « Falling Slowly », interprétée par Markéta Irglová et Glen Hansard :

C’est un plaisir d’écouter le duo des voix et l’alliance guitare acoustique / piano.

Pour la petite histoire, Markéta Irglová retrouve souvent Glen Hansard lors de ses concerts pour interpréter la chanson en duo.

« Falling Slowly » a reçu plusieurs prix après la sortie du film : Academy Award for Best Original Song et Critics’ Choice Movie Award for Best Song.

Paroles

I don’t know you
But I want you
All the more for that
Words fall through me
And always fool me
And I can’t react
And games that never amount
To more than they’re meant
Will play themselves out

Take this sinking boat and point it home
We’ve still got time
Raise your hopeful voice you have a choice
You’ll make it now
Falling slowly, eyes that know me
And I can’t go back

Moods that take me and erase me
And I’m painted black
You have suffered enough
And warred with yourself
It’s time that you won

Take this sinking boat and point it home
We’ve still got time
Raise your hopeful voice you have a choice
You’ll make it now
Falling slowly sing your melody
I’ll sing along

“Breathing” is an original piece for classical guitar composed and performed by Nicolò Renna.

The composition has evident popular influences that recall the sounds of Ireland and Celtic music. The academic style of classical guitar combined with very catchy percussive elements create an original mix between classical music and finger-style.

The guitar used in the video is by lutist Roberto De Miranda.

Michael Kobrin est né en Ukraine et a déménagé en Israël à l’âge de 4 ans. Influencé par différentes cultures, il a commencé à chanter dans une chorale et à jouer du Darbooka oriental.

A l’adolescence, il découvre la guitare acoustique et très vite commence à explorer de nouvelles techniques de percussion, inspirées par Roland Dyenz, Andy Mckee et John Mayer.

Voici Alive:

En écoutant les chansons rock, pop, orientales et progressives, pas à pas, Michael a évolué pour devenir un compositeur hors du commun qui combine la musique orientale et occidentale.

En 2014, il enregistre son premier album studio complet produit par le très respecté Yossi Sassi (co-fondateur d’Orphaned Land). L’album a été considéré comme un grand succès.

En 2017, Kobrin sort son deuxième album complet « Alive » avec Candyrat Records, tous dédiés à la guitare acoustique solo.

Le groupe CKY (Camp Kill Yourself) est un groupe de rock américain formé à West Chester, en Pennsylvanie en 1998 par le chanteur et guitariste Deron Miller, le guitarist Chad I Ginsburg, et le batteur Jess Margera.

CKY a percé grâce à ses contributions musicales à la série vidéo CKY et à la série Jackass, dans lesquelles a joué Bam, le frère de Margera’s brother Bam. The band self-released its debut album Volume 1 in 1999, featuring a number of songs from the CKY videos.

J’aime bien leur chanson Escape From Hellview :

Paroles

The fire dies on its own
Leaving us to ourselves but not exactly alone
I think that something is out there waiting
Anticipation has grown
The air as black as can be
Can’t even see that my hand is in front of me
I’m overhearing a whisper « they won’t escape until the blood is set free »

So turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease

Now I’m finding my friends
Hanging from trees, made a bed of a barbed wire fence
I’m on the loose with my neck in the noose but hey
I enjoy the intense

Turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease

No experience could ever match the sight of when a person is through
If it’s the last thing I will do I’ll be the one that will escape from hellview and I will.

Turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away [twice]

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease
No experience could ever match the sight of when a person is through
If it’s the last thing I will do I’ll be the one that will escape from hellview and I will

Pour fêter la Saint Patrick, rien de tel qu’un bon petit morceau de punk irlandais joué par les Dropkick Murphys !

Voici donc I’m Shipping Up To Boston:

Dropkick Murphys est un groupe de punk celtique américain, originaire de Quincy, à côté de South Boston, dans le Massachusetts. Formé en 1996, le groupe mêle des influences de musique irlandaise traditionnelle, punk hardcore, oi! et folk rock.

À ses débuts, la formation comprend Mike McColgan (chant) Ken Casey (basse, chant), Rick Barton (guitare, chant) et Matt Kelly (batterie). Au fil de sa carrière, Dropkick Murphys acquiert une réputation importante grâce à de nombreuses tournées dans le monde entier et à l’organisation des week-ends de la Fête de la Saint-Patrick à Boston durant lesquels le groupe joue durant sept jours de suite, et auxquels des milliers de fans provenant du monde entier assistent chaque année.

Le nom « Dropkick Murphys » vient d’un centre de désintoxication où étaient récupérés les errants des bas-fonds de Boston. Le nom Dropkick Murphys aurait été donné au centre de désintoxication d’après le nom de son créateur, John Murphy, un ancien catcheur de Boston, dont l’un des mouvements préférés était le dropkick (ou « saut chassé » en français).

Le groupe utilise des instruments traditionnels, tels que la cornemuse, l’accordéon, la mandoline ou la flûte à partir de l’album Sing Loud, Sing Proud!. Il reprend de nombreuses chansons traditionnelles irlandaises, telles que (F)lannigan’s Ball, I’m Shipping Up to Boston, The Fields of Athenry, Fairmount Hill, Johnny, I Hardly Knew Ya, The Gang’s all Here, The Fighting 69 ou encore The Green Fields of France (No Man’s Land) reprise de Eric Bogle parlant d’un jeune Écossais, Willie McBride, mort durant la Première Guerre mondiale.

Plusieurs des reprises faites par Dropkick Murphys sont des standards irlandais dits Irish Pub Drinking Song (chanson à boire de pub irlandais).

Vous pouvez entendre la chanson I’m Shipping Up to Boston dans The Departed (Les Infiltrés), le film de Martin Scorsese. C’est même devenu l’hymne officiel de l’équipe de baseball de Boston, les Boston Red Sox, ainsi que la chanson officielle de la ligue de football australienne, la A-League.

Happy Saint Patrick’s Day !

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :