Tag

réseaux sociaux

Browsing

Comment les réseaux sociaux fonctionnent-ils ?

Cette question est au coeur de la problématique des groupes sociaux et de l’intégration des inidividus à la société.

I. Les réseaux sociaux relient les individus entre eux

A. Définition et exemples de structuration

Les réseaux sociaux peuvent être définis comme l’ensemble des relations que les individus et les groupes sociaux entretiennent les uns avec les autres. Ce sont donc les relations des individus.

On parle d’analyse de réseaux à partir du moment où l’on étudie au moins trois unités (individus) – ils constituent une triade. C’est seulement à partir de cette unité que l’on peut, en effet, étudier les liens d’interdépendance qu’entretiennent les individus à l’intérieur d’un réseau.

Traditionnellement, il existe deux formes d’analyse de réseau. Soit on se centre sur un individu ou un groupe et on regarde quelles sont ses relations, on parle alors d’étoile ; soit on prend également en compte les relations que les contacts de l’individu peuvent entretenir entre eux, on parle alors de zone.

Dans l’analyse de réseaux, on différencie les liens qu’entretiennent les individus selon leur degré d’intimité.

Les liens forts relient un individu le plus souvent aux membres de sa parenté et à ses amis proches et se caractérisent par une forte affectivité et des relations très fréquentes.

Les liens faibles quant à eux sont des liens qui le relient à de simples connaissances ou encore à des relations de ses contacts personnels (ils sont beaucoup moins fréquents et très peu chargés d’affectivité).

B. Les réseaux forment la sociabilité

La sociabilité est un ensemble de relations qu’un individu entretient avec les autres et les formes que prennent ses relations.

L’analyse des réseaux étudie bien plus la sociabilité réelle (réception à domicile, sorties, fréquentation des bals, cafés, pratique du sport…) que la sociabilité virtuelle sur des sites tels que Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat…

Malgré tout, la sociabilité virtuelle peut rejoindre des réseaux réels. En effet, certains réseaux virtuels comme LinkedIn sont un moyen de se créer des relations dans le domaine professionnel.

Il faut noter que la sociabilité prend en compte des relations choisies tout comme des relations non choisies (échange avec un commerçant par exemple). L’amitié va être définie comme les relations électives et affinitaires qu’entretient l’individu.

On note alors de l’homophilie : les individus sont amis avec des personnes qui leur ressemblent socialement : même PCS, même religion, même âge… Les explications sont les mêmes que celles concernant l’homogamie (mariage entre personnes socialement proche) : fréquentation des mêmes lieux, mêmes centres d’intérêts, amis communs…

Retour sur l’émergence des mouvements de défense des libertés sur Internet, nés en réaction à la régulation croissante du Web par les gouvernements et les multinationales. Avec Richard Stallman, l’inventeur des logiciels libres, Rick Falvinge, créateur du Parti pirate suédois, et Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

arte-contre-histoire-internet

Internet a été créé par des hippies tout en étant financé par des militaires ! Cet improbable choc des cultures a donné naissance à un espace de libertés impossible à censurer ou à contrôler. C’est pourtant ce que cherchent à faire, depuis des années, un certain nombre de responsables politiques, poussant hackers et défenseurs des libertés à entrer dans l’arène politique.

Le documentaire, qui dure 87 minutes, a été écrit par Julien Goetz et Jean-Marc Manach (célèbre pour dénoncer la surveillance des réseaux) et je vous le recommande vraiment, on apprend énormément de choses sur les débuts du réseau, sa philosophie, ses ennemis… c’est assez génial.

Vous pouvez regarder le documentaire sur ARTE TV+7 ou attendre la rediffusion d’Arte à la fin du mois, le 31 mai à 03h10.

Facebook. Le mot est sur toutes les lèvres depuis des mois, à tel point que l’on s’échange maintenant “son facebook” au même titre que son numéro de téléphone dans les soirées. Le problème avec Facebook, c’est sa politique de confidentialité des données.

Politique de confidentialité des données chez Facebook

Au fur et à mesure de la progression du service (plus de 400 millions d’utilisateurs sont inscrits au service à ce jour), les règles et conditions d’utilisation ont évolué et jamais dans le bon sens pour la vie privée : le texte de la politique de confidentialité de Facebook comprend 5830 mots. La Constitution américaine en compte 4543. Cherchez l’erreur.

Le New York Times a déterminé qu’il est nécessaire de passer par 50 paramètres offrant plus de 170 options pour réellement configurer son compte.

Cela fait quelques mois que SkyMinds.net possède sa page fan sur Facebook. J’avais commencé par créer un groupe il y a plusieurs mois de cela mais il est tombé depuis en désuétude (par manque de temps pour l’animer).

C’est là que la page fan est intéressante : on peut s’y abonner et recevoir les mises à jour du site (qui sont manuelles pour le moment). C’est aussi beaucoup plus simple à administrer je trouve. Cela peut être un autre moyen de se tenir au courant de ce qui se passe sur le site (en plus du flux RSS ou de Twitter).

Fans du site et utilisateurs de Facebook, vous savez ce qu’il vous reste à faire… spread the word !

Dans un monde numérique où nous livrons toujours plus d’informations personnelles – aux limites de l’intime pour certaines personnes d’ailleurs – notamment sur les réseaux sociaux, il est utile de savoir comment se propage l’information et comment se prémunir des fuites d’information.

Wild Wild Web : pris dans la toile est un documentaire de Grégory Magne et Stéphane Viard diffusé sur la chaîne 13ème Rue qui éclaire un peu sur le problème de la vie privée sur internet.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: