Dernier concert parisien de cette année scolaire, je suis allé voir Iron Maiden hier soir à Paris Bercy.

Première partie : Lauren Harris

Lorsque je suis arrivé, Lauren Harris – fille de Steve Harris, le bassiste d’Iron Maiden -, avait déjà commencé mais ce que j’ai entendu m’a semblé pas mal du tout.

J’ai trouvé une place dans le noir et ce n’est que lorsque les projecteurs ont balayé la salle que je me suis rendu compte que le POPB était plein à craquer. D’habitude, le placement est libre dans la fosse mais là, il y avait un premier rectangle de personnes compressées juste devant la scène, entre des barricades, puis le reste de la fosse. Je pense que ces gens-là faisaient partie des premiers arrivés.

Seconde partie : Avenged Sevenfold

Avenged Sevenfold, groupe de métal américain. Je passe parce que je trouve cela infect à écouter : les guitaristes font chacun des soli ultra-rapides, techniques mais inintéressants et le chanteur ne peut s’exprimer sans placer un “shit”, “fucking” ou “motherfucking” tous les trois mots, ce qui est extrêmement pénible. Un peu ça va, tout le temps ça gave.

Iron Maiden

La tension monte parmi les fans d’Iron Maiden. Comme à l’accoutumée, le putois (oui, vous savez, le fan qui hurle à la mort le nom de l’artiste avant le concert, voilant l’audition de dizaines de personnes autour de lui) se trouve à quelques rangées de moi. J’en vois également qui tisent pas mal. Mon voisin par exemple : une, deux puis trois, quatre… bières. Il ne fait pourtant pas aussi chaud qu’au Bataclan.

A lire :  La monnaie

On aperçoit Janick Gers qui enfile sa guitare. Mon voisin devient comme fou et s’agite dans tous les sens en tirant sur la barrière comme un damné. Okaaay.

Quelques minutes plus tard, Iron Maiden arrive sur scène. Feux d’artifices, flammes colorées, super décors. Le son est vraiment bon et tout le monde bien en place. Mais j’ai été déçu : ils ont joué les chansons telles que l’on peut les entendre sur les albums, quasiment à la note près. Du coup, on perd un peu la dimension live, plus spontanée.

Les fins de bières ont commencé à voler dans le public, chose que j’abhorre dans les concerts de métal. Mon voisin a commencé un pogo dans la rangée assise, ce qui, avouons-le, n’est ni très malin, ni très pratique.

C’est le concert de Megadeth qui m’avait donné envie de voir Maiden mais finalement je me rends compte que c’est un style que je n’apprécie pas. Le concert était bien mais comme je ne suis pas un fan d’Iron Maiden, j’ai écouté les chansons que je voulais entendre en public puis me suis éclipsé avant la fin.

Retour

Le chemin du retour a été une épopée, très réminiscent de celui de la fête de la musique 2007. Arrivé à St Lazare, pas de RER E. Obligé de se rendre à gare de l’Est pour prendre un RER de remplacement qui arrive… 1h30 plus tard. Histoire de faire patienter, la SNCF distribue des palettes de bouteilles d’eau, histoire que personne, en plus de perdre patience, ne perde connaissance vu la chaleur ambiante.

A lire :  Wish I were there : Human Slingshot Slip and Slide in Paradise

Arrivé chez moi à 2h du matin, je n’ai pas eu le courage de repartir à la fête de fin d’année du collège…. j’espère que mes collègues me pardonneront !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Concert d’Iron Maiden, Avenged Sevenfold et Lauren Harris à Paris Bercy

par Matt Lecture: 3 min
9

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: