Tag

classe

Browsing

Il fallait bien que cela arrive : après des années d’observation – en simple enseignant -, je suis devenu professeur principal. Je commence donc cette année tranquillement, avec une classe de cinquième, toujours dans mon collège ZEP.

C’est assez drôle comme fonction : avant lorsqu’un élève me demandait quelque chose qui n’était pas de mon ressort ou qui n’avait rien à voir avec le cours d’anglais, il avait droit à un classique (mais souvent efficace) :

M : “demandez à votre prof principal !”

Cela permettait de couper court à toutes les questions hors-sujet. Maintenant, c’est un peu différent :

M : “d’accord, je vais me renseigner et je vous tiens au courant !”

Beaucoup plus classe non ?

On dit souvent que le rôle de professeur principal ajoute une dimension supplémentaire à notre mission d’enseignant.

CraiesJ’ai fait un horrible cauchemar cette nuit… J’accueillais une bonne soixantaine d’élèves dans une classe et nous étions trois professeurs à gérer tout ce petit monde. Visiblement, c’est le début de l’année. Ils se tiennent tous à carreaux dans un silence surnaturel. Une des enseignantes, se trouvant au bureau commence à faire l’appel. La seconde enseignante se tient entre le premier et le second rang. Je ne suis pas loin du tableau.

Celle qui fait l’appel s’interrompt soudain et se tourne brusquement vers moi : “Mister B, pourriez-vous marquer la date du jour au tableau s’il vous plaît ?”

Je ne sais pas ce qu’on mes élèves en ce moment mais ils sont vraiment insupportables. Le point rassurant (mais l’est-il vraiment ?), c’est que tous les autres profs connaissent la même situation, le point inquiétant c’est qu’il reste encore un bon mois avant la sortie. Et avec Roland Garros et la coupe du monde de football qui s’annonce, je pense que cela va être rock’n’roll de les maintenir en classe. Et il faut bien avouer que la direction du collège ne fait rien pour arrondir les angles : l’arrêt des notes a été fixé au 1er juin, ce qui fait que le troisième trimestre aura duré en tout et pour tout environ un mois et demi. Et comment évalue-t-on ce qu’on va apprendre au mois de juin, hmmm ?

Devançant un peu cette situation peu favorable, j’ai officiellement lancé mon projet d’étude sur l’Australie, baptisé The Oz Project pour l’occasion. Au menu : wequest sur l’Australie, recoupement des informations, édition d’un document OpenOffice, réalisation d’un panneau pour afficher en classe et présentation orale devant la classe. J’ai de bons espoirs de les accrocher sur le projet : ils m’ont demandé s’ils pouvaient chercher chez eux et imprimer en couleur. Bon signe ! Finalement, je crois qu’ils ont besoin de changer, de casser la routine et de faire autre chose. J’en ai pour au moins 5 ou 6 séances en salle multimédia, cela devrait leur donner un bon bol d’air.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: