No One is InnocentHier soir, c'était le concert de No One is Innocent à La Cigale, à Paris . Comme j'aime bien quelques chansons, j'ai pris ma place il y a de cela deux semaines. Je sors donc du collège, non sans expédier la mère tutrice d'élève insupportable : voiture jusqu'à la gare RER, métro jusqu'à Pigalle. Petit panini pour tenir le coup et j'arrive devant La Cigale : la queue s'étend sur plusieurs centaines de mètres !!!

Je la parcours du regard lorsque j'aperçois tout à coup Olivier, un de mes anciens collègues de l'année dernière. Sympa ! Et un joli coup tactique puisque je m'évite la moitié de la queue !

On papote, on papote mais les portes ne s'ouvrent toujours pas. Originellement prévu à 19h, le concert commence à 20h passées. Nous filons au deuxième balcon et trouvons des sièges libres pile en face de la scène, impeccable.

Première partie : France

Circulez, rien à voir ! Ah si, une fille qui s'appelle France, habillée en infirmière avec mini-jupe et porte-jarretelles blancs et rouges, à la voix tout bonnement insupportable, tapant méchamment dans les aigus. Le seul morceau potable le fut grâce à la présence d'Elliot Murphy à l'harmonica and back vocals. Pour rappel, Elliot Murphy est un folk/bluesman super sympa, souvent présent sur scène en tant que guest aux concerts de Bruce Springsteen.

No one is innocent

Dans mon souvenir, et en écoutant les quelques chansons que je connais, No One is Innocent est un groupe rock engagé plutôt cool. Et ben sur scène, cela déménage sérieusement. Je n'aurais pas aimé être dans la fosse : un pogo de malade a commencé dès les premières notes, jusqu'à la fin du concert. Apparemment aucun mort, cela tient du miracle. No One is Innocent en concert, c'est un mélange entre Trust (mais en moins bon musicalement), Rage Against The Machine (notamment la voix du chanteur lorsqu'elle part dans les aigus) et Iggy Pop & The Stooges (performance générale du groupe). Bien, sans être transcendant.

A lire :  Concert de Megadeth et Evile à l'Élysée Montmartre

A plusieurs reprises sont apparus des musiciens arabes de l'Orchestre National de Barbès et j'avoue que c'est ce que j'ai préféré du concert : la partie avec la flûte traversière aux tonalités orientales/marocaines, cela allait super bien avec le morceau.

Back home...

La soirée s'est terminée par une petite bière pas loin de la Gare du Nord. Et le RER E était bien évidemment fermé. C'est le genre du truc qui vous met la rage, surtout quand vous êtes claqué et que vous n'avez qu'une seule envie, rentrer chez vous... Je décide donc de prendre le taxi, en comptant mes quelques deniers. Je donne ma destination au chauffeur, lui demandant une estimation de la course. C'est parti.

Au premier feu, il s'arrête, répétant le nom de la destination. Il sort alors une première carte, puis une seconde. Je hausse un sourcil. Il me demande alors où cela se trouve. Celle-là, on ne me l'avait jamais faîte !!! Sans être un adepte du taxi, je crois qu'un chauffeur de taxi qui prend un client sans savoir où il va, cela ne doit pas courir les rues non ? Et bien j'ai dû trouver le seul de Paris. D'un français mélangé d'africain difficile à comprendre, j'ai quand même réussi à lui faire comprendre là où on allait. Je me suis même demandé si je n'étais pas victime d'une caméra cachée.

A3 fermée. Décidément, c'était le soir pour sortir ! Mon chauffeur se prend alors la tête à deux mains, répétant le nom de la destination ainsi que "A3 fermée" une dizaine de fois, comme une incantation. Je me râcle la gorge. "Tu sais où on est ?" me lance-t-il. Ah ben non mon gars, c'est toi le chauffeur ! A force de scruter les panneaux, j'arrive à le mettre sur la bonne voie, en finissant par un "suivez ce taxi !".

A lire :  Concert Autour de la Guitare au Zénith de Nantes

Lorsque l'on est piéton à Paris, la cause de mortalité principale ce sont les taxis. En province, ils s'arrêtent pour vous laisser. A Paris, ils passent sans se soucier de vous, roulant à bonne allure. Et bien le mien il roulait à 49km/h. Il n'a jamais dépassé le 50, passant la troisième en sous-régime à chaque fois. C'est également le seul chauffeur de taxi qui s'est pris *tous* les feux rouges sur notre route. Même en le faisant exprès, je n'y arrive pas...

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Concert de No One is Innocent à La Cigale

par Matt Lecture: 4 min
8

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: