MSN powerDepuis que j’enseigne, je donne mon adresse MSN à mes élèves.

Cela scandalise certains de mes collègues (« attends ! tu leur donnes pas ton adresse perso quand même ?!? ») et étonne la plupart des élèves, même ceux que je n’ai pas en classe (« M’sieur, c’est vrai que vous donnez vot’ MSN ? »).

Ben oui, je la donne.

Origine

Contrairement à la plupart des gens, je n’aime pas MSN. J’ai pourtant créé mon adresse hotmail.com en 1998, juste avant de partir pour l’Australie. Je trouvais déjà cela extrêmement lent à l’époque et préférais Free. C’est en Angleterre que je m’en suis servi le plus, la distribuant à tous mes élèves, histoire de garder le contact. C’est toujours sympa de discuter avec des élèves que vous avez eu il y a plus de 5 ans maintenant.

Live Messenger ? Non, Pidgin !

Pidgin est un client de messagerie instantanée multi-ptotocoles et open-source de surcroît. Plus besoin d’avoir 3 ou 4 clients installés, il fait tout bien comme il faut. Et puis cela évite les exploits MSN. Nos élèves sont très forts en messagerie instantanée. Par contre, pour ce qui est antivirus ou trojans, il y a encore du boulot !

En pratique

Discuter avec ses élèves sur MSN, c’est toujours rigolo. La règle, c’est que s’ils me contactent, ils doivent le faire en anglais. Ceux qui sont largués ou timide en classe n’hésitent plus et engagent la conversation. Je trouve cela absolument génial. Bon la conversation ne frôle jamais le débat philosophique évidemment mais c’est déjà un bon début. Du coup, je me connecte 10 minutes par jour, histoire de voir comment je peux influer sur le cours de mes leçons.

A lire :  Mutation intra-académique : dans le collège d'en face

Day 1

M : How are you today ?
X : koi
X : jcompren rien
X : fo qe jsuiv mieu en classe teacher
x : jvé fer dé efort

Day 2

M : How are you tonight ?
X : Im faine thanks
X : how ouar you ?

Petit à petit, l’oiseau fait son nid ! Cela les rend très fiers d’avoir pu lâcher quelques mots en anglais avec leur professeur. Et puis on apprécie toujours les déformations propres à la cour de récréation :

– Ouais ben moi j’ai discuté avec le prof en anglais hier – hein M’sieur c’est vrai ?
– Même que j’ai tout compris !!!

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

10 Comments

  1. Avatar

    Dans le nord de l’Ile de France, dans des établissements non encore classés PEP IV, qui le sont depuis…

  2. Avatar

    Ca me plaît bien, pilgrim teachers ! ;)

    Baptiste, c’est vrai que beaucoup de profs n’ont jamais quitté l’école et souvent ils étaient même bons élèves ! J’ai presque honte de dire que j’ai doublé deux classes pendant ma scolarité et j’en ai gardé le souvenir d’un loooooong ennui. Mais je pense que j’ai aussi été à l’école à une époque différente de la vôtre, (toi et Matt, sans doute). C’est vrai que les profs sont souvent conservateurs dans leur enseignement, mais à leur décharge, on met tellement d’énergie à … j’allais dire ‘affronter’ des ados, parce que c’est tout de même une grande partie de ce qu’on fait à l’école, qu’ils perdent le goût de transmettre des connaissances dont personne ne veut vraiment.

  3. Matt
    Matt Reply

    Ah Claude, toujours ce petit côté pionnier ! Finalement nous sommes des Pilgrim Teachers ^_^

    Baptiste > tu sais avant d’être enseignant, beaucoup d’entre nous ont eu d’autres boulots/expériences… pour avoir le privilège de rester à l’école, il faut vraiment en vouloir. Après, c’est plus du cas par cas : mon premier collège était le théâtre d’une guerre ouverte entre enseignants et direction, avec descentes régulières d’inspecteurs et de recteurs. L’éducation, c’est pas mal d’alchimie entre différents services. Pas toujours aisé.

  4. Avatar
    Baptiste.f Reply

    @Matt : Aujourd’hui encore je me heurte a une machine impersonnelle qui prétend vouloir vous éduquer en vous formatant. Il faut m’excuser mais objectivement beaucoup d’enseignants n’ont jamais rien vu d’autre que l’école dans leur vie est il est inconcevables (pour eux) que des élèves puissent y être inadaptés.

    Je me rappel dans un de mes écrits avoir comparé l’école a une secte. Et aujourd’hui encore plus qu’hier c’est une vérité qui se vérifie. L’exemple le plus simple, le collège où j’étais viens de changer de principal (la précédente était réellement folle, m’obligeant a passer en commission d’appel avec une moyenne de 12…) et la nouvelle est jeune & dynamique. L’équipe enseignantes quant à elle est soudée dans l’adversité ! Leur slogan pourrait être : « Faire front contre le changement et les nouvelles initiatives ! ». Évidemment là ils sont tous soudés pour lyncher la nouvelle équipe de direction.

    Bref tout ça pour dire que non, une EN qui se modifie je n’y crois pas. Le malheurs d’aujourd’hui c’est que l’exception toléré soit le prof « bien » et que la majorité de nazes continuent a imposer leur dictat.

    Certain vous diront que mes propos n’ont pas de valeurs parce que j’ai échoué dans ce système. Je crois qu’au moins j’ai réussi a rester intègre…

  5. Avatar

    A l’époque où j’étais encore prof, je détestais MSN, mais je donnais toujours mon adresse email. Les élèves étaient moins connectés qu’aujourd’hui, mais ils trouvaient ça très utile. Mes collègues trouvaient ça insensé de ma part. ;)
    Sur mac, j’ai Adium, lui aussi client de messagerie multi-protocoles.

  6. Matt
    Matt Reply

    Baptiste, tu ne vas pas me faire croire que tu n’as jamais eu de profs compétents !?!

    Ceci dit, c’est vrai que l’EN est plutôt longue à évoluer… j’ai assisté aujourd’hui à une réunion sur la validation du B2i – elle mériterait à elle seule un article ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

  7. Avatar
    Baptiste.f Reply

    Un jour ou l’autre quelqu’un finira bien par me faire croire qu’il existe des profs compétents ! Vraiment sympathique comme initiative, ça me rappel une de mes profs qui organisait des sorties « hors cadre » le mercredi après midi ou le dimanche avec ses élèves. La pauvre avait été rejeté par les enseignants du collège. C’est vrai quoi, des gens qui prennent des initiatives… tsss !

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :