Tag

religion

Browsing

La troisième saison de Preacher a été diffusée sur AMC.

Preacher saison 3 photo

La saison commence avec un flashback dans lequel on voit la mère de Jesse qui essaie de fuir sa propre mère – Madame L’Angelle, qui est une sorcière vaudou. La mère de Jesse est arretée par les hommes de main de Madame L’Angelle, T.C. et Jody. Lorsqu’elle avale une photo de Jesse, Marie L’Angelle lui ouvre le ventre, retire la photo, puis laisse mourir sa propre fille.

Retour dans le présent. Jesse and Cassidy arrive à Angelville avec le corps de Tulip, à la recherche de la grand-mère de Jesse. Jesse l’implore de ramener Tulip à la vie, et lui promet tout ce qu’elle veut en échange. La grand-mère envoie Jesse et Cassidy lui procurer les choses dont elle a besoin pour le rituel.

Jesse doit se rendre chez le clan rival, les Boyds, avec Jody, l’homme qui a tué son père, pour obtenir du transpoil. Pendant ce temps, Tulip est au Purgatoire et revit des scènes traumatiques de son enfance…

Preacher revient pour une seconde saison sur AMC.

Preacher saison 2 photo

Jesse, Tulip, et Cassidy commencent leur quête pour trouver Dieu mais cette entreprise est rapidement stoppée par l’arrivée d’une voiture. Une chose en amenant une autre, c’est bientôt toute une ribambelle de voitures de police qui se lance à leur poursuite.

Lorsque leur voiture s’arrête faute d’esssence, Jesse utilise Genesis pour forcer les policiers à faire des choses gênantes mais ils sont brutalement interrompus par l’arrivée du Saint of Killers qui commence à massacrer tout le monde. De justesse, le trio parvient à s’échapper et retrouve Mike, un érudit évangéliste que Jesse connaît par son père.

Mike révèle que la manager d’un strip club local a été témoin de la venue fréquente de Dieu dans son établissement. Mike se donne la mort lorsque le Saint of Killers arrive, peu de temps après le départ du trio, pour s’interdire de révéler où se trouve Jesse.

Au strip club, la manager est obligé de dire à Jesse et Tulip que Dieu ne venait uniquement que parce qu’il aimait la musique jazz. La manager meurt d’une balle perdue alors que Cassidy se battait avec un agent de sécurité.

Plus tard ce soir là, dans un motel, Jesse voit le Saint of Killers marcher dans la rue et apprend que Genesis n’a aucun effet sur lui…

Preacher est une série télévisée américaine basée sur les comics Preacher de Garth Ennis et diffusée sur la chaine AMC. La série est créée par Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin.

Preacher saison 1 photo

Dans le pilot de la série, une entité traverse la galaxie pour arriver sur terre et prendre possession d’un prêtre en Afrique avant que celui-ci n’explose. Ce phénomène se répète également dans un temple sataniste en Russie et dans un rassemblement de l’église de Scientologie.

Pendant ce temps, au Texas, Jesse Custer est un prêtre au passé sordide qui commence à perdre foi dans son église et se demande s’il ne devrait pas tout plaquer. Tulip O’Hare, une femme mystérieuse qu’a connu Jesse dans le passé, lui propose un travail mais Jesse refuse.

Cassidy, un vampire Irlandais, atterrit au Texas après un épisode violent dans un jet privé. Jesse est confronté au mari d’une de ses ouailles mais il le maitrise rapidement, lui et ses amis, et fait la connaissance de Cassidy à cette occasion.

L’entité apparaît dans l’église et prend possession de Jesse. Trois jours plus tard, Jesse se réveille et décide de ne pas quitter l’église, considérant que sa tâche n’est pas terminée.

La série est plutôt violente et les couleurs et la manière de filmer assez spéciales – on peut rapprocher la série Utopia, même si le contexte et l’histoire sont totalement différents. C’est un peu barré mais pas mal du tout.

… et qu’il fêtait son anniversaire avec ses potes voilà ce qui pourrait se passer dans sa vie :

Après Jésus pédagogue et Jésus et les drogues, voici une réécriture moderne – et parisienne – de la vie de Jésus.

Je trouve le court métrage très inspiré du court-métrage réalisé par Antoine Della-Maria même si la production est bien plus professionnelle et donne un bon coup de jeune à l’histoire, abordant bien plus de thèmes et de manière plus fine.

On peut ainsi voir Marie Madeleine jouer le rôle de l’aguicheuse de la soirée, Judas comme l’ami délaissé qui devient aigri ou encore Joseph au bord de l’alcoolisme qui se prend le bac avec Marie au sujet de sa paternité réelle.

Bien fait, cela redonne un bon coup de dépoussiérage au mythe.

Ce matin, il est 7h30, il tombe quelques gouttes et nous sommes parmi les premiers dans la queue pour la visite de la Basilique Saint Pierre. La file d’attente est due au portique de sécurité semblable à ceux des aéroports.

Matt et Cécile à St Pierre
Matt et Cécile à St Pierre
La place Saint Pierre de Rome
La place Saint Pierre de Rome

La Basilique Saint Pierre

Vers 8h, nous entrons dans la Basilique et pouvons admirer la grandeur et les richesses de ce sanctuaire chrétien. Tout y est démesuré et on se sent comme un lilliputien dans le monde de Gulliver.

Plafonds de la Basilique
Plafonds de la Basilique
Jesus loves you.
Jesus loves you.
Game of Thrones ?
Game of Thrones ?

Au dehors, le ciel est chargé mais nous en profitons pour nous placer à l’endroit idoine depuis lequel il est possible d’aligner toutes les colonnes pour n’en voir qu’une rangée.

Une colonne peut en cacher une autre.
Une colonne peut en cacher une autre.
Saint Pierre : statues et colonnes
Saint Pierre : statues et colonnes

Nous filons et faisons tout le tour du mur d’enceinte pour faire la queue pour entrer dans les musées du Vatican. Il est 8h30, soit une demi-heure avant l’ouverture officielle du musée. Nous sommes bien mieux placés dans la file qu’hier. Il commence à pleuvoir et les vendeurs de babioles troquent leurs porte-clés décapsuleurs contre des parapluies, s’adaptant ainsi à toute inconstance du ciel en temps réel.

Une heure et dix minutes de queue plus tard – le temps de prendre nos tickets (16 euros la place) – nous entrons au musée. Nous suivons le conseil du Routard et filons directement à la Chapelle Sixtine admirer l’œuvre de Michel-Ange : pour y accéder, il faut déambuler dans les couloirs et passer par les chambres de Raphaël, qui sont vraiment magnifiques.

Les chambres de Raphaël

On voit notamment la fresque connue sous le nom d’École des Philosophes, qui ravit Cécile, étant donné qu’elle l’étudie chaque année avec ses élèves. C’est quand même formidable de pouvoir l’admirer en vrai.

Raphaël : l’École des Philosophes.
Raphaël : l’École des Philosophes.

La Chapelle Sixtine

Le parcours vers la Chapelle Sixtine se poursuit par une exposition d’œuvres chrétiennes modernes, toutes plus surprenantes et inhabituelles les unes que les autres. Puis, nous pénétrons sous la voûte et nous laissons envoûter par ces magnifiques peintures.

Voici la troisième saison des Borgias, diffusée sur Showtime.

the-borgias-s3-showtime

Le pape Alexander charge le Cardinal Sforza d’une inquisition auprès des cardinaux qui complotent contre lui. Avec les preuves récoltées, Alexander bannit tous les cardinaux en qui il n’a pas confiance.

Pendant ce temps, Catherina Sforza ordonne à Rufio de trouver le soutien de mercenaires appartenant aux familles romagnes.

Lucrezia est embêtée par ses futurs beaux-parents et sa situation empire lorsqu’elle réalise que ses sentiments pour Cesare deviennent plus que fraternels…

La saison est sous-titrée “hell bent”… cela promet!

Allez, on reprendra bien une petite dose de C2C, le quatuor nantais !

Voici une petite vidéo qui devrait vous donner envie de bouger vos gambettes, cela swing comme le turf dancing – ce sport dont je vous avais parlé il y a quelques mois deux ans – mais à la sauce gospel du sud des États-Unis.

Je préfère largement ce clip à celui de leur précédent single (Down The Road).

De quoi vous mettre la patate pour la journée!

J’ai regardé le premier épisode de la série The Newsroom, actuellement diffusée sur HBO, et – sans avoir réellement accroché aux personnages ou à l’histoire – j’ai tout de même bien apprécié ce petit moment :

La vidéo est constamment retirée de YouTube et ne peut être intégrée sur des sites tiers donc en voici une version kinétique :

[Jenny]
Hi, my name is Jenny, I’m a sophomore and this for all three of you. Can you say in one sentence or less – what – (laughing in background) you know what I mean: “Can you say why America is the greatest country in the world?”

[Emily Kathleen A. Mortimer – As Sharon]
Diversity and opportunity.

[Debate Moderator]
Louis?

[Louis]
Ah freedom and freedom, so let’s keep it that way.

[Debate Moderator]
Will?

[Jeffrey Warren “Jeff” Daniels As Will]
The New York Jets.

[audience laughs]

[Debate Moderator]
No, I’m gonna hold you to an answer on that. What makes America the greatest country in the world?

[Jeff Daniels]
Well, Louis and Sharon said it. Diversity and opportunity and freedom and freedom.

(audience member holds notebook)
IT’S NOT. BUT IT CAN BE.

[Debate Moderator]
I’m not letting you go back to the airport without answering the question.

[Will]
Well, our Constitution is a masterpiece. James Madison was a genius. The Declaration of Independence is for me the single greatest piece of American writing.

[Will]
You don’t look satisfied.

[Debate Moderator]
One’s a set of laws and the other is a declaration of war. I want a human moment from you.

IT’S NOT

[Debate Moderator]
What about the people? Why is it?

[Will]
It’s NOT the greatest country in the world, Professor. That’s my answer.

[Debate Moderator]
You’re saying?

[Will]
Yes.

[Debate Moderator]
Let’s talk about…

[Will (Speaking to Sharon]
Fine. Sharon, the NEA is a loser. Yeah, it accounts for a penny out of our paycheck, but he gets to hit you with it anytime he wants. It doesn’t cost money. It costs votes. It costs airtime. And column inches. You know why people don’t like liberals? Because they lose. If liberals are so fuckin’ smart then how come they lose so goddamn always?

[Sharon]
Hey!

[Will (to Lewis]
And with a straight face, you’re gonna sit there and tell students that America is so star-spangled awesome that we’re the only ones in the world who have freedom? Canada has freedom. Japan has freedom. The U.K. France. Italy. Germany. Spain. Australia. BELGIUM has freedom. (laughs) Two hundred and seven sovereign states in the world, like, a hundred and eighty of them have freedom.

[Debate Moderator]
All right…

[Will]
And you, Sorority Girl, just in case you accidentally wander into a voting booth one day, there’s some things you should know. One of them is there’s absolutely no evidence to support the statement that we’re the greatest country in the world. We’re seventh in literacy. Twenty-seventh in math. Twenty-second in science. Forty-ninth in life expectancy. A hundred and seventy-eighth in infant mortality. Third in median household income. Number four in labor force and number four in exports. We lead the world in only three categories: Number of incarcerated citizens per capita, number of adults who believe angels are real, and defense spending, where we spend more than the next twenty-six countries combined, twenty-five of whom are allies.

Now none of this is the fault of a twenty-year-old college student, but you nonetheless are without a doubt a member of the worst, period, generation, period, ever, period. So when you ask what makes us the greatest country in the world, I dunno what the fuck you’re talkin’ about. Yosemite?

(Audience surprised.)

[Will]
Sure used to be. We stood up for what was right. We fought for moral reasons. We passed laws, struck down laws, for moral reasons. We waged wars on poverty, not poor people. We sacrificed. We cared about our neighbors. We put our money where our mouths were. And we never beat our chest.

We built great big things, made ungodly technological advances, explored the universe, cured diseases, and we cultivated the world’s greatest artists and the world’s greatest economy.

[pause]

We reached for the stars. Acted like men.

We aspired to intelligence. We didn’t belittle it—it didn’t make us feel inferior.

We didn’t identify ourselves by who we voted for in the last election, and we didn’t, oh, we didn’t scare so easy. Ha. We were able to be all these things and do all these things because we were informed. By great men. Men who were revered. First step in solving any problem is recognizing there is one. America is not the greatest country in the world anymore.

[pause]

Enough?

Petite précision pour la sorority girl : America is not a country, the USA is.

Voici la seconde saison des Borgias, diffusée sur Showtime.

Le Pape Alexander VI prend une nouvelle maîtresse et organise une gigantesque fête païenne pour les citoyens de Rome lorsqu’une cache pleine d’anciens artefacts est découverte.

La rivalité entre les deux frères – Cesare et Juan – éclate en plein jour dans les rues. Lucrezia s’occupe de son nouveau-né.

Il est 1h30 du matin lorsque l’on monte dans le bus qui va nous emmener d’Hurghada au Caire.

Sac à dos, 8 bouteilles d’eau, oreiller collé contre la vitre : je suis prêt à affronter les 8 heures de trajet.

La nuit, on voyage dans le noir

Le bus démarre et on commence par le ramassage de tous les autres hôtels. Rapidement, je me rends compte d’un truc bizarre et un peu flippant : le chauffeur n’a pas allumé ses phares alors qu’il fait nuit noire. Je fais part de mon inquiétude au responsable :

M : heuh, faudrait peut-être que le chauffeur allume ses phares non ?!?
– Les phares ? Ah non, on ne les allume pas la nuit en Egypte.
M : hein ??? mais pourquoi ?
– Parce que ça éblouit les conducteurs. Tous les Egyptiens conduisent dans le noir, sans phares. Quand ils veulent doubler, ils font des appels de phares ou klaxonnent.
M : (WTF !!!) =O

Et c’est ainsi que j’ai perdu quelques heures à vérifier que le chauffeur n’était pas endormi. En plus, c’est vraiment bizarre comme système : ils prennent autant de lumière à se faire des appels de phares dans les rétroviseurs que d’éclairer la route en continu.

Pour remplacer The Tudors sur sa grille, Showtime récidive et s’intéresse à une autre période de l’Histoire : le Vatican au temps de la Renaissance avec la célèbre famille Borgia.

The Borgias est une création de Neil Jordan qui place Jeremy Irons dans la peau de Rodrigo Borgia, futur Pape Alexandre VI, connu pour avoir été le pape le plus controversé durant la Renaissance. On y retrouve à ses côtés David Oakes (Juan Borgia), François Arnaud (Cesare Borgia ), Holliday Grainger (Lucrezia Borgia) et Aidan Alexander (Joffre Borgia).