Author

Matt

Browsing
Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

Cet article fait suite à un précédent tutoriel – installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian.

Serveur dédié : mettre à jour OpenSSL sous Debian pour bénéficier de TLS 1.3 photo

Cela fait un petit moment que je voulais mettre à jour ma configuration TLS et je me suis dit que la Toussaint serait parfaite pour cela. Aujourd’hui, le serveur passe donc à TLS 1.3, ce qui nécessite une mise à jour d’OpenSSL et la mise à jour des ciphers sous NginX.

Mise à jour d’OpenSSL

Je n’avais pas mis OpenSSL à jour depuis le dernier tuto donc il est aisé de connaitre sa version:

openssl version

Résultat :

OpenSSL v1.1.0f

Un autre moyen de connaître les versions disponibles dans les repos:

dpkg -l '*openssl*' | awk '/^i/{print $2}' | xargs apt-show-versions -a

Résultat:

openssl:amd64 1.1.0f-5 install ok installed
openssl:amd64 1.1.0f-3+deb9u2 stable debian.mirrors.ovh.net
openssl:amd64 1.1.0f-3+deb9u2 stable security.debian.org
openssl:amd64 1.1.0f-5 newer than version in archive
perl-openssl-defaults:amd64 3 install ok installed
perl-openssl-defaults:amd64 3 stable debian.mirrors.ovh.net
perl-openssl-defaults:amd64/stable 3 uptodate
python3-openssl:all 16.2.0-1 install ok installed
python3-openssl:all 16.2.0-1 stable debian.mirrors.ovh.net
python3-openssl:all/stable 16.2.0-1 uptodate

Pour obtenir la version 1.1.1 d’OpenSSL, qui est le sésame pour TLS 1.3, nous allons temporairement ajouter le repo sid, mettre à jour OpenSSL et ses dérivés puis remettre apt dans sa position stable.

On met à jour nos sources apt:

nano /etc/apt/sources.list

et on y ajoute sid:

deb http://ftp.debian.org/debian sid main
deb-src http://ftp.debian.org/debian sid main

On met à jour apt:

apt update

Et on met à jour openssl:

apt install openssl libssl1.1

Résultat:

Reading package lists... Done
Building dependency tree
Reading state information... Done
The following additional packages will be installed:
  libc-bin libc-dev-bin libc-l10n libc6 libc6-dev libc6-i386 libnih-dbus1 libnih1 libssl-dev locales
  python-httplib2
apt-listchanges: News
---------------------

glibc (2.26-5) unstable; urgency=medium

  Starting with version 2.26-1, the glibc requires a 3.2 or later Linux
  kernel.  If you use an older kernel, please upgrade it *before*
  installing this glibc version. Failing to do so will end-up with the
  following failure:

    Preparing to unpack .../libc6_2.26-5_amd64.deb ...
    ERROR: This version of the GNU libc requires kernel version
    3.2 or later.  Please upgrade your kernel before installing
    glibc.

  The decision to not support older kernels is a GNU libc upstream
  decision.

  Note: This obviously does not apply to non-Linux kernels.

 -- Aurelien Jarno   Tue, 23 Jan 2018 22:03:12 +0100

openssl (1.1.1-2) unstable; urgency=medium

  Following various security recommendations, the default minimum TLS version
  has been changed from TLSv1 to TLSv1.2. Mozilla, Microsoft, Google and Apple
  plan to do same around March 2020.

  The default security level for TLS connections has also be increased from
Suggested packages:
  glibc-doc
The following packages will be upgraded:
Setting up libc6-i386 (2.27-8) ...
Setting up python-httplib2 (0.11.3-1) ...
Processing triggers for libc-bin (2.27-8) ...
Setting up libssl1.1:amd64 (1.1.1-2) ...
locale: Cannot set LC_ALL to default locale: No such file or directory
Setting up libc-l10n (2.27-8) ...
Setting up openssl (1.1.1-2) ...
Installing new version of config file /etc/ssl/openssl.cnf ...
Processing triggers for man-db (2.7.6.1-2) ...
Setting up libc-dev-bin (2.27-8) ...
Setting up libc6-dev:amd64 (2.27-8) ...
Setting up locales (2.27-8) ...
Installing new version of config file /etc/locale.alias ...
Generating locales (this might take a while)...
  en_GB.ISO-8859-1... done
  en_GB.UTF-8... done
  en_GB.ISO-8859-15... done
Generation complete.
Setting up libnih1 (1.0.3-10+b1) ...
Setting up libnih-dbus1 (1.0.3-10+b1) ...
Setting up libssl-dev:amd64 (1.1.1-2) ...
Processing triggers for libc-bin (2.27-8) ...
Scanning processes...
Scanning candidates...
Scanning linux images...
Failed to retrieve available kernel versions.
Restarting services...
 invoke-rc.d bind9 restart
 invoke-rc.d cgmanager restart
 invoke-rc.d cgproxy restart
 invoke-rc.d fail2ban restart
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
ERROR  No section: 'Definition'
 invoke-rc.d haveged restart
 invoke-rc.d irqbalance restart
 invoke-rc.d lvm2-lvmetad restart
 invoke-rc.d lvm2-lvmpolld restart
 invoke-rc.d lwresd restart
 invoke-rc.d mdadm restart
 invoke-rc.d mdadm-waitidle restart
 invoke-rc.d minissdpd restart
 invoke-rc.d nginx restart
 invoke-rc.d opendkim restart
 invoke-rc.d opendmarc restart
 invoke-rc.d php7.2-fpm restart
 invoke-rc.d postfix restart
 invoke-rc.d redis-server restart
 invoke-rc.d rsyslog restart
 invoke-rc.d saslauthd restart
 invoke-rc.d ssh restart
Services being skipped:
 invoke-rc.d dbus restart
No containers need to be restarted.

On teste notre nouvelle verison d’openssl:

openssl version

Résultat:

OpenSSL 1.1.1  11 Sep 2018

Et en un peu plus précis:

dpkg -l '*openssl*' | awk '/^i/{print $2}' | xargs apt-show-versions -a

Résultat:

openssl:amd64 1.1.1-2 install ok installed
openssl:amd64 1.1.0f-3+deb9u2 stable debian.mirrors.ovh.net
openssl:amd64 1.1.0f-3+deb9u2 stable security.debian.org
openssl:amd64 1.1.1-2         sid    ftp.debian.org
openssl:amd64/sid 1.1.1-2 uptodate
perl-openssl-defaults:amd64 3 install ok installed
perl-openssl-defaults:amd64 3 stable debian.mirrors.ovh.net
perl-openssl-defaults:amd64 3 sid    ftp.debian.org
perl-openssl-defaults:amd64/stable 3 uptodate
python3-openssl:all 16.2.0-1 install ok installed
python3-openssl:all 16.2.0-1 stable debian.mirrors.ovh.net
python3-openssl:all 18.0.0-1 sid    ftp.debian.org
python3-openssl:all/stable 16.2.0-1 upgradeable to 18.0.0-1

Mettre à jour les ciphers pour NginX

Il ne nous reste plus qu’à ajouter les nouveaux ciphers pour TLS 1.3 pour les services sécurisés.

Nous mettons donc la configuration des server blocks NginX à jour:

ssl_protocols TLSv1.2 TLSv1.3;
ssl_ciphers "TLS13+AESGCM+AES128:EECDH+AESGCM:EECDH+CHACHA20";

On vérifie la configuration:

nginx -t

et on redémarre le serveur:

service nginx restart

Il ne vous reste plus qu’à vérifier votre configuration TLS sur SSL Labs.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur « fatal: www-data(33): message file too big »
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème « no space left on device »
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Our deepest fear is not that we are inadequate, our deepest fear is that we are powerful beyond measure, beyond measure.

Ima show you, how great I am.

Last night I cut the light off in my bedroom, hit the switch, and was in the bed before the room was dark.

Ima show you, how great I am.

Only last week, I murdered a rock, injured a stone, hospitalized a brick, Im so mean I make medicine sick.

Ima show you, how great I am.

This kids gonna be the best kid in the world.
This kids gonna be somebody better than anybody I ever knew.

Ima show you, how great I am.

I have wrastled with an alligator, I done tussled with a whale, I done handcuffed lightnin, thrown thunder in jail.

Ima show you, how great I am.

All you chumps are gonna bow when I whoop him, all of you, I know you got him, I know you’ve got him picked, but the man’s in trouble, Ima show you how great I am.

But somewhere along the line you changed, you stopped being you.
You let people stick a finger in your face and tell you youre no good, and when things got hard, you started looking for something to blame, like a big shadow.
Let me tell you something you already know, the world ain’t all sunshine and rainbows, it’s a very mean and nasty place and I don’t care how tough you are, it will beat you to your knees and keep you there permanently if you let it.

You, me, or nobody, is gonna hit as hard as life; but it ain’t about how hard you hit, it’s about how hard you can get hit and keep moving forward, how much you can take and keep moving forward. That’s how winning is done !

Cause if you’re willin to go through all the battling you gotta go through to get to where you wanna get, whos got the right to stop you.
I mean maybe some of you guys got something you never finished, something you really want to do, something you never said to somebody, something.
And you’re told no even after you pay your dues, whos got the right to tell you that, who? Nobody!
It’s your right to listen to your gut, it ain’t nobody’s right to say no, after you earn the right to be where you want to be and do what you want to do.

Now if you know what you’re worth, then go out and get what you’re worth.
But you’ve gotta be willing to take the hits.
And not pointing fingers saying you aint where you wanna be because of him, or her, or anybody.
Cowards do that and that ain’t you!
You’re better than that!

Our deepest fear is not that we are inadequate. Our deepest fear is that we are powerful beyond measure. It is our light, not our darkness that most frightens us.

There is nothing enlightened about shrinking so that other people will not feel insecure around you. We are all meant to shine, as children do. It is not just in some of us; it is in everyone and as we let our own light shine, we unconsciously give others permission to do the same. As we are liberated from our own fear, our presence automatically liberates others.

Our deepest fear is not that we are inadequate, our deepest fear is that we are powerful beyond measure.

All you chumps are gonna bow when I whoop him, all of you, I know you got him, I know you’ve got him picked, but the man’s in trouble, Ima show you how great I am.

Edited by Eric Horner. Video footage from Snatch. Audio clips from Muhammad Ali’s speech, Rocky, and Coach Carter, and text by Marianne Williamson. Still photography by Gabriel Stiritz and Lauren Lauren Herreid. Music from Transformers and Gladiator (Hanz Zimmer).

Tous les matins, une sauvegarde des sites hébergés sur le serveur est effectuée. A ce moment là, gzip tourne à plein régime et utilise pendant un certain temps le CPU – la montée en charge atteint 50%, ce qui devient limite pour la réactivité des sites Et pour cause : gzip ne fonctionne qu’en mono-core.

Il nous faut donc optimiser tout cela ! Mark Adler, l’auteur de gzip, a écrit pigz (qui se prononce pig-zee, à l’américaine) pour compresser fichiers et répertoires en utilisant tous les coeurs du processeur simultanément.

Serveur dédié : remplacer gzip par pigz pour profiter de la compression multi-core photo
Pigzee Stardust

Pigz représente donc un gain de temps mais allège également la charge du processeur, sollicité moins longtemps.

Installation de pigz

Pigz est disponible sur la plupart des distributions linux, on peut donc l’installer avec un simple :

apt install pigz

L’autre avantage, c’est que si on lit le manuel, on se rend compte que les options et paramètres sont les mêmes que ceux de gzip, ce qui en fait un drop-in replacement de choix.

Remplacer gzip par pigz sur le serveur

L’occasion d’optimiser la compression des sauvegardes est trop belle : et si nous remplacions tout simplement gzip par pigz, sur l’intégralité du serveur et sans toucher à aucun de nos scripts ?

Allez, c’est parti ! On édite donc le fichier .bashrc :

nano .bashrc

et on y ajoute les deux fonctions suivantes :

###
# Matt Biscay
# https://www.skyminds.net/?p=29838
# Use pigz instead of gzip
###
function gzip(){
 pigz $@
}
export -f gzip

function gunzip(){
 unpigz $@
}
export -f gunzip

Cela nous permet de remplacer les fonctions gzip et gunzip par pigz et unpigz, respectivement.

Sauvegardez le fichier et rechargez-le pour activer les changements :

source .bashrc

Et voilà : pigz remplace désormais gzip pour toutes les opérations de compression du serveur. A nous la compression multi-core :)

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur « fatal: www-data(33): message file too big »
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème « no space left on device »
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Je vous ai déjà parlé du film Once – que je recommande toujours chaudement – donc voici un autre extrait musical avec la chanson « Falling Slowly », interprétée par Markéta Irglová et Glen Hansard :

C’est un plaisir d’écouter le duo des voix et l’alliance guitare acoustique / piano.

Pour la petite histoire, Markéta Irglová retrouve souvent Glen Hansard lors de ses concerts pour interpréter la chanson en duo.

« Falling Slowly » a reçu plusieurs prix après la sortie du film : Academy Award for Best Original Song et Critics’ Choice Movie Award for Best Song.

Paroles

I don’t know you
But I want you
All the more for that
Words fall through me
And always fool me
And I can’t react
And games that never amount
To more than they’re meant
Will play themselves out

Take this sinking boat and point it home
We’ve still got time
Raise your hopeful voice you have a choice
You’ll make it now
Falling slowly, eyes that know me
And I can’t go back

Moods that take me and erase me
And I’m painted black
You have suffered enough
And warred with yourself
It’s time that you won

Take this sinking boat and point it home
We’ve still got time
Raise your hopeful voice you have a choice
You’ll make it now
Falling slowly sing your melody
I’ll sing along

J’ai récemment réorganisé le matériel informatique de la maison pour ne plus voir la box et le NAS traîner dans la pièce à vivre. J’avais tout mis là par défaut parce qu’il y avait une prise de téléphone à proximité mais finalement, a-t-on vraiment besoin d’avoir cela sous les yeux en permanence ?

Du coup, hop, tout est monté à l’étage. Le NAS Synology est configuré pour démarrer chaque soir, rapatrier les derniers épisodes et récupérer les derniers sous-titres puis s’éteindre à l’heure du coucher.

Mais il arrive parfois que l’on ait besoin d’avoir accès à nos fichiers en dehors de cette plage horaire… mais maintenant, il faut changer de pièce, monter l’escalier, redescendre et au final, on perd le fil de ce que l’on était en train de faire !

Voici donc comment démarrer votre NAS Synology à distance, sans bouger de votre chaise (pas bien!) en utilisant la fonction Wake On Lan.

La fonction Wake On Lan (WOL)

La fonction Wake On LAN (WOL) est une technologie qui permet de réveiller ou démarrer à distance un ordinateur ou périphérique qui est en veille ou éteint.

Le Disk Station Manager (DSM) du Synology posséde la fonction WOL, qui est présente sur la plupart des modèles de NAS de la marque, ce qui vous permet de démarrer votre NAS sans avoir à vous lever pour aller appuyer sur le bouton de mise sous tension.

Notez que les requêtes WOL sont plutôt destinées au réseau local.

Étape 1 : configuration du Wake On Lan (WOL) sur le Synology

Identifiez-vous sur le DSM et rendez-vous sur Panneau de Configuration > Matériel et Alimentation et cochez la case Activer WOL sur le réseau local:

Démarrer votre NAS Synology à distance avec Wake On Lan photo

Sauvegardez les changements.

Étape 2 : utiliser l’utilitaire WakeOnLan

Il existe un petit utilitaire, WakeOnLan, qui permet d’envoyer le paquet magique qui démarrera le Synology à distance:

Démarrer votre NAS Synology à distance avec Wake On Lan photo 1

WOL est activé lorsqu’un paquet magique (magic packet en anglais) est envoyé au NAS. Ce paquet magique contient les octets suivants FF FF FF FF FF FF suivi de l’adresse MAC de la carte réseau de destination répétée 16 fois.

Le paquet magique est une trame réseau transmise sur le port 0, 7 ou 9. Quand la carte réseau de destination reçoit cette trame, elle envoie un signal à la carte mère du périphérique et lance alors la séquence de démarrage.

Voilà – bon, bougez de temps en temps aussi hein !

La seconde saison de The Handmaid’s Tale a été diffusée sur HBO.

The Handmaid's Tale saison 2 photo

Offred et d’autres servantes sont emmenées au Fenway Park où on leur fait croire qu’elles seront pendues, mais cela s’avère être une ruse pour les effrayer. Pendant une autre punition, Offred est libéré après que Tante Lydia a été informée de sa grossesse.

Quand elle rejette un repas que Tante Lydia lui donne, on lui montre une servante enceinte, Ofwyatt, enchaînée dans une salle de prison en raison de sa tentative de suicide. Offred accepte de manger, et pendant son repas tante Lydia, qui lui avait dit que ses amis seraient punis pour leur désobéissance mais sa grossesse signifierait qu’elle serait exemptée, amène les autres servantes dans la pièce, et une par une, elles ont la main brûlée à la flamme d’une gazinière.

Plus tard, Offred subit un examen de grossesse et reçoit la visite de Fred et Serena, mais après avoir trouvé une clé dans une de ses bottes, elle s’échappe jusqu’à une camionnette garée sous l’hôpital. La fourgonnette la dépose dans une maison sûre à Back Bay, où elle rencontre Nick, tandis que Fred ordonne une traque massive. Nick lui dit de changer de tenue et de se couper les cheveux. Après avoir enlevé sa robe de servante, elle la brûle avant de couper la marque rouge de son oreille.

Dans un flashback, Hannah est admise à l’hôpital pour avoir eu de la fièvre pendant ses cours; June est interrogée par l’un des employés de l’hôpital sur le fait de donner des médicaments à Hannah pour contourner la politique sur la fièvre de l’école, remettant en question l’aptitude de June et Luke en tant que parents. Plus tard, ils arrivent à la maison et découvrent que le Capitole et la Maison Blanche sont attaqués…

Je travaille actuellement sur un projet Codeable qui nécessite de passer de PHP5.6 à PHP7.2. Le site en question est une boutique WooCommerce avec un thème custom qui est hébergé chez WPEngine. Jusque là, tout va bien.

Lors de la migration sur un serveur PHP7.2, le site de developpement (Staging) affiche alors un message d’avertissement sur toutes les pages :

Parameter 1 to wp_default_styles() expected to be a reference, value given
Parameter 1 to wp_default_scripts() expected to be a reference, value given

Après avoir passé un bon moment à éliminer les causes (plugins et thème), il se trouve que c’est un bug de WordPress 4.9.8 (la dernière version en date) dont il est question dans le ticket #44979.

Voici la solution temporaire à ce problème :

  1. éditez /wp-includes/script-loader.php
  2. retirez le caractère & de l’argument des fonctions wp_default_scripts() et wp_default_styles()
  3. sauvegardez le fichier
  4. rechargez le site, les deux messages d’avertissement ont disparu.

Voilà, ce n’est qu’un hotfix mais ce bug devrait être corrigé dans la prochaine version de WordPress – version 4.9.9 – qui sortira prochainement.

The Handmaid’s Tale est une série télévisée créée par Bruce Miller, basée sur le roman éponyme de Margaret Atwood, paru en 1985.

The Handmaid's Tale saison 1 photo

Dans un avenir proche, la combinaison de pollutions environnementales et de maladies sexuellement transmissibles a entraîné une baisse dramatique de la fécondité qui a pour conséquence un taux de natalité extrêmement bas.

Les « Fils de Jacob », une secte politico-religieuse protestante de type restaurationniste et aux accents fondamentalistes, en a profité pour prendre le pouvoir, détruisant la Maison-Blanche, la Cour suprême et le Congrès lors d’un coup d’État.

Dans cette version dystopique et totalitaire des États-Unis, la République de Gilead, les dissidents, les homosexuels et les prêtres catholiques sont condamnés à mort par pendaison.

Les relations hommes/femmes obéissent dorénavant à des règles très strictes. Alors que les hommes occupent toutes les positions du pouvoir, les femmes ont été démises de leur statut de citoyennes à part entière.

Elles ne peuvent ni travailler, ni posséder d’argent, ni être propriétaires, ni lire. Elles sont catégorisées selon leur fonction : les Épouses (habillées en bleu/vert) sont les femmes des dirigeants, les Martha (en gris) s’occupent de la maisonnée et les Servantes (en rouge pourpre) sont uniquement dédiées à la reproduction, sous la surveillance rigide des Tantes (en marron).

Les Servantes sont affectées au sein des familles dirigeantes, jusqu’à ce qu’elles mettent au monde les enfants tant désirés.

La série suit le parcours de June, une femme devenue servante sous le nom d’ Offred (car au service du commandant Fred Waterford).

La troisième saison de Preacher a été diffusée sur AMC.

Preacher saison 3 photo

La saison commence avec un flashback dans lequel on voit la mère de Jesse qui essaie de fuir sa propre mère – Madame L’Angelle, qui est une sorcière vaudou. La mère de Jesse est arretée par les hommes de main de Madame L’Angelle, T.C. et Jody. Lorsqu’elle avale une photo de Jesse, Marie L’Angelle lui ouvre le ventre, retire la photo, puis laisse mourir sa propre fille.

Retour dans le présent. Jesse and Cassidy arrive à Angelville avec le corps de Tulip, à la recherche de la grand-mère de Jesse. Jesse l’implore de ramener Tulip à la vie, et lui promet tout ce qu’elle veut en échange. La grand-mère envoie Jesse et Cassidy lui procurer les choses dont elle a besoin pour le rituel.

Jesse doit se rendre chez le clan rival, les Boyds, avec Jody, l’homme qui a tué son père, pour obtenir du transpoil. Pendant ce temps, Tulip est au Purgatoire et revit des scènes traumatiques de son enfance…

“Breathing” is an original piece for classical guitar composed and performed by Nicolò Renna.

The composition has evident popular influences that recall the sounds of Ireland and Celtic music. The academic style of classical guitar combined with very catchy percussive elements create an original mix between classical music and finger-style.

The guitar used in the video is by lutist Roberto De Miranda.

Aujourd’hui, nous installons le serveur Redis pour accélérer les temps de chargement de tous les sites présents sur le serveur.

Installer Redis pour accélérer WordPress sous Debian photo

Redis (de l’anglais REmote DIctionary Server qui peut être traduit par « serveur de dictionnaire distant » et jeu de mot avec Redistribute1) est un système de gestion de base de données clef-valeur scalable, très hautes performances, écrit en C ANSI. Il fait partie de la mouvance NoSQL et vise à fournir les performances les plus élevées possibles.

Redis permet de manipuler des types de données simples : chaînes de caractères, tableaux associatifs, listes, ensembles et ensembles ordonnés.

Une des principales caractéristiques de Redis est de conserver l’intégralité des données en RAM. Cela permet d’obtenir d’excellentes performances en évitant les accès disques, particulièrement coûteux sur ce plan.

Lorsqu’une page WordPress est chargée par exemple, des requêtes sur la base de données sont lancées et cela prend un certain temps pour récupérer ces informations. Lorsque Redis est activé, il garde ces requêtes SQL en mémoire, ce qui permet de gagner en temps de chargement des pages.

Voici donc le tutoriel pour mettre en place Redis sur votre serveur. Cela prend environ 15 minutes.

Installation du serveur Redis

Nous installons le serveur Redis et le paquet PHP associé:

apt install redis-server php-redis

Nous vérifions que Redis est bien actif, il nous suffit de lancer redis-cli:

redis-cli

On tape ping dans l’invite:

127.0.0.1:6379> ping

Réponse:

PONG

Parfait, le serveur Redis est bien installé et actif.

Configuration de Redis

Editons le fichier de configuration de Redis :

nano /etc/redis/redis.conf

Changez les valeurs suivantes :

maxmemory 256mb # max memory 
maxmemory-policy allkeys-lru # replace old keys with fresher ones
requirepass VOTRE-MOT-DE-PASSE

Enregistrez et relancez le serveur pour prendre en charge la nouvelle configuration:

service redis-server restart

Au départ, ce serveur n’avait qu’un seul site – celui que vous lisez en ce moment ;) – mais au fil du temps, plusieurs sites sont venus s’installer dans son giron.

Au début, nous n’avions donc besoin d’une seule configuration PHP – www.conf par défaut – qui est un pool (ou conteneur) selon la terminologie PHP. Ce fichier de configuration dicte le nombre de threads PHP à lancer, les permissions, etc.

PHP : configurer un pool PHP pour chaque site photo

Afin de monter en charge et fournir à chaque site les ressources qui lui sont nécessaires, adoptons la stratégie « un site, un pool ».

Mise en place du nouveau pool PHP

Pour être sûr de partir d’une base éprouvée, copions notre pool de départ dans un nouveau fichier :

cp /etc/php/7.2/fpm/pool.d/www.conf /etc/php/7.2/fpm/pool.d/skyminds.conf

Editons ensuite notre pool :

nano /etc/php/7.2/fpm/pool.d/skyminds.conf

1. Nom du pool : remplacez [www] par le nom de votre site, ici [skyminds]

2. Vérifiez l’utilisateur et le groupe dans les directives user et group.

3. On modifie le nom du site dans la directive listen:

listen = /run/php/skyminds.sock

Mise à jour de la configuration NginX

Il nous reste maintenant à mettre à jour la configuration du site :

nano /etc/nginx/sites-available/skyminds.net

Mettez à jour cette ligne (même chemin que la directive listen dans la configuration PHP):

fastcgi_pass unix:/run/php/skyminds.sock;

Relancez les services PHP et NginX:

service php7.2-fpm restart && service nginx restart

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur « fatal: www-data(33): message file too big »
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème « no space left on device »
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :