Facebook. Le mot est sur toutes les lèvres depuis des mois, à tel point que l’on s’échange maintenant “son facebook” au même titre que son numéro de téléphone dans les soirées. Le problème avec Facebook, c’est sa politique de confidentialité des données.

Politique de confidentialité des données chez Facebook

Au fur et à mesure de la progression du service (plus de 400 millions d’utilisateurs sont inscrits au service à ce jour), les règles et conditions d’utilisation ont évolué et jamais dans le bon sens pour la vie privée : le texte de la politique de confidentialité de Facebook comprend 5830 mots. La Constitution américaine en compte 4543. Cherchez l’erreur.

Le New York Times a déterminé qu’il est nécessaire de passer par 50 paramètres offrant plus de 170 options pour réellement configurer son compte.

Quelles informations partagez-vous ?

Vous ne le savez peut-être pas : à chaque fois que Facebook introduit des changements, les paramètres de votre compte sont modifiés. Certaines informations qui au départ étaient cachées ou restreintes peuvent devenir publiques ! Voici quelques outils nous permettant de faire l’état des lieux de votre compte et de ses réglages :

  1. Profile Watch est un outil qui permet de constater quelles informations de votre compte sont publiquement accessibles.
  2. OpenBook permet de chercher dans tous les statuts publics… attention à ce que vous écrivez sur Facebook : si jamais votre compte n’est pas bien réglé, vos statuts peuvent être lus par tout le monde !
  3. Reclaim Privacy est un bookmarklet javascript. Il suffit de le glisser dans la barre des favoris et de cliquer dessus lorsque vous êtes connectés sur Facebook. Il va scanner les préférences de votre compte et vous indiquer s’il existe un risque de fuite d’informations :
  4. SaveFace est un autre bookmarklet qui applique le réglage “Friends Only” à tous vos paramètres (Contact Information, Search Settings, Friends, Tags and Connections, Personal Information and Posts).
  5. Enfin, sachez que si tous ces changements vous gênent, il reste une solution : le Quit Facebook Day, programmé le 31 mai 2010.
A lire :  Android : les modes Recovery et Download sur le Samsung Galaxy S

Pour moi Facebook, c’est fini. Je n’y ai jamais mis de choses vraiment personnelles et j’ai toujours su que certaines informations seraient revendues un jour mais je ne pensais pas que ce serait d’une manière aussi sournoise et sans aucun respect pour les utilisateurs, qui forment la pierre angulaire de ce service.

Prochain article sur le sujet : la suppression d’Open Graph.

Pour développer votre projet WordPress ou Woocommerce, faites appel à mon expertise pour réaliser un site rapide, performant et fonctionnel.

Contactez-moi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Facebook ou l’illusion de la vie privée : état des lieux

par Matt Lecture: 2 min
7

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: