Category

Boulot

Category

Articles concernant la vie au boulot.

RagnarokLe mémoire est maintenant fini, publié et mis sous enveloppe. Je l’ai remis entre les mains de la Poste qui n’a plus qu’à le délivrer à mes deux examinateurs. La soutenance est prévue le 10 mai, il me reste donc un mois à peu près pour potasser la version orale que je vais en faire.

Je ne suis vraiment pas fâché d’avoir fini ce truc collant qu’on nous a filé dans les pattes – j’ai passé mon week-end sur 7 pauvres annexes et elles ne sont même pas passées chez l’imprimeur ce midi : lorsque je suis arrivé à la maison et que j’ai regardé le produit fini, je me suis rendu compte que l’imprimeur ne possédait pas la police Xirod sur sa machine d’impression. Résultat : tout en Arial, ce qui m’a rajouté une page et foiré le sommaire. Et tout cela arrive juste lorsque je dois aller au collège bien sûr. Du coup j’ai dû imprimer les pages en cause à la maison et désosser le mémoire pour remettre les pages corrigées. Phewww !

Je viens de rentrer d’Irlande : après être parti hier matin à 8h de Galway, je suis rentré ce soir à 9h30 aux Sables d’Olonne. J’allume le PC, ouvre mon Gmail et découvre avec stupéfaction que je suis affecté l’année prochaine à… Créteil ! Bon, hé bien comme ça c’est réglé – je lance une cotisation officielle pour un futur sac de combat contenant gilet pare-balles, survival kit et tutti quanti.

Faîtes passer le seau de sable. Et puis le gravier avec tiens…

BreakJe pars dans deux jours demain en Irlande avec mes élèves et cela me stresse un peu. J’ai bien entendu commencé à préparer ma valise (wishful thinking) ainsi que la brochure qui sera distribuée aux élèves dans le bus et qui nous permettra de travailler. Il me reste à en faire une cinquantaine de photocopies lorsque je serai au collège demain.

Ce matin, collège. Et l’après-midi, je vais au lycée pour la dernière fois : je n’aurais que les terminales cette fois-ci vu que les BTS passent leurs oraux. Je leur ai concocté une compréhension écrite sur la vie d’Al Capone, en rapport avec la séquence sur les gangsters. Et le conseil de classe des quatrièmes qui commence à 19h… huhuhu…

Et hop : dernière journée de GT jaugée, pesée et emballée. Je m’excuse par avance à tous les gamerzs qui pensent que je parle d’une énième suite du jeu vidéo, GT veut ici dire Groupe Transversal, ou l’association farfelue de différentes matières qui n’ont pas ou peu de choses en commun. Un exemple : maths et anglais. Pas facile de s’entendre dans ces conditions mais bon, vu que peu écoutent… cela ne pose pas trop problème. Mais je digresse : les journées GT, c’est fini. Autant les 4 premières étaient vraiment bien, autant cette dernière journée s’approchait du pas grand-chose – passer l’après-midi à visiter un lycée professionnel jusqu’au restaurant et les cuisines, je ne vois pas ce que cela peut nous apporter :-/

L’avantage du GT, c’est que notre formateur est sympa et qu’il est partant pour une petite pizza un de ces quatre, lorsque notre agenda sera un peu moins chargé. Serait-ce une manoeuvre pour nous faire avaler les commentaires pré-formatés sur notre compte-rendu ? Interrogé à ce sujet, il a affirmé que les commentaires étaient volontairement vides de sens pour favoriser l’équité entre stagiaires. Mouais, à d’autres ! Exemple d’avis : « l’objectif a été correctement atteint ». C’mon, gimme a break… c’est atteint ou cela ne l’est pas – « correctement atteint » ne veut strictement rien dire !

TornadoAujourd’hui, c’était la rentrée. Et, comme prévu, mes élèves ont été insupportables. C’est cela qui est toujours dur avec la reprise des cours : les élèves semblent oublier tous les droits et devoirs précédemment édictés et tout est à recommencer comme au début de l’année. C’est pénible – rien n’est jamais acquis et il faut sans cesse tempêter pour pouvoir maintenir un niveau sonore suffisamment faible pour faire cours dans de bonnes conditions.

Bizarrement, ils veulent et arrivent à participer dans le chaos. Incroyable. C’est peut-être dû à ma faible tolérance au bruit et à l’agitation, je ne sais pas. Certaines filles qui semblaient avoir jeté l’éponge avant les vacances sont désormais les premières à participer. Etrange. Finalement, les vacances ont peut-être du bon, sans doute plus de bon pour les élèves que pour les profs d’ailleurs ;-)

La bonne surprise du jour : en arrivant à l’école, un panneau racontant un voyage à Brighton se trouvait roulé dans mon casier. J’ai interrogé tous les profs de langue et personne ne savait d’où cela venait. Et, j’ai découvert avec bonheur que cela venait d’une de mes cinquièmes ! Yes !!! ^_^ La majorité des cinquièmes m’a rendu le projet qui était à faire pendant les vacances. Les autres doivent me l’amener jeudi, dernier délai.

Et voilà, nous venons de terminer la troisième et dernière journée TICE de l’année. Je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par les contenus de la formation : enfin du concret avec les ordinateurs. Bon je l’avoue, j’ai survolé certains contenus comme la création d’une page HTML mais d’autres ont sérieusement piqué ma curiosité. Les webquests, par exemple, me semblent être un très bon moyen d’insérer les nouvelles technologies dans le cours d’anglais : recherches sur Internet, sélection des informations pertinentes, création d’un panneau pour afficher en classe, compte-rendu oral. Tout se tient. L’essentiel est de bien détailler chaque étape : le professeur doit s’effacer et constater les progrès autonomes de l’élève. Cela me parle bien ce genre d’activité.

Le formateur – tuteur de Ben au demeurant – touche sa bille. Sérieusement, on voit qu’il aime cela et qu’il sait de quoi il parle, ce qui est toujours agréable. Par contre, j’émets quand même quelques réserves sur l’intérêt de tenter d’apprendre à la majeure partie du groupe le langage HTML et les CSS. Cela m’a semblé un peu overkill : bien sûr que cela serait génial si tout le monde pouvait coder ses pages à la main, même les CSS mais sérieusement, combien le feront ? J’ai eu l’impression que l’on dépassait largement le cadre des TICE en cours d’anglais pour s’approcher du côté obscur du code.

Je rentre juste de la demi-journée portes ouvertes du collège, qui est censée rattraper le vendredi de l’Ascension. Je crois que c’est véritablement la première fois que j’assiste à ce genre d’évènement : je n’ai jamais visité d’école avant le premier jour de la rentrée, à l’exception peut-être de l’école primaire. Visiblement, le but est de vendre l’établissement. J’utilise le verbe ‘vendre’ à dessein car c’est bien de cela qu’il s’agit : la vieille rivalité entre école privée et école publique semble toujours être d’actualité et le principal objectif de la matinée semble être de faire le plein d’inscriptions. Cela donne vraiment une drôle d’impression.

J’ai mis la main à la pâte comme tout le monde : direction le CDI où j’ai accueilli les quelques élèves qui partent en Irlande avec moi en mars. Nous avons effectué quelques recherches en salle multimédia, pendant lesquelles je me suis aperçu qu’ils ne sont pas vraiment familiers avec l’outil informatique : sortis d’MSN, c’est fini… Je leur ai donc appris à créer un document texte OpenOffice, à sélectionner du texte et des images sur Internet et à les coller dans leur document, histoire de n’imprimer que ce qui est nécessaire à la réalisation de panneaux d’exposés. C’est dur à dire mais tout cela est un jeu d’enfant pour n’importe quel élève anglais en 6ème. Nous sommes vraiment à la traîne en ce qui concerne les dotations de matériel informatique et leur application en collège. Les machines plantent quasiment à chaque copier-coller. Difficile dans ces conditions de travailler correctement.

Une fois les exposés imprimés, nous avons réalisé deux panneaux sur l’Irlande et avons vendu les brownies, cookies et scones que les élèves avaient préparé : vendu un euro pièce, le foyer a ainsi récolté plus de 80 euros qui serviront pendant le voyage à l’achat de matériel (cartes de téléphones…). L’animation aura en tout duré deux heures mais je ne suis vraiment pas convaincu de l’utilité de ce genre de manifestation : après tout, les parents ont été au collège, ils savent donc comment cela se passe. Et n’est-il pas plus enrichissant socialement de laisser les enfants partir à la découverte de leur collège ?

  1. I can see your point, but I still think you’re full of shit.
  2. I don’t know what your problem is, but I’ll bet it’s hard to pronounce.
  3. How about never? Is never good for you?
  4. I see you’ve set aside this special time to humiliate yourself in public.
  5. I’m really easy to get along with once you people learn to see it my way.
  6. I’ll try being nicer if you’ll try being smarter.
  7. I’m out of my mind, but feel free to leave a message…
  8. I don’t work here. I’m a consultant.
  9. It sounds like English, but I can’t understand a word you’re saying.
  10. Ahhh… I see the screw-up fairy has visited us again…
  11. I like you. You remind me of when I was young and stupid.
  12. You are validating my inherent mistrust of strangers.
  13. I have plenty of talent and vision. I just don’t give a damn.
  14. I’m already visualizing the duct tape over your mouth.
  15. I will always cherish the initial misconceptions I had about you.
  16. Thank you. We’re all refreshed and challenged by your unique point of view.
  17. The fact that no one understands you doesn’t mean you’re an artist.
  18. Any connection between your reality and mine is purely coincidental.
  19. What am I? Flypaper for freaks!?
  20. I’m not being rude. You’re just insignificant.
  21. It’s a thankless job, but I’ve got a lot of Karma to burn off.
  22. Yes, I am an agent of Satan, but my duties are largely ceremonial.
  23. And your crybaby whiny-butt opinion would be…?
  24. Do I look like a people person?
  25. This isn’t an office. It’s Hell with fluorescent lighting.
  26. I started out with nothing & still have most of it left.
  27. Sarcasm is just one more service we offer.
  28. If I throw a stick, will you leave?
  29. Errors have been made. Others will be blamed.
  30. Whatever kind of look you were going for, you missed.
  31. I’m trying to imagine you with a personality.
  32. A cubicle is just a padded cell without a door.
  33. Can I trade this job for what’s behind door #1?
  34. Too many freaks, not enough circuses.
  35. Nice perfume. Must you marinate in it?
  36. Chaos, panic and disorder – my work here is done.
  37. How do I set a laser printer to stun?
  38. I thought I wanted a career, turns out I just wanted paychecks.
  39. I’m really easy to get along with once you people learn to worship me.
  40. You assign me one more action item and I’m going to show you why I play with those WWF figurines…
  41. Who me? I just wander from room to room.
  42. Does your train of thought have a caboose?
  43. Imagine this; I will win and you will lose. Do we need to go on?
  44. I see that this is the collection point for the freaks and weirdoes.
  45. You! Off my planet!
  46. The less you bother me, the sooner we’ll get results.
  47. Of course I don’t look busy…I did it right the first time!
  48. Who says nothing is impossible. I’ve been doing nothing for years.
  49. The world is full of willing people. Some willing to work, the rest willing to let them.
  50. You can have it right or you can have it now, but you can’t have it right now.

Dammit. I had to make an oral presentation today and I totally screwed it up. Deeply, kindly but firmly. I have to say that I hate speaking in public in front of my colleagues. That uneasy feeling started a few years ago at university and never left me – that’s why I always try to skip presentations, exposés or the like. I never went to the practice exams (be it for my degree or my professional exam) because of that and should never have proposed to do it today. Some things will just never change.

Yet, I did it. And messed it up beautifully with a full load of blanks and awkward examples. My audience was giggling at my way of presenting things, the tutor was just burying herself into her chair and she would have fallen the edge had I continued past the leathal 20 minutes of ordeal I had to went through. My outline was shaky to say the least and I had no idea what I was going to say next, leading to silences and an uneasy feeling I was patching things up instead of delivering a constructed speech.

As a result, I got nailed and have to redo the whole thing and mail it to the tutor so that she can have a look at it before the real exam. I feel sick already.

J’ai donné hier mes premiers cours au lycée et je suis très content de la manière dont cela se passe. Les élèves sont assez motivés et n’hésitent pas à participer et faire avancer le cours. Au niveau de la discipline, c’est vraiment le top : dès que le professeur prend la parole, le silence s’installe et tout le monde suit. Impressionnant. En fait, ce devrait être comme cela tout le temps, c’est juste que les élèves que j’ai en collège ne sont pas éduqués. J’ai donc eu le plaisir de donner plusieurs fois le même cours dans l’après-midi, chose qui m’arrivait pour la première fois. Je devais donner deux heures à des Terminales S mais ma tutrice m’a demandé si je voulais prendre aussi les BTS Commerce International. Pourquoi pas ! Le thème de la séance portait sur les gangsters aux Etats-Unis : extraits vidéo de Carlito’s Way (Rise to Power) et feuille de compréhension orale. Piece of cake. Cela m’a permis d’expérimenter avec le vidéo-projecteur et de faire cours avec juste une feuille, sans cassette audio ni book et workbook. Et je dois dire que c’est bien agréable. On se concentre plus sur ce qui est dit, les élèves prennent le cours en note au fur et à mesure. Vraiment le pied.

Tiens, vous saviez qu’il y avait grève jeudi ? Quasiment tous les professeurs du collège étaient là. Les seuls absents étaient mes élèves de quatrième : 12 absents sur 27 – beau score… Et devinez quoi : il sont tous revenus le lendemain avec un mot signé des parents comme quoi ils étaient malades. Mais bien sûr…12 élèves tombent malades le même jour et reviennent le jour suivant en pleine forme. Et la marmotte…

Plus d’option cette année ! Nous venons de finir la troisième et dernière journée d’option imposée (notez l’oxymore) qui a eu lieu à Montaigu. Et j’ai eu de la chance de répondre présent : si je n’avais pas appelé (je devrais plutôt dire ‘réveillé’) Ben hier soir, je partais pour le fin fond de la Vendée. Inutile de dire que cela m’aurait mis hors de moi… Et j’ai appris par la même occasion que la session de demain se passait à Nantes et non à La Roche. Il faudrait que je pense à mettre mes agendas un jour parce que là c’est quand même un peu just. La journée d’option s’est passée comme les précédentes, sans effort violent. La phrase précédente est un euphémisme : nous aurions pu sortir avec les mêmes acquis à 11h et non 15h30. Enfin bon, c’est derrière nous. La semaine prochaine : soutenance blanche du mémoire. A ne pas oublier !

Important : pensez à mettre à jour Winamp, une faille importante a été trouvée dans la librairie in_mp3. La version 5.13 qui est sortie hier corrige ce bug. Selon l’alerte Secuser :

Une vulnérabilité critique a été découverte dans le lecteur multimédia Winamp. Cette faille permet à un individu malveillant de prendre le contrôle à distance de l’ordinateur de sa victime ou à un virus de s’exécuter à l’ouverture d’une page web piégée contenant une playlist malicieuse.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :