Serveur dédié : résoudre l'erreur "tail: inotify cannot be used, reverting to polling: Too many open files" photoCe matin, je me suis aperçu que le serveur était un peu moins réactif que d’habitude.

Ni une, ni deux, je lance le terminal et commence par vérifier les fichiers log. Un message attire alors mon attention :

tail: inotify cannot be used, reverting to polling: Too many open files 

C’est bien étrange puisque très peu de services sont censés lancer des tail. Nous allons donc lancer quelques commandes pour savoir qui est responsable de cet état.

Hotfix : à la recherche des anon_inode:inotify

1. Première méthode pour avoir un aperçu de tout ce qui tourne en ce moment sur le serveur :

ps -ef

La liste est très exhaustive (plusieurs pages chez moi) et ne permet pas vraiment de voir ce qui se passe, étant donné que rien n’est trié.

2. Changeons notre fusil d’épaule et trouvons la liste des processus qui font appel à inotify:

for foo in /proc/*/fd/*; do readlink -f $foo; done | grep inotify | sort | uniq -c | sort -nr

Résultat:

      8 /proc/25634/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/715/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/6146/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/330/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/32148/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/31695/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/31262/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3067/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3066/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3065/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3064/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3063/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/3062/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/21853/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/2063/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/1924/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/1563/fd/anon_inode:inotify
      1 /proc/1196/fd/anon_inode:inotify

3. Maintenant, nous allons chercher dans cette liste de processus les commandes qui font appel à anon_inode:inotify :

ps -p $(find /proc/*/fd/* -type l -lname 'anon_inode:inotify' -print 2> /dev/null | sed -e 's/^\/proc\/\([0-9]*\)\/.*//')

Résultat:

  PID TTY      STAT   TIME COMMAND
  330 ?        Ss     0:00 /lib/systemd/systemd-udevd --daemon
  715 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.7lZV2O
 1196 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.B1I64h
 1563 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.hhDVas
 1924 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.Ztuk8T
 2063 ?        Ss     0:06 /usr/bin/dbus-daemon --system
 3062 tty1     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty1
 3063 tty2     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty2
 3064 tty3     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty3
 3065 tty4     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty4
 3066 tty5     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty5
 3067 tty6     Ss+    0:00 /sbin/getty 38400 tty6
 6146 ?        Ss     0:00 gpg-agent --homedir /root/.gnupg --use-standard-socket --daemon
25634 ?        Sl     0:21 /usr/bin/python3 /usr/bin/fail2ban-server -s /var/run/fail2ban/fail2ban.sock -p /var/run/fail2ban/fail2ban.pid -
31262 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.82bIqR
31695 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.6Hqw69
32148 ?        S      0:00 tail -f /tmp/bm-tarball.log.UMpkfi

Ah on y arrive, c’est déjà beaucoup plus clair. Le service qui pose problème est donc backup-manager (voir le tutoriel Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde), qui semble laisser ouvert tous ses fichiers de logs !

A lire :  JavaScript : afficher du contenu dans un bloc DIV après un délai défini

4. Ces processus tail n’ayant aucune raison d’exister, on les supprime sans état d’âme:

killall tail

Voilà pour le hotfix. Nous allons maintenant amender la configuration du serveur pour que cela ne se reproduise plus.

Configuration de backup-manager

J’exécutais backup-manager en mode verbeux (verbose), ce qui lançait un tail -f sur chaque fichier log pour chaque fichier de sauvegarde créé… Dans les faits, si backup-manager crée 10 fichiers de sauvegarde par jour, il lance donc dix tail -f ! Au bout de quelques jours ou semaines, cela impacte forcément les performances du serveur. On retire donc le mode verbose.

Configuration d’inotify

Pour accéder à toutes les options d’inotify dans notre système de fichiers, il suffit de lancer:

sysctl fs.inotify

Résultat:

fs.inotify.max_queued_events = 16384
fs.inotify.max_user_instances = 128
fs.inotify.max_user_watches = 8192

Nous allons augmenter ces valeurs de manière à nous laisser un peu de marge sur le serveur:

sysctl -n -w fs.inotify.max_user_watches=16384
sysctl -n -w fs.inotify.max_user_instances=512

Voilà, problème réglé.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian
A lire :  Serveur dédié : ajouter l'authentification DMARC à Postfix et BIND

Pour développer votre projet WordPress ou Woocommerce, faites appel à mon expertise pour réaliser un site rapide, performant et fonctionnel.

Contactez-moi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Serveur dédié : résoudre l’erreur “tail: inotify cannot be used, reverting to polling: Too many open file…

par Matt Lecture: 3 min
0

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: