Arthur Charles ClarkeL'écrivain de science-fiction britannique Arthur C. Clarke, mort aujourd'hui dans un hôpital au Sri Lanka à l'âge de 90 ans, était l'un des maîtres de la science-fiction, auteur du livre qui a inspiré Stanley Kubrick pour 2001, l'odyssée de l'espace.

Clarke, ancien physicien, avait dès 1945 prévu l'essor des communications par satellite. Il a écrit plus de 80 ouvrages et utilisé les pseudonymes Charles Willis et E.G. O'Brien.

Né le 16 décembre 1917 à Minehead, dans le Somerset, en Angleterre, Sir Arthur Charles Clarke fait des études de mathématiques et commence à travailler comme analyste financier au ministère de l'Économie en 1936.

Durant la seconde guerre mondiale, il sert dans la Royal Air Force (1941-1946) où il travaille à la mise au point du premier radar avant d'entamer des recherches sur les satellites.

Sa contribution scientifique la plus importante est probablement le concept de satellite géostationnaire largement mis en Å“uvre, de nos jours, pour les satellites de télécommunication qu'il proposa dans un article de Wireless World en 1945 et plus tard l'utilisation de plate-formes à satellites pour l'observation de la Terre.

Clarke a commencé à vendre des histoires de science-fiction depuis son passage dans la RAF, mais il travaille brièvement comme rédacteur adjoint dans la revue Science Abstracts avant de se consacrer à l'écriture à plein temps à partir de 1951. Il se fait d'abord connaître comme scientifique en publiant des ouvrages de vulgarisation sur l'astronautique: Vol interplanétaire (1950), L'exploration de l'espace (1951). Trois ans après son premier essai d'anticipation Prélude à l'espace, Les enfants d'Icare (1953) le font remarquer.

A lire :  Strand of Oaks - Satellite Moon

Il a déjà vendu des millions de livres en une trentaine de langues quand 2001, l'odyssée de l'espace (1968) triomphe au cinéma et dans les librairies. Le succès ne se dément pas malgré un nombre impressionnant de publications, notamment Rendez-vous avec Rama (1973), Rama II (1989), Chants de la terre lointaine (1986) et la suite de 2001: 2010, Odyssée deux (1982), 2061, Odyssée trois (1988), 3001, l'Odyssée finale (1997).

Arthur C. Clarke, qui était aussi un passionné de plongée, avait écrit une douzaine d'ouvrages sur l'exploration sous-marine. Il était le plus célèbre des résidents étrangers au Sri Lanka où une académie porte son nom.

Après Robert Jordan, la science fiction perd de nouveau un de ses maîtres.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Arthur C. Clarke est mort

par Matt Lecture: 2 min
2

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: