Category

Boulot

Category

Articles concernant la vie au boulot.

Cette année, je suis aussi au lycée : c’est l’occasion d’inaugurer une nouvelle série de dialogues ! Après Dialogues ZEP et Dialogues with Mister B., voici donc In lycée with Mister B., dédiée au lycée.

Cette semaine, je fais une petite compréhension orale avec mes terminales qui, visiblement, n’ont pas l’air franchement concentrés sur la première écoute globale. Je leur propose donc – patiemment et avec une certaine gentillesse – de leur rejouer la bande. Résultat :

zep-one-more-time

Hier, je suis allé sur Facebook et, une fois n’est pas coutume, je me suis loggué sur le chat – ce que je dois faire à peu près une fois par an. Étant donné que tous ceux qui étaient sous MSN ont migré sur Facebook, il y a pas mal de monde connecté en permanence.

Cela ne manque pas, le temps que je lise la liste des connectés, un ancien élève qui avait commenté un de mes statuts récemment m’alpague. Il s’agit de Momo, à qui j’avais eu le plaisir d’enseigner l’anglais en 3ème. On discute d’un peu de tout, de sa vie, de ses études et au final, j’ai eu ça :

zep-pure-beau-gosse-intergalactique

Et, bien évidemment, je n’ai aucune idée de quoi il parle : je demande toujours aux élèves de jeter leur chewing-gum donc il n’est pas vraiment possible pour moi d’en avoir un. Bon, pour les fleurs, c’est possible (même si c’est rare hein!).

Je trouve cela drôle que ce soit ça qui soit resté au final. Les élèves ont vraiment de drôles de visions de leurs profs.

Cette année, j’ai une classe de 4ème SEGPA. Avec eux, c’est un peu de la science-fiction. Ensemble, ils sont odieux. Individuellement, ils peuvent être sympathiques.

Hier, j’ai assisté à cette discussion entre deux élèves, Amandine et Ludivine :

Tout simplement hallucinant. « La 4 fromages vient de sortir », tout simplement après la 3 fromages. Logique.

J’ai mis plusieurs minutes à m’en remettre de celle-là.

Qui dit nouvelle année dit nouveaux dialogues

On commence par la classe de 6ème dont je suis aussi, accessoirement, professeur principal. Je vous présente Gwendal qui m’a sorti cela un lundi matin alors que l’on se rangeait dans le couloir avant d’entrer en classe :

C’est bien, ça commence très fort cette année. On est tout rassurés de savoir qu’on a un élève qui devient cyclope quand il colle sa montre sur son front…

Hier soir, j’ai été invité par le SNES à assister à l’avant-première du documentaire Tempête Sous Un Crâne de Clara Bouffartigue au cinéma Le Concorde, à Nantes.

Le documentaire nous plonge dans le quotidien d’une classe de 4ème du Collège Joséphine Baker, à Saint-Ouen, aux côtés des enseignantes de français (Alice Henry) et d’arts plastiques (Isabelle Soubaigné).

Alors évidemment, mon regard ne peut pas être tout à fait neutre mais voici ce que j’en retiens : la classe est dure, l’établissement difficile mais on peut clairement voir les trésors de patience des professeurs pour reprendre les élèves et les remettre dans le chemin du cours.

Pas de misérabilisme, pas de stigmatisation, pas de propagande : le rendu est authentique. J’ai beaucoup souri face aux situations de classes auxquelles tout professeur ayant enseigné en ZEP a forcément été confronté.

Avec quelques jours de retard, voici l’état d’esprit de cette rentrée scolaire 2012 :

J’enseigne au collège ET au lycée pour la première fois et cela change vraiment : la préparation des cours demande énormément de temps (je ne m’attendais pas à une telle différence de charge de travail je crois) et il faut pas mal de contenu pour le cours car en lycée, le prof parle beaucoup plus qu’en collège!

Débarquer au lycée, c’est aussi apprendre un nouveau mode de fonctionnement. Le bac change totalement en anglais cette année et mes collègues ne m’ont donné que des terminales. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Bref, pour l’instant je m’y fait et j’aime plutôt ça.

Le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, a décidé la modification du calendrier scolaire 2012-2013. Voici donc ce qui change pour l’année prochaine :

  • Les vacances de la Toussaint débuteront le samedi 27 octobre et se termineront le lundi 12 novembre 2012 au matin. Elles sont ainsi portées à deux semaines pleines pour permettre un véritable repos au cours du premier trimestre.
  • Les écoles et les établissements du second degré de l’académie de Nantes seront fermés le vendredi 10 mai 2013 (pont de l’Ascension). En raison de ce pont et de l’allongement des vacances de la Toussaint, les élèves travailleront les mercredi 3 avril et 22 mai toute la journée. Ces mercredis travaillés ont été choisis dans des semaines comportant un jour férié. Il n’y a donc pas d’alourdissement de la semaine de travail, ni pour les élèves, ni pour les enseignants.
  • Les vacances d’été commenceront le samedi 6 juillet 2013 après la classe, au lieu du jeudi 4 juillet.

Le nombre de jours travaillés dans l’année et la durée des vacances restent donc inchangés et le principe d’alternance régulière entre les périodes de congé et de travail, inscrit dans les lois de 1989 et 2005, est ainsi mieux respecté.

La concertation sur les autres questions relatives aux rythmes scolaires – temps de la journée, de la semaine et de l’année – se poursuivra dans le cadre de la consultation nationale sur la refondation de l’École.

Tiens, une fois n’est pas coutume, cet épisode de Very Bad Blagues (diffusé sur Direct8) portant sur les conseils de classe m’a fait rire :

https://www.dailymotion.com/video/x2doypr_saison-2-episode-72-quand-on-fait-un-conseil-de-classe_tv

J’ai trouvé cela plutôt bien senti même si la fin est légèrement loupée : personne ne quitte jamais un conseil de classe à une heure donnée, on sait bien que cela ne finit jamais à l’heure !

Très bien senti le prof de musique… même si j’aurais plutôt vu le prof de dessin à la place.

Cette citation a beaucoup plu à mes élèves cette année :

“When I was 5 years old, my mother always told me that happiness was the key to life. When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up. I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life.”

― John Lennon

Nouvel épisode avec les 4èmes cette fois-ci. J’en ai très rarement donc j’en profite, j’ai un pur winner dans cette classe qui a toute mon attention !

C’était lors de la séquence rituelle sur l’Australie, avec une question simple qui ne devait pas poser trop de problèmes (surtout avec la compréhension orale que nous avions écoutée 45 secondes avant) :

Le Jeu de la Mort est un documentaire mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu’à des tensions pouvant entraîner la mort.

La mise en scène reproduit l’expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l’influence de l’autorité sur l’obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l’objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n’est pas au courant de l’expérience.

Ce documentaire est un bon point de départ pour une réflexion sur l’autorité et l’obéissance. Arriverons-nous toujours à nous rebeller face à une autorité abusive ? Face à la pression d’un groupe de pairs ?

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :