Nous sommes arrivés sur le site du festival vers 14h vendredi, chargés comme des baudets avec nos tentes, sacs de couchage, matelas, sac de vêtements, nourriture… 3 kilomètres plus tard (oui, j’ai trouvé où me garer comme j’ai pu !), on arrive enfin au camping. Fouille en règle des sacs à déballer. On découvre avec stupeur que les campings 1, 2, 3 et 4 sont déjà complets, alors que le coup d’envoi du festival n’a même encore été donné !!!

Dix minutes de marches supplémentaires nous amènent au camping numéro 5, une vaste plaine de l’Ouest dans laquelle s’égayent une quinzaine de tentes Quechua. Je lance la mienne, gonflement en 2 secondes chrono : je plante une sardine aux quatre coins pour faire bonne mesure tandis que Julia s’échine avec l’unique arceau de sa canadienne ;-)

Nous faisons un petit tour du site : finies les rangées de toilettes, il y a maintenant des “toilettes sèches”. Pour ceux pour qui le concept de “toilettes sèches” semble un peu obscur, il s’agit d’un petit enclos avec beaucoup de paille à hamster pour absorber l’urine. Ce doit être plus économique, plus écologique aussi mais au bout de quelques jours, cela sent pas mal le hamster en rut.

Nous arrivons à la pose des bracelets. Après une demi-heure d’attente :

M : Bonjour ! (Je tends mes tickets).
– Bonjour. Vous avez les billets pour ajourd’hui ?
M : ??? J’ai le pass 3 jours, acheté sur internet.
– Ah oui mais cette année, la première journée n’est pas comprise dans le pass.
M : Ah ben c’est super ça ! Je fais comment là alors ?
– Vous revenez demain ou alors vous achetez les billets pour aujourd’hui, histoire d’avoir un bracelet pour l’ensemble du festival.

Du coup on a été bons pour acheter les places du jeudi qui, couplées avec nos pass, nous ont ont donné droit au fameux sésame : le bracelet noir pirate des Vieilles Charrues 2008.

A lire :  You thought you knew it all about the Easter Bunny ?

Motörhead

Alors ce concert, je l’attendais depuis bien longtemps ! Voir Motörhead et la légende Lemmy Kilmister me tenait à cœur depuis pas mal de temps et je peux vous dire que nous n’avons pas été déçu. Il y avait 8 amplis Marshall sur scène, en plus de l’équipement des Vieilles Charrues : Motörhead a battu le record du mur du son du festival depuis sa création.

Le son en général était bon mais je pense que le micro de Lemmy aurait pu être un peu plus présent. Ils ont joué tous leurs classiques et ont vraiment tout donné sur scène. Mention spéciale au batteur Mikael Delaoglou – alias Mikkey Dee, ancien batteur de King Diamond – qui nous a offert un solo de batterie de toute beauté. Je n’avais jamais vu un batteur donner autant dans un solo puis réenchaîner sur une chanson en double-caisse comme ça. J’en étais ébahi.

BEN HARPER & THE INNOCENT CRIMINALS

Deuxième highlight de la soirée : Ben Harper, qui nous a confié que sans le festival des Vieilles Charrues, il ne serait pas là où il est aujourd’hui et que cette partie du monde tient une place particulière dans son cœur. Sympa. Super son, supers chansons, le public était vraiment conquis.

Une superbe première journée pour ce festival 2008 !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Festival des Vieilles Charrues 2008 : jeudi

par Matt Lecture: 3 min
2

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: