Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
portfolio bac dossier specialiite llcer anglais

Bac : le dossier en spécialité LLCER Anglais

Lors des deux années de cycle terminal, les élèves suivant l’enseignement de spécialité LLCER sont amenés à constituer un dossier personnel, dans lequel ils présentent « des documents vus en classe et choisis par eux-mêmes en lien avec les thématiques du programme » (Bulletin officiel du 22 janvier 2019, annexes 1 et 2).

Le dossier personnel de l’élève

Ce dossier personnel est enrichi par l’élève lui-même, de manière autonome, en langue cible. Il s’inspire de ses cours, de ses sorties, de ses voyages, de ses lectures ou de tout autre élément qu’il choisit et juge pertinent dans la construction de son dossier.

Le but du dossier personnel est que l’élève puisse construire par lui-même son propre patrimoine personnel, littéraire et culturel ; qu’il puisse développer son esprit critique et ses goûts esthétiques, tout en créant un lien avec les thèmes abordés en cours et les activités langagières auxquelles il aura été entraîné.

Cette collecte active de souvenirs permet à l’élève d’opérer des choix pour s’approprier les enseignements et documents vus en cours et leur conférer un sens nouveau, plus personnel.

La démarche du dossier

l s’agit de faire en sorte que les élèves s’ouvrent à l’autre et au nouveau, qu’ils lisent en dehors de la classe, qu’ils aillent chercher par eux-mêmes le sens qu’ils souhaitent donner aux cours.

Il est évident que cette démarche est fondamentalement non-prescriptive : on accepte tous les documents pertinents et les choix argumentés, que les sources proviennent d’une culture classique ou populaire.

Il est néanmoins nécessaire d’accompagner et de guider les élèves dans leurs choix de lecture, de visionnage de films, ou d’écoute de chansons, de les inciter à se rendre à une exposition ou de suggérer des sites Internet pertinents.

L’apprentissage de l’autonomie suppose un accompagnement réfléchi et personnalisé de l’enseignant. La démarche n’est également pas solitaire. C’est dans le partage et la collaboration entre pairs que la réflexion personnelle s’affine.

Trouver et présenter ses documents pour le bac

Le professeur prend soin d’intégrer didactiquement, dans le déroulé de la séquence, des moments où les élèves peuvent présenter à l’oral le fruit de leurs recherches.

Le cours est le lieu de la mise en relation et de la problématisation des documents trouvés par les élèves avec les thématiques abordées lors de la séquence.

Le travail de groupe est toujours un bon moyen pour favoriser l’entraide entre les apprenants et permettre l’échange d’informations et de connaissances culturelles.

Le professeur n’hésite pas, s’il en a la possibilité, à aller avec la classe en espace langues ou à la médiathèque afin de faire des recherches sur les thèmes abordés.

Les élèves peuvent trouver des documents en cherchant sur Internet grâce à des mots-clés, les noms des artistes et/ou des auteurs étudiés en classe, ou en accomplissant une Webquest.

La fréquentation régulière de sites d’informations anglophones sera conseillée (les sites de la BBC, du Guardian, du New York Times, du parmi tant d’autres) mais également les visites virtuelles de musées, le visionnage de vidéos éducatives (par exemple pour la géographie : Geography Now, pour le cinéma : Every Frame A Painting, ou pour les sciences physiques : minutephysics, etc.).

Il est pertinent de demander aux élèves une production personnelle inspirée par les textes et documents iconographiques étudiés en cours, ce qui leur permet de s’investir personnellement et de cibler un ou plusieurs aspects du cours dans leur production

bac oral epreuve de specialite llcer anglais

Bac : épreuve orale de spécialité LLCER Anglais

Nature de l’épreuve orale de LLCER Anglais au bac

La partie orale de l’épreuve de spécialité compte pour 50% de la note finale et se tient en mars (en mai pour la session 2022). L’épreuve dure 20 minutes, sans temps de préparation.

Le support autorisé est le « dossier personnel présenté par le candidat et visé par son professeur de l’année de terminale ». Le dossier n’est pas évalué, il sert d’appui à la prise de parole.

Le candidat remet un exemplaire de son dossier à l’examinateur au début de sa prise de parole et en conserve un qu’il utilise selon ses besoins durant l’évaluation.

Le candidat présente son dossier dans la langue cible pendant 10 minutes au plus pour en justifier les choix et en exprimer la logique interne, puis interagit avec l’examinateur dans la langue cible pendant 10 minutes.

Rappel de la structure de l’épreuve orale :

  • Expression Orale en Continu (EOC) : présentation du dossier et de sa logique interne (maximum 10 minutes)
  • Expression Orale en Interaction (EOI) : interaction avec l’examinateur (maximum 10 minutes)

Le niveau attendu est B2/C1 (C1 pour LLCER anglais, monde contemporain).

Si le candidat ne présente pas de dossier, l’examinateur lui remet trois documents de natures différentes en lien avec une des thématiques du programme de première. Le candidat commente ces documents.

Le portfolio pour l’épreuve de LLCER Anglais du bac

Le dossier à présenter doit être construit en lien avec une ou plusieurs des thématiques des programmes de première et de terminale.

Il ne s’agit pas simplement de présenter les documents les uns après les autres, il faut les relier par une problématique.

Afin de formuler la problématique, vous devez prendre appui sur vos connaissances. Votre problématique évoluera au fur et mesure de la constitution du dossier.

Attention, le nombre de documents a changé depuis le BO du 13 juillet 2021, il faut maintenant 4 à 6 documents en Anglais LLCER (ce changement ne concerne pas Anglais Monde Contemporain).

Lire la suite

La synthèse de documents en LLCER : méthode photo 1

La synthèse de documents en LLCER : méthode pour réussir

Voici la fiche méthode pour bien réussir l’épreuve de synthèse de documents en spécialité LLCER.

Nature de l’épreuve de synthèse

Le but est de réaliser à l’écrit un exposé objectif des idées présentées dans chaque document.

Le plan que vous adopterez doit dégager tout en l’analysant la problématique qui les relie, de façon à ce que le lecteur de la synthèse puisse se faire sa propre opinion du sujet, sans avoir à consulter les documents originaux.

C’est pourquoi il ne faut pas introduire de commentaire personnel.

Lecture des documents

Il est très fortement conseillé de réaliser un tableau avec 1 colonne par document.

Pensez également aux surligneurs en adoptant un code couleur pour matérialiser les idées et les documents.

Identifiez la nature des documents et leur source

  • extrait de théâtre, fiction, essai, écrit journalistique, document iconographique…
  • la date et le lieu de publication : est-ce un texte récent ? Est-ce un document historique ? quel journal ?
  • le titre : si le document a un titre (article de presse, par exemple), demandez-vous quel est le rapport entre le titre et le contenu du texte ? Est-ce un titre humoristique, informatif, descriptif… ?
  • l’auteur : pour les textes historiques et journalistiques notamment, est-ce que l’auteur est connu ?

Situez le contexte historique et géographique

Il vous faut contextualiser en quelques mots le document:

  • s’il est publié à une période cruciale de l’humanité (crises politiques, conflits armés civils ou internationaux, guerres mondiales, incidents diplomatiques…).
  • s’il concerne plutôt la Grande-Bretagne , les Etats-Unis, l’Australie… En quoi est-ce que ce dossier est spécifique à ce pays ou cette région du monde (lien avec l’histoire du pays, sa culture, la langue).

Interrogez-vous sur le point de vue adopté (qui parle et voit, parti pris de l’auteur ou au contraire son objectivité) et le but recherché (décrire, informer, expliquer, choquer, persuader, inciter à l’action) par quels procédés (ironie, satire, caricature, appel aux émotions et sentiments ou au raisonnement logique seul).

Analyse des documents

Si cela n’est pas déjà spécifié dans le sujet, déterminez la thématique, l’axe et quelle problématique qui relient les documents entre eux. Chacun peut donner un éclairage qui se complète ou au contraire qui s’oppose à celui des autres.

Cherchez à repérer toutes les idées qui sont en lien avec la problématique. Vous devez reformuler les idées directement en anglais sur votre tableau ou votre brouillon afin d’éviter absolument la paraphrase et les citations trop longues.

La confrontation des documents permet de voir quelles sont les relations qui s’établissent entre les idées contenues dans les différents documents.

Il ne faut pas se contenter de résumer successivement chaque document sans établir de lien entre eux.

Il est attendu du travail demandé qu’il restitue les éléments clefs contenus dans les documents proposés. Chacun peut donner un éclairage qui complète, renforce ou au contraire s’oppose à celui des autres.

Les idées peuvent se compléter : une idée développée dans le document 3 peut se poursuivre dans le document 4 ; une idée énoncée dans le document 2 peut être nuancée dans le document 1.

Les idées peuvent se renforcer : on peut retrouver la même idée dans deux documents différents (ce qui lui donne de la force) ; on peut ainsi trouver dans le document 3 un exemple qui corrobore l’idée contenue dans le document 2.

Les idées peuvent s’opposer : l’opposition peut être totale (ce qui permet de montrer dans la synthèse que deux courants existent) ; l’opposition peut être partielle (on pourra chercher à voir quels sont les points d’accord et les points de désaccord).

Cette démarche va permettre de faciliter la construction du plan de la synthèse.

Plan de la synthèse

Le plan de la synthèse doit correspondre à la problématique en rendant compte de tous les aspects du problème. Les idées doivent s’enchaîner logiquement, mettant ainsi en évidence sa structure.

Il permet de traiter les documents ensemble, et surtout pas successivement. Les documents sont en réalité présentés dans un ordre aléatoire sur le sujet, il n’y a pas de hiérarchie dans les documents.

Il faut essayer de hiérarchiser l’argumentation plusieurs stratégies s’offrent alors à vous :

  • mettre les idées les plus courantes ou évidentes au début et en terminant par les idées qu’on juge les plus fortes ou importantes.
  • avoir en tête de partir de ce qui est le plus objectif, évident ou factuel pour aller vers le plus subjectif et polémique.

Les types de plans : le choix du plan dépend de la problématique spécifique au dossier. Il n’y a pas de plan ‘universel’. On peut trouver par exemple le plan par opposition ou le plan par enchaînement.

Plan par opposition

  • aspects positifs / aspects négatifs / futur possible

ou encore:

  • avantages / inconvénients / évolution envisagée

Le plan par enchaînement

  • problème / causes / conséquences

ou encore:

  • constatation (d’une situation) / explication(s) / solution(s)

Ce deuxième type de plan est plus adapté. N’utilisez le premier type que si vous n’arrivez pas du tout à faire le deuxième.

Essayez toujours de faire une troisième partie, même dans le premier type de plan au moins pour nuancer le propos.

Lire la suite

In lycée with Mister B. :

In lycée with Mister B. : “welcome home”

Welcome home.

Vendredi, je passe dans la salle des professeurs et on me signale gentiment qu’une copie a été déposée dans mon casier.

C’est bizarre me dis-je parce que je n’ai pas demandé à ce que l’on me rende quoi que ce soit cette semaine. J’ouvre donc la porte du casier et mon regard tombe sur une petite pochette réalisée avec une copie d’élève, scellée à la colle et portant mon nom.

Tiens, cela me rappelle une chose ou deux. Je me saisis de l’enveloppe maison et l’ouvre pour y extraire le message suivant :

In lycée with Mister B. : "welcome home" photo

Lire la suite

In lycée with Mister B. :

In lycée with Mister B. : “un muffin pour fêter nos 1 an!”

Aujourd’hui, j’ai cours avec mes Terminales, dont je connais à peu près la moitié de l’effectif puisque je les avais déjà eu en classe de Première. Je les fait entrer en classe et m’aperçois que deux élèves sont en retard. Elles me disent qu’elles arrivent tout de suite. Okie dokie, je ne pose pas de question et laisse la porte ouverte.

J’entre donc dans la classe et commence à préparer mes affaires pour le traditionnel discours de début d’année qui rappelle les règles du cours.

Et au moment où je vais commencer à parler, mes deux élèves rentrent avec ceci :

In lycée with Mister B. : "un muffin pour fêter nos 1 an!" photo

Un muffin aux pépites de chocolat, avec une bougie allumée plantée dedans : “c’est pour fêter nos 1 an Mister B.!”

Lire la suite

In lycée with Mister B. :

In lycée with Mister B. : “who are we ?”

Il y a quelques mois, je vous ai parlé de ce message des anonymous students que j’avais retrouvé dans mon casier.

Hé bien figurez-vous que j’en ai retrouvé un autre!

In lycée with Mister B. : "who are we ?" photo

Cette fois, j’ai mis du temps à m’en rendre compte car il était en dessous de tout le contenu du casier : les photocopies, les devoirs à rendre, les manuels, les listes de début d’année pour faire l’appel et retenir les noms des élèves…

J’ai été très surpris de ne pas le trouver plus tôt mais le fond de mon casier n’est réellement visible qu’à la fin de l’année, lorsque je le vide pour faire place à l’année scolaire suivante.

La puce à l’oreille m’est venue lorsque j’ai découvert un petit papier plié en quatre dans mon sac de cours en revenant de l’école, avec un simple point d’interrogation coloré. Je me suis alors dit que j’étais passé à côté d’un autre message.

Au passage, je note avec plaisir que l’orthographe du mot “students”, écorchée dans le premier message, est maintenant corrigée. Well done you!

Lire la suite

Histoire des Arts with Mister B. : le signe

Histoire des Arts with Mister B. : le signe “V”

Voici une autre planche issue des épreuves orales de l’épreuve d’Histoire des Arts. J’y assiste en tant qu’examinateur et suis accompagné d’une professeur d’histoire et géographie.

Le sujet le plus abordé est sans conteste l’affiche rouge et la résistance française lors de la seconde guerre mondiale, qui a déjà donné lieu à la planche Olga.

Voici donc ce que nous a sorti Camille sur le signe “V” :

Histoire des Arts with Mister B. : le signe "V" photo

Lire la suite

Grading papers with Mister B. :

Grading papers with Mister B. : “only the brave are really allowed to surf on the Internet”

Cette semaine, j’ai fini de corriger les expressions écrites sur l’usage des nouvelles technologies de mes chers secondes.

Grosso modo, ils ont bien joué le jeu et ont parlé de l’importance de la vie privée, des dangers de trop dévoiler sa vie sur les réseaux sociaux à titre personnel (harcèlement, moqueries) et professionnel (recruteurs qui scrutent vos profils), de l’importance des écrans dans nos vies…

Mon tas de copie descend gentiment lorsque tout à coup, une petite perle. Comme les copies ne sont pas anonymes, il est très facile de savoir à quoi s’attendre avec certain(e)s élèves et, lorsque je me saisis de la feuille, je me délecte déjà de ce que je vais bien pouvoir y lire.

Et ce serait un euphémisme de vous dire que je n’ai pas été déçu. Je vous livre la fin de sa lettre sur l’importance des écrans dans nos vies:

Grading papers with Mister B. : "only the brave are really allowed to surf on the Internet" photo

Mon élève est donc plutôt gamer et semble avoir une bonne connaissance de ce qu’est Internet (ce qui, soit dit en passant, n’est pas vraiment le cas de tous les élèves, du moins en seconde).

Lire la suite

In lycée with Mister B. : anonymous students photo

In lycée with Mister B. : a message from anonymous students

Cette année, je travaille le samedi et cette année, pas de chance, cela tombe sur mon anniversaire.

Alors que je rejoins avec entrain le lycée et pousse la porte d’une salle des professeurs déserte en cette heure matinale (7h40 quand même), je me décide à ouvrir mon casier, histoire de vérifier si je n’ai pas eu de courrier intéressant depuis la journée précédente.

Là, je découvre une enveloppe blanche, sans aucun objet, destinataire, ou expéditeur. Ne se trouve sur l’enveloppe que la date du jour : 30/01.

Je dois vous avouer que cela pique ma curiosité. Je pense d’abord à un chèque quelconque pour un voyage ou une sortie scolaire qu’un élève retardataire aurait fait déposer en loucedé dans mon casier.

J’ouvre l’enveloppe et tombe sur ceci :

In lycée with Mister B. : anonymous students photo

Un morceau de feuille à grands carreaux, découpé avec une paire de ciseaux, et arborant “for Matt'”.

C’est très intéressant : la date sur l’enveloppe ainsi que cette adresse directe à mon encontre montrent que quelqu’un au lycée est au courant de mon surnom et de ma date d’anniversaire. Peut-être une lectrice ou un lecteur du site ?

Lire la suite

Histoire des Arts with Mister B. : Louis Aragon photo

Histoire des Arts with Mister B. : Louis Aragon

Cette planche commence à dater un peu mais je me dis que si je ne la sors pas maintenant, elle restera dans un carton pendant très longtemps, avec toutes les chances de ne jamais voir le jour.

La scène se passe lors de la journée Histoire des Arts, qui fait partie intégrante des épreuves du Brevet des Collèges.

Emma nous parle alors de Louis Aragon:

Histoire des Arts with Mister B. : Louis Aragon photo

Louis Aragon est un poète, romancier et journaliste français, né le 3 octobre 1897 à Paris et mort le 24 décembre 1982. Il est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 à sa mort.

Avec André Breton, Paul Éluard et Philippe Soupault, il fut l’un des fers de lance du dadaïsme parisien et du surréalisme.

Lire la suite

In lycée with Mister B. : roadrunner photo

In lycée with Mister B. : roadrunner

Cette scène se passe à la fin d’un cours de seconde.

Alors qu’il ne reste que quelques secondes avant la sonnerie, une élève m’interpelle et m’annonce qu’elle m’a vu dans la rue.

Je souris, l’écoute, et obtiens ceci :

In lycée with Mister B. : roadrunner photo

Hilarité générale de la classe. Ils aiment bien se moquer gentiment de leurs professeurs. J’ai bien ri avec eux. Et, je l’avoue, je n’ai rien eu d’intelligent à redire… juste rire !

They just pwned me ! :)

Bilan de l'année scolaire 2014-2015 photo

Bilan de l’année scolaire 2014-2015

Cette année, j’ai eu droit à enseigner dans deux lycées de centre-ville.

Cela change de l’année précédente !

Les lycées

Bien qu’ils soient tous deux en centre-ville, l’atmosphère est très différente au sein des deux établissements : mon premier lycée est récent, l’autre fait partie des lycées “historiques” de la ville et cela se ressent au niveau de l’ambiance de la salle des professeurs.

Le lycée récent est beaucoup plus dynamique et les profs de maths ne ressemblent pas à Socrate comme dans l’autre ;-)

Les élèves

cover-free-bird

Cette année, j’ai eu des secondes, des premières L et ES, et deux terminales ES. C’est la première fois que j’avais des secondes et je les ai trouvé très bien : bon niveau, bien éduqués. Tous savent se servir des TICE et ils m’apprennent même quelques astuces sur Google Drive ou sur les applis qu’ils utilisent. C’est très enrichissant.

En fait, je me suis réconcilié avec les secondes cette année – ils sont bien loin des secondes que nous étions à l’époque et c’est tant mieux!

La pratique

Je me suis amusé à changer un peu ma pratique cette année : j’ai tenté de faire les choses différemment et d’éviter le frontal, c’est à dire moi devant eux.

Du coup, on a fait d’autres activités comme de la recherche en salle info, de la réalisation de diaporama au départ (mais bonjour l’ennui) pour aller vers des choses plus créatives comme l’écriture de scénario gore, jouer une scène de théâtre qui dénonce quelque chose, écrire une nouvelles à plusieurs, créer l’invention de demain et la présenter à la classe… bref, j’ai tenté de nouvelles approches et cela a bien fonctionné.

J’ai beaucoup privilégié les travaux de groupes, avec toujours des travaux individuels, et je pense que cela a été plutôt productif. Il me semble que les élèves ont plus accroché que la méthode un texte/des questions/un récapitulatif.

L’année prochaine, je remets cela.

What’s next?

La grande nouvelle, c’est que je ne serai pas TZR l’année prochaine : j’ai obtenu ma mutation dans un lycée et j’en suis extrêmement content :)