Voici un petit guide qui dévoile les étapes de la création et l’hébergement d’un site Internet. Ce guide est plutôt général et ne se veut pas exhaustif, c’est plus une suite d’étapes pour gagner du temps pour monter et mettre rapidement un site en ligne.

you are here

Sachez que la première chose à faire est définir vos besoins : le type de site que vous allez créer, le public visé, le langage de programmation ou la plateforme choisi, les fonctionnalités à mettre en œuvre, le nom du site et le nom de domaine, votre identité graphique (couleurs, logo)…

Tout doit commencer avec un papier et un crayon : couchez par écrit ce que souhaitez en termes de fonctionnalités et de design.

Faîtes un plan. Je vous promets que vous ne le regretterez pas, c’est du temps gagné pour la suite.

Étape 1 : j’enregistre mon nom de domaine

dns img

Une fois que vous avez une idée du site que vous souhaitez créer, il va falloir lui trouver une bonne adresse, donc un nom de domaine qui “sonne” bien ou qui possède une relation avec la thématique que vous allez aborder sur votre site.

A vous de faire preuve d’imagination ! Essayez de trouver un nom de domaine court – dans la mesure des disponibilités.

Pour l’enregistrement de votre nom de domaine, je vous conseille OVH.

Prenez un registrar accrédité à l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) et regardez les garanties : il faut que le domaine vous appartienne effectivement donc vérifiez si vous en êtes bien le propriétaire.

Étape 2 : je choisis un bon hébergeur

Guide pour créer et héberger un site sur Internet photo 3

Vous avez votre adresse, il faut que vous l’associez à votre maison maintenant. Vous avez le choix entre l’hébergement gratuit ou payant.

L’hébergement est la pierre angulaire, la fondation de votre site donc il faut choisir un hébergeur solide.

Les hébergeurs gratuits

Il faut savoir que plus votre site est évolué et plus il aura besoin de ressources (serveur de fichiers, serveur de base de données) et qu’étant donné que toutes les ressources sont partagées avec les autres utilisateurs, certaines fonctions risquent d’être désactivées.

A lire :  Les différents tags d'un film sur Internet

Cela peut avoir des conséquences sur la configuration ou même le fonctionnement d’un blog ou d’un CMS.

WordPress.com offre un hébergement gratuit, avec des options payantes si vous avez besoin de fonctionnalités supplémentaires.

Les hébergeurs premium

En ce qui concerne l’hébergement payant, il existe plusieurs formules, par ordre de besoins ou prix (c’est proportionnel).

L’hébergement mutualisé est un hébergement partagé entre plusieurs sites : la bande passante, les serveurs et les ressources sont partagés entre plusieurs clients. Pour l’hébergeur, cela permet de fournir des solutions clés en main et de proposer des forfaits à des tarifs attractifs. Par contre, les ressources ne sont pas garanties.

L’hébergement sur un serveur dédié virtuel (Virtual Private Server, VPS) est une méthode de partitionnement d’un serveur en plusieurs serveurs virtuels indépendants qui ont chacun les caractéristiques d’un serveur dédié. Chaque serveur peut fonctionner avec un système d’exploitation différent et redémarrer indépendamment. Les ressources sont garanties.

L’hébergement sur serveur dédié vous permet de disposer de toutes les ressources disponibles, sur une machine qui vous est entièrement consacrée.

Mes conseils

Je vous donne ma règle d’or pour choisir un hébergeur payant : s’il annonce que les ressources ou l’espace disque est illimité… fuyez ! Il n’existe pas de disque dur à capacité illimitée. Et il n’existe pas de serveurs aux capacités illimitées. Méfiez-vous également des prix trop bas.

Souvenez-vous que l’on en a toujours pour son argent : il est peu intéressant de se limiter à des hébergements au rabais, si c’est pour migrer vers d’autres hébergeurs au bout de quelques mois.

Choisissez un hébergeur premium dès le départ: vous gagnerez en temps, en argent et pourrez vous concentrer pleinement sur les activités de votre site plutôt que sur l’aspect purement technique.

Pour la rapidité et la performance (serveurs EC2 propulsés par Google Cloud), le panneau de configuration maison, l’excellent support technique et le niveau de sécurité inégalé pour les CMS comme WordPress ou les boutiques en ligne, je vous recommande Kinsta, WPEngine et Nexcess.

A lire :  Quartier libre d'été 2012

Étape 3 : je crée mon site ou ma boutique en ligne

5 etapes creation site internet 1280x711

Selon ce que vous prévoyez de réaliser, vous allez avoir le choix entre différents types de sites.

Un site statique est généralement composé de pages HTML. L’avantage est que cela ne nécessite aucune charge serveur puisque leur interprétation est réalisée par le navigateur du client.

L’inconvénient est qu’il faut le mettre à jour à la main en utilisant un éditeur HTML et un client FTP pour mettre les pages sur le serveur. Très peu de sites actifs de ce type subsistent aujourd’hui mais il est bon de le mentionner puisque c’est comme cela que le net grand public a démarré il y a une dizaine d’années.

Un site dynamique est composé de page, majoritairement en PHP ou JS, qui sont interprétées par le serveur. Suivant le code de ces pages, cela nécessite plus ou moins de ressources.

Les fichiers PHP contiennent le plus souvent le design et la moulinette qui extraie les informations contenues dans une base de données (comme MySQL) avant de les afficher. Le rendu est géré principalement par des feuilles de style (CSS).

Un blog ou un Content Management System (CMS) sont des plateformes qui automatisent le processus d’écriture, de mise à jour, d’édition du thème graphique…

Le but est de simplifier les choses au maximum et de permettre une personnalisation totale du rendu du contenu. On s’affranchit totalement du client FTP pour les mises à jour ponctuelles.

A titre indicatif, SkyMinds.net a été mis à jour à la main pendant 8 ans. Le site est géré avec WordPress depuis 2007.

WordPress domine complètement le web, avec plus de 42% d’utilisation sur le web: il est adapté à la fois pour les blogs particuliers mais également pour comme CMS pour la communication des entreprises ou pour les boutiques en ligne propulsées par WooCommerce.

Étape 4 : je mets en ligne le site

Voici comment se passe la mise en ligne – en supposant que vous possédiez votre domaine, votre hébergeur et votre site (ébauche ou complété) :

A lire :  La pornographie sur Internet

1. Lorsque vous commandez un hébergement, l’hébergeur vous fournit les noms des serveurs DNS à utiliser ainsi que leurs IP. Notez-les.

2. Allez chez votre registrar, éditez votre domaine avec les DNS de votre hébergeur.

3. La propagation des nouveaux DNS peut durer 15 minutes (pour les .com) à plusieurs heures, le temps que ces nouvelles adresses se répliquent sur tous les serveurs du globe. La propagation prend au maximum 48h.

4. Votre hébergeur vous a fourni un compte SSH. A l’aide d’un client FTP comme Filezilla, vous n’avez plus qu’à transférer les fichiers sur le serveur dans un répertoire public (c’est-à-dire visible de tous).

Le nom de ce répertoire est variable mais www, public_html, htdocs sont les plus communs.

Si vous utilisez une plateforme comme WordPress, vous n’avez qu’à mettre les fichiers d’installation de WordPress sur votre serveur et lancer l’assistant d’installation.

A partir de là, vous n’avez plus besoin de client FTP : vous pouvez ajouter des images, éditer votre thèmes en ligne, installer des thèmes et des plugins d’un clic… cela simplifie énormément le travail du webmaster.

N’hésitez pas à vous lancer !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Vous souhaitez réaliser un nouveau projet WordPress ou WooCommerce, ajouter de nouvelles fonctionnalités, ou améliorer les performances de votre site?

Parlons de votre projet »

Articles en rapport:

3 Comments

  1. Ashley

    Bonjour,

    Je suis en train de créer un site internet, mais je n’arrive pas à accéder à la page de mon hébergeur de mon ordinateur.

    L’hébergeur m’a dit que les port 2083 et 2087 doivent être ouvert.

    Mais étant chez FREE, j’ai essayé de configurer le routeur mais toujours rien…

    Pouvez vous svp m’aider?

    Cordialement

  2. Matt

    En ce qui concerne les tarifs, il y a eu une époque où les prix pratiqués par Gandi étaient les meilleurs du marché (à la fin des années 1990). C’était aussi une entreprise fiable qui n’allait pas “voler” nos noms de domaines, du coup pas mal de gens ont commencé avec Gandi. Ensuite, d’autres entreprises, qui vendaient principalement de l’hébergement, ont aussi vendu des noms de domaines à un prix moindre pour ramener des clients à considérer leurs offres d’hébergement.

    Il y a même des hébergeurs qui offrent le nom de domaine lorsque tu prends l’hébergment chez eux.

    Gandi et OVH sont sérieux. A choisir, je te conseillerai OVH parce que c’est vrai qu’il est beaucoup moins cher.

  3. bashogun

    Merci, Matt, pour ce guide.

    Une petite question concernant le deuxième point : qu’est-ce qui explique les différences de tarif pour l’enregistrement du nom de domaine ? Les deux exemples que tu donnes vont du simple au triple.

Écrire un commentaire

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: