On a parfois besoin d’avoir à notre disposition un espace disque suffisant pour pouvoir partager des fichiers, images, vidéos avec des amis. Le problème, c’est qu’on ne peut pas toujours les envoyer par email ou utiliser un système peer-to-peer parce qu’on n’a pas forcément envie de partager nos fichiers avec le tiers de la planète. La solution consiste donc à créer un serveur FTP (File Transfer Protocol, optimisé pour les transferts de fichiers) en utilisant l’espace de notre disque dur et la bande passante de notre connexion internet. Ce tutoriel – facilement adaptable à n’importe quel serveur FTP – prend FileZilla Server pour exemple, car il est open-source et gratuit. La mise en place et la configuration du serveur prend environ 5-10 minutes.

Etape 1 : installation du serveur

Commencez par télécharger la dernière version de FileZilla Server. Lancez l’installation et sélectionnez le mode d’installation standard dans le répertoire par défaut. Vous devriez ensuite accéder à l’écran suivant :
Installation de FileZilla Server

Par défaut, le programme installe le serveur FTP comme un service qui sera démarré automatiquement à chaque lancement de Windows. Si vous utilisez votre serveur FTP de manière épisodique, choisissez la seconde option “Install as service – started manually”. Vous devrez alors démarrez le serveur manuellement, via un raccourci dans le menu démarrer, avant de pouvoir l’utiliser.

Finalisez l’installation.

Etape 2 : lancement et configuration

L’interface du serveur est alors lancée et vous obtenez ceci :
Filezilla Server - Connection

A lire :  Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Avant de cliquer sur Ok, il vous faut d’abord démarrer le serveur (Démarrer > Programmes > Filezilla Server > Start FileZilla Server). Le serveur démarré, vous pouvez alors vous connecter, voici ce qui doit s’afficher :

Connecté La présentation est basique mais efficace : les deux icônes qui nous intéressent particulièrement sont celles des options (qui permettent de paramétrer le serveur : port, limites…) et le gestionnaire d’utilisateurs. Nous ne toucherons pas aux options et utiliserons les réglages par défaut : l’écoute se fera donc sur le port 21 (standard). Il nous reste donc à créer des comptes utilisateurs pour se connecter au serveur.

Cliquez sur l’icône “comptes utilisateurs” (4ème icône sur l’image précédente). Dans l’onglet General, ajoutez un utilisateur et assignez-lui un mot de passe :
Ajout d'un utilisateur

Passez ensuite à l’onglet Shared Folders : il nous faut choisir le répertoire sur notre disque dur auquel notre utilisateur pourra accéder lorsqu’il se connectera. Une fois le répertoire de travail défini, assignez-lui les droits suivants : lecture et écriture sur les fichiers, création et index des réperoires. Ces droits permettent à notre utilisateur d’uploader et de télécharger des fichiers mais lui interdit de supprimer quoi que ce soit pour des raisons de sécurité. Exemple :
Droits des répertoires

Etape 3 : ouverture des ports

Pour que les gens puissent accéder à votre serveur FTP, vous devez ouvrir les ports 20-21 dans votre routeur ou votre firewall : lisez le tutoriel sur la redirection de port avec un routeur. Votre firewall doit autoriser le serveur FTP à accéder à Internet (“droits serveurs” sous McAfee par exemple). Cette étape est essentielle : si les ports ne sont pas ouverts, personne ne pourra accéder au serveur.

A lire :  Linux : donner les privilèges sudo à un utilisateur sur une instance Amazon Web Service EC2

Etape 4 : connexion au serveur

Il y a deux cas de figure pour la connexion à votre serveur FTP :

  • vous êtes l’administrateur du serveur : ouvrez votre client FTP (SmartFTP, FlashFXP, FileZilla Client…) et tapez l’adresse suivante : localhost ainsi que le login/mot de passe de votre utilisateur. Exemple :
    Admin login
  • pour les utilisateurs du serveur, ils doivent utiliser un client FTP et se connecter à votre IP. Si votre IP est 82.82.82.82 alors l’adresse sera 82.82.82.82 et ils devront utiliser leur login/mot de passe. Exemple :
    Login utilisateur
    Remarque : si vous ne souhaitez pas donner votre adresse IP ou si celle-ci est dynamique (changement régulier), utilisez une redirection d’IP DynDNS. Ainsi, même si votre IP change, l’adresse de votre serveur restera toujours la même.

Etape 5 : état du serveur

Voici un exemple de connexion sur mon serveur personnel. Il s’agit d’un fichier gzip contenant une sauvegarde complète de mon site qui est envoyée par mon hébergeur directement par FTP :
Download

FAQ

Q : Mes visiteurs obtiennent une erreur 425 lorsqu’ils essaient de se connecter au serveur !
R : Activez le mode passif dans Edit > Settings > Filezilla Options > Passive mode setting > Default.

Voilà, vous avez normalement un serveur FTP qui fonctionne sans problèmes. Si vos visiteurs n’arrivent pas à se connecter, vérifiez l’étape 3, c’est celle-ci qui pose souvent le plus de problèmes.

Pour développer votre projet WordPress ou Woocommerce, faites appel à mon expertise pour réaliser un site rapide, performant et fonctionnel.

Contactez-moi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Créer son propre serveur FTP avec Filezilla Server

par Matt Lecture: 4 min

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: