On se lève tôt car le départ se fait de notre hôtel : on ramasse tous les autres touristes à leurs hôtels respectifs, direction la marina d’Hurghada pour embarquer sur un trawler. La mer est très agitée aujourd’hui, il y a deux mètres de creux lorsque nous quittons le port.

A bord, c’est la distribution du matériel : palmes, masques et tubas. Tout le monde doit vérifier que son matériel est en état de fonctionnement au départ car s’il ne l’est pas au retour, c’est de votre poche. Je me suis encore maudit de ne pas avoir mon propre matériel.

Les dauphins

L’excursion s’intitule « nager avec les dauphins » mais vu l’état de la mer, je ne me serais pas aventuré à l’arrière d’un bateau dans quelques mètres de creux et à seulement quelques mètres d’une barrière de corail… Du coup, nous n’avons pas nagé avec les dauphins mais on les a bien vus : ils s’approchent des bateaux de touristes qui jouent de leur klaxon à qui mieux-mieux : les dauphins réagissent très bien au klaxon et on peut se demander dans quelle mesure cela est naturel. Ben oui, à force cela doit devenir un réflexe pavlovien non ? Klaxon, hop ils sautent.

Cela m’a bien fait plaisir de revoir des dauphins en nombre. La dernière fois, c’était sous mon bateau en Bretagne, pas loin des Glénan, il y a quelques années.

Les plongées

Après les dauphins, je vais voir le guide qui s’occupe de l’excursion et je lui demande quand on mange (oui, c’est une préoccupation majeure quand je sors en mer !!!). Il me répond que ce sera bientôt. On continue notre route jusqu’au premier spot de plongée.

A lire :  Une semaine à Prague : Nantes - Prague

On plonge. L’eau est excellente alors que nous sommes en pleine mer. Nous avons mis à peu près deux heures de route depuis Hurghada, en ayant le vent et les vagues contre nous. Nous longeons la barrière de corail. Un bout avec des bouées est tendu tout autour du récif corallien de manière à découper le site en sections.

Dans l’eau, notre team leader baptise notre groupe « habibi group ». Habibi veut dire « chéri(e) » en arabe apparemment.

On passe bien une demi-heure dans l’eau. La plupart des gens restent en surface, la tête dans l’eau et rares sont ceux qui savent faire un canard pour descendre explorer les petites failles du récif. J’ai l’impression de rester plus sous l’eau qu’en surface et c’est bien agréable.

Quand est-ce qu’on mange ?

Retour sur le bateau. Je vais voir le groupe leader pour savoir quand est-ce qu’on mange ?? Il me répond qu’on ne peut manger qu’après toutes les plongées… et il en a prévu 4 ! Ah oui mais ça ne va pas être possible ça buddy parce que je ne peux pas tenir 2 heures dans l’eau sans manger moi hein. Je l’ai bien tanné et du coup, j’ai eu le droit à un sandwich pour tenir jusqu’au repas.

Les plongées suivantes ont été plus courtes : 20 minutes à peu près mais nous n’avons jamais eu froid. C’est vraiment super de pouvoir se baigner au beau milieu de la mer comme ça. A la fin, tout le monde sautait depuis la jupe arrière du bateau, campus-style.

Repas : riz, légumes, pain, coca.

A lire :  Un cargo échoué sur la plage des Sables d'Olonne

Retour sur terre

Il est 17h quand nous rentrons au port. On a le vent et les vagues avec nous donc on met beaucoup moins de temps qu’à l’aller. Tout le monde a pris pas mal de couleurs sur le bateau, malheur à ceux qui ne s’étaient pas enduits de crème solaire…

On a refait la tournée des hôtels pour déposer tout le monde, ce qui a encore pris plus d’une heure. La douche a été bonne, le restaurant le soir rapide… nous sommes claqués !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

3 Comments

  1. Avatar

    Sympa les vacances !! Pouvoir se vider la tête et observer la nature sous marine. Le problème, c’est que parfois ca fait un peu usine à touristes ! J’ai commencé la plongée en bouteille il y a 2 ans en Martinique, c’est fantastique. J’ai également regretté ne pas avoir un appareil photo étanche. Certains amis avaient un appareil avec une coque étanche spéciale pour leur appareil, je pense que c’est l’idéal, mais ça ne vaux le coup que si on fait de la plongée régulièrement.

    • Matt
      Matt Reply

      Ah la plongée en bouteilles, c’est bien cool aussi ! J’en faisais en lycée/fac, ça me manque maintenant.

      Pour l’appareil photo, je crois que les coques étanches s’adressent surtout aux bons appareils. Vu les progrès de la HD, ça doit valoir le coup de pousser jusqu’à filmer la plongée, ça doit faire de super souvenirs ^^

  2. Matt
    Matt Reply

    Pas beaucoup de photos pour cet article (en maillot et enpalmé, c’est moins facile). Par contre si j’y retourne un jour, je prendrai un appareil étanche (jetable par exemple) parce que l’eau est très claire et il y a moyen de faire de belles photos.

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :