Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
La synthèse de documents en LLCER : méthode photo 1

La synthèse de documents en LLCER : méthode pour réussir

Voici la fiche méthode pour bien réussir l’épreuve de synthèse de documents en spécialité LLCER.

Nature de l’épreuve de synthèse

Le but est de réaliser à l’écrit un exposé objectif des idées présentées dans chaque document.

Le plan que vous adopterez doit dégager tout en l’analysant la problématique qui les relie, de façon à ce que le lecteur de la synthèse puisse se faire sa propre opinion du sujet, sans avoir à consulter les documents originaux.

C’est pourquoi il ne faut pas introduire de commentaire personnel.

Lecture des documents

Il est très fortement conseillé de réaliser un tableau avec 1 colonne par document.

Pensez également aux surligneurs en adoptant un code couleur pour matérialiser les idées et les documents.

Identifiez la nature des documents et leur source

  • extrait de théâtre, fiction, essai, écrit journalistique, document iconographique…
  • la date et le lieu de publication : est-ce un texte récent ? Est-ce un document historique ? quel journal ?
  • le titre : si le document a un titre (article de presse, par exemple), demandez-vous quel est le rapport entre le titre et le contenu du texte ? Est-ce un titre humoristique, informatif, descriptif… ?
  • l’auteur : pour les textes historiques et journalistiques notamment, est-ce que l’auteur est connu ?

Situez le contexte historique et géographique

Il vous faut contextualiser en quelques mots le document:

  • s’il est publié à une période cruciale de l’humanité (crises politiques, conflits armés civils ou internationaux, guerres mondiales, incidents diplomatiques…).
  • s’il concerne plutôt la Grande-Bretagne , les Etats-Unis, l’Australie… En quoi est-ce que ce dossier est spécifique à ce pays ou cette région du monde (lien avec l’histoire du pays, sa culture, la langue).

Interrogez-vous sur le point de vue adopté (qui parle et voit, parti pris de l’auteur ou au contraire son objectivité) et le but recherché (décrire, informer, expliquer, choquer, persuader, inciter à l’action) par quels procédés (ironie, satire, caricature, appel aux émotions et sentiments ou au raisonnement logique seul).

Analyse des documents

Si cela n’est pas déjà spécifié dans le sujet, déterminez la thématique, l’axe et quelle problématique qui relient les documents entre eux. Chacun peut donner un éclairage qui se complète ou au contraire qui s’oppose à celui des autres.

Cherchez à repérer toutes les idées qui sont en lien avec la problématique. Vous devez reformuler les idées directement en anglais sur votre tableau ou votre brouillon afin d’éviter absolument la paraphrase et les citations trop longues.

La confrontation des documents permet de voir quelles sont les relations qui s’établissent entre les idées contenues dans les différents documents.

Il ne faut pas se contenter de résumer successivement chaque document sans établir de lien entre eux.

Il est attendu du travail demandé qu’il restitue les éléments clefs contenus dans les documents proposés. Chacun peut donner un éclairage qui complète, renforce ou au contraire s’oppose à celui des autres.

Les idées peuvent se compléter : une idée développée dans le document 3 peut se poursuivre dans le document 4 ; une idée énoncée dans le document 2 peut être nuancée dans le document 1.

Les idées peuvent se renforcer : on peut retrouver la même idée dans deux documents différents (ce qui lui donne de la force) ; on peut ainsi trouver dans le document 3 un exemple qui corrobore l’idée contenue dans le document 2.

Les idées peuvent s’opposer : l’opposition peut être totale (ce qui permet de montrer dans la synthèse que deux courants existent) ; l’opposition peut être partielle (on pourra chercher à voir quels sont les points d’accord et les points de désaccord).

Cette démarche va permettre de faciliter la construction du plan de la synthèse.

Plan de la synthèse

Le plan de la synthèse doit correspondre à la problématique en rendant compte de tous les aspects du problème. Les idées doivent s’enchaîner logiquement, mettant ainsi en évidence sa structure.

Il permet de traiter les documents ensemble, et surtout pas successivement. Les documents sont en réalité présentés dans un ordre aléatoire sur le sujet, il n’y a pas de hiérarchie dans les documents.

Il faut essayer de hiérarchiser l’argumentation plusieurs stratégies s’offrent alors à vous :

  • mettre les idées les plus courantes ou évidentes au début et en terminant par les idées qu’on juge les plus fortes ou importantes.
  • avoir en tête de partir de ce qui est le plus objectif, évident ou factuel pour aller vers le plus subjectif et polémique.

Les types de plans : le choix du plan dépend de la problématique spécifique au dossier. Il n’y a pas de plan ‘universel’. On peut trouver par exemple le plan par opposition ou le plan par enchaînement.

Plan par opposition

  • aspects positifs / aspects négatifs / futur possible

ou encore:

  • avantages / inconvénients / évolution envisagée

Le plan par enchaînement

  • problème / causes / conséquences

ou encore:

  • constatation (d’une situation) / explication(s) / solution(s)

Ce deuxième type de plan est plus adapté. N’utilisez le premier type que si vous n’arrivez pas du tout à faire le deuxième.

Essayez toujours de faire une troisième partie, même dans le premier type de plan au moins pour nuancer le propos.

Lire la suite

Grand Oral, bac, examen

Réflexions sur le Grand Oral du Bac

L’année 2021 a marqué l’avènement de la réforme Blanquer du lycée, avec pour la première fois la passation de l’épreuve du Grand Oral: les candidats ont deux questions à préparer qui concerne leurs deux spécialités (questions croisées ou non, au choix du candidat).

La préparation au Grand Oral

Pour les enseignants, cela a pris quasiment trois mois de préparation, de mars jusqu’à juin, pour que les élèves trouvent leur question problématisée, ainsi qu’un plan qui tienne la route.

J’ai noté qu’avec le contexte sanitaire très particulier de l’année scolaire ainsi que la très large part de contrôle continu continu (82%), les élèves avaient quasiment tous le bac d’office et le Grand Oral ne représentait alors qu’une variable d’ajustement de leur mention: soit la mention supérieure, soit la stagnation. Difficile dès lors de les motiver pour l’épreuve ou d’espérer qu’ils viennent s’inscrire aux oraux blancs.

L’épreuve du Grand Oral

J’ai cette année été invité comme enseignant spécialiste au jury du Grand Oral. Cela signifie que nous sommes deux enseignants: un enseignant spécialiste d’une discipline enseignée en spécialité de terminale et un autre enseignant lambda qui n’est pas spécialiste.

Le but est que le candidat puisse montrer ses connaissances au spécialiste, tout en vulgarisant suffisamment pour que le non-spécialiste puisse comprendre l’essence de l’exposé. Les deux notent l’éloquence et l’interaction de la présentation du candidat.

En pratique, mis à part les premiers candidats, tous les candidats d’un même jury peuvent connaître la question sur laquelle ils vont plancher puisque c’est forcément la question qui concerne l’enseignant spécialiste. Il est obligé de prendre la question qui correspond à sa spécialité. Dès lors, il y a peu de surprises pour les candidats.

Le cru 2021 a été très particulier car peu d’enseignants pouvaient vraiment dire à quoi allaient ressembler les prestations des candidats. L’épreuve est nouvelle, le nom grandiloquent et la grille d’évaluation assez opaque.

Personnellement, je m’attendais à quelque chose de grandiose, en rapport avec le nom. Il n’en est rien: ce sont juste des oraux, tels qu’on avait l’habitude d’en écouter autrefois, en section littéraire (L).

J’ai eu de très belles présentations, fouillées et structurées, bien argumentées et défendues, mais également des présentations faites à la va-vite, en 3 minutes, sans la moindre cohérence dans le discours, inspirées des anciennes notions du programme précédent (Mythes et Héros particulièrement).

Lire la suite

Grand Oral, bac, méthode, conseils

Conseils pour bien réussir le Grand Oral du Bac

Comment choisir vos deux questions ?

Pour votre épreuve du grand oral, vous devez en effet choisir et préparer deux questions portant sur les programmes de vos spécialités. Vous pouvez par exemple prendre une question pour chaque spécialité, ou bien choisir des questions qui couvrent les deux disciplines.

Quelques conseils pour choisir une question pertinente :

  • Prenez un sujet qui vous intéresse, sur lequel vous avez envie de réfléchir, de faire des recherches pour le grand oral. Par exemple, un thème que vous aurez envie d’approfondir tout au long de l’année.
  • Choisissez un sujet riche mais qui sera simple à problématiser, c’est-à-dire une thématique sur laquelle vous pourrez facilement trouver des documents, des supports pour vos recherches mais qui implique une problématique claire et pas trop large.
  • Enfin, prenez une question en cohérence avec votre projet d’études.

Remarque : n’oubliez pas que vos questions pour le grand oral devront être validées par vos professeurs, alors n’hésitez pas à leur demander conseil en cas de doute.

L’épreuve du Grand Oral

► La préparation (20 min)

Le jury choisit une des deux questions que vous avez préparées.

Les 20 minutes de préparation avant l’oral vous permettent de vous concentrer sur le sujet choisi. Au brouillon (que vous ne conserverez pas pendant l’oral) ou oralement si les conditions le permettent :

  • récitez les premières phrases de votre exposé, pour vous rassurer ;
  • restituez aussi votre plan ;
  • préparez éventuellement la production graphique que vous voulez présenter, sur le support fourni par le jury.

► La présentation (5 min)

  • Au début de la présentation, expliquez pourquoi vous avez choisi de préparer cette question, puis présentez votre exposé.
  • L’exposé se fait sans notes et en position debout.
  • Surveillez l’heure : ne dépassez pas 5 minutes !

► L’entretien sur votre présentation (10 min)

  • Le jury vous interroge ensuite sur votre présentation pour vous amener à préciser et à approfondir votre pensée, et vous posera des questions sur votre présentation.
  • Il pourra élargir les questions à tout le programme du cycle terminal de ses enseignements de spécialité.

Ce temps d’échange permet surtout de mettre en valeur vos connaissances liées au programme des spécialités suivies en première et en terminale, et vos capacités argumentatives.

► L’échange sur votre projet d’orientation (5 min)

  • Vous devrez montrer en quoi la question traitée éclaire votre projet de poursuite d’études, ou votre projet professionnel.
  • Insistez sur les étapes de la maturation de votre projet (rencontres, engagements, stages, mobilité internationale, intérêt pour les enseignements communs, choix de ses spécialités, etc.) et la manière dont vous souhaitez le mener après le baccalauréat.
Conseils pour bien réussir l'épreuve d'Expression Orale du bac photo

Conseils pour bien réussir l’épreuve d’Expression Orale du bac

Déroulé de l’épreuve d’expression orale

L’expression orale de LV1 ou LV2 se passe durant le troisième trimestre. L’épreuve compte pour le quart (25%) de la note finale de l’épreuve d’anglais.

Vous allez tirer au sort une des quatre notions au programme:

  • Mythes et héros
  • Espaces et échanges
  • Idées de progrès
  • Lieux et formes du pouvoir

L’épreuve d’expression orale du Bac se déroule en trois temps :

  • 10 minutes de préparation au brouillon,
  • 5 minutes de présentation de la notion (pour les L uniquement: 10 minutes de présentation)
  • 5 minutes de discussion avec l’examinateur (pour les L uniquement: 10 minutes de discussion)

Pour les sections ES et S, l’épreuve se déroulement habituellement avec le professeur de langue de l’année de terminale, dans votre lycée.

La section L est interrogée par un autre examinateur, dans un autre lycée, au moment des épreuves orales finales du baccalauréat, aux alentours du 20 juin et plus.

Préparation

Vous avez 10 minutes au brouillon pour préparer vos notes d’exposé. Je vous conseille de rédiger l’introduction et la conclusion, de manière à être à l’aise au début et à la fin de l’épreuve, pour la première impression et la dernière.

Faites un plan détaillé: grandes parties, arguments, exemples mais ne tentez pas de réécrire l’intégralité de la notion, vous n’en aurez clairement pas le temps.

Exposé

Introduction

Dans l’introduction, commencez par introduire la notion que vous allez exposer, en relation avec les documents et débats que vous avez abordés en cours.

Introduisez ensuite la problématique : elle va vous permettre de vous interroger sur une question qui structurera votre exposé et à laquelle vous donnerez une réponse en conclusion, après la mise en balance de vos arguments et exemples.

Annoncez votre plan clairement. Votre plan peut être en deux ou trois parties, pas plus. Je vous conseille de privilégier un plan thématique, qui aborde la problématique de votre notion sous différents angles.

Lire la suite

10 conseils pour bien réussir l'épreuve de Compréhension Orale du bac photo

10 conseils pour bien réussir l’épreuve de Compréhension Orale du bac

Format de l’épreuve

Vous allez entendre un document audio trois fois: vous disposerez d’une minute de pause après la première et la seconde écoute. A l’issue de la troisième écoute, vous aurez dix minutes pour rédiger en français un compte-rendu de ce que vous aurez compris.

Le document audio fait une minute et trente secondes. En comptant les pauses et le temps de rédaction, la durée totale de l’épreuve est de 16 minutes et 30 secondes.

10 conseils pour bien réussir le compte-rendu de la Compréhension Orale du bac anglais

1. Le document audio que vous allez entendre comporte un titre. Ce titre va vous éclairer sur le thème qui va être abordé. Utilisez-le pour inférer ce que vous allez entendre.

2. Il est normal de ne pas tout comprendre, surtout à la première écoute. Restez concentré, ne paniquez pas. Au fil des différentes écoutes, vous allez comprendre de plus en plus de choses.

3. Utilisez une grande feuille de brouillon sur laquelle vous ne noterez que des mots-clés, et non des phrases entières. Laissez de l’espace entre vos notes de façon à pouvoir les compléter lors des trois écoutes.

4. Lors des pauses d’une minute entre les écoutes, vous pourrez rajouter ce que vous n’avez pas eu le temps d’écrire mais que vous avez mémorisé. Vous pourrez également commencer à organiser vos idées.

5. Prenez vos notes en anglais : c’est ce que vous entendez, c’est donc plus facile et vous n’aurez qu’à copier ce que vous avez compris sans avoir à le traduire.

Lire la suite

In lycée with Mister B. :

In lycée with Mister B. : “un muffin pour fêter nos 1 an!”

Aujourd’hui, j’ai cours avec mes Terminales, dont je connais à peu près la moitié de l’effectif puisque je les avais déjà eu en classe de Première. Je les fait entrer en classe et m’aperçois que deux élèves sont en retard. Elles me disent qu’elles arrivent tout de suite. Okie dokie, je ne pose pas de question et laisse la porte ouverte.

J’entre donc dans la classe et commence à préparer mes affaires pour le traditionnel discours de début d’année qui rappelle les règles du cours.

Et au moment où je vais commencer à parler, mes deux élèves rentrent avec ceci :

In lycée with Mister B. :

Un muffin aux pépites de chocolat, avec une bougie allumée plantée dedans : “c’est pour fêter nos 1 an Mister B.!”

Lire la suite

Prise en main des Terminales et BTS

J’ai donné hier mes premiers cours au lycée et je suis très content de la manière dont cela se passe. Les élèves sont assez motivés et n’hésitent pas à participer et faire avancer le cours. Au niveau de la discipline, c’est vraiment le top : dès que le professeur prend la parole, le silence s’installe et tout le monde suit. Impressionnant. En fait, ce devrait être comme cela tout le temps, c’est juste que les élèves que j’ai en collège ne sont pas éduqués. J’ai donc eu le plaisir de donner plusieurs fois le même cours dans l’après-midi, chose qui m’arrivait pour la première fois. Je devais donner deux heures à des Terminales S mais ma tutrice m’a demandé si je voulais prendre aussi les BTS Commerce International. Pourquoi pas ! Le thème de la séance portait sur les gangsters aux Etats-Unis : extraits vidéo de Carlito’s Way (Rise to Power) et feuille de compréhension orale. Piece of cake. Cela m’a permis d’expérimenter avec le vidéo-projecteur et de faire cours avec juste une feuille, sans cassette audio ni book et workbook. Et je dois dire que c’est bien agréable. On se concentre plus sur ce qui est dit, les élèves prennent le cours en note au fur et à mesure. Vraiment le pied.

Tiens, vous saviez qu’il y avait grève jeudi ? Quasiment tous les professeurs du collège étaient là. Les seuls absents étaient mes élèves de quatrième : 12 absents sur 27 – beau score… Et devinez quoi : il sont tous revenus le lendemain avec un mot signé des parents comme quoi ils étaient malades. Mais bien sûr…12 élèves tombent malades le même jour et reviennent le jour suivant en pleine forme. Et la marmotte…