peace out dude !L’informatique, cela fonctionne souvent très bien mais de temps en temps, ça plante aussi ! C’est un peu dans l’ordre des choses.

Aujourd’hui, je vous offre un petit moment de détente avec l’appel d’un client québécois totalement insatisfait du service que lui offre son fournisseur d’accès à Internet. Il appelle la hotline, un brin excédé :

Le client sort littéralement de ses gonds : il est furibard et on l’imagine bien prêt à tuer le technicien. C’est absolument énorme !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

3 Comments

  1. Matt
    Matt Reply

    Bonne question funkzo ! Visiblement, la plupart des jurons québécois viennent du vocabulaire religieux : « sacrer » au Québec, c’est « jurer » par chez nous.

    Voici une liste des jurons québecois les plus répandus :

    Acré gué! Argya! Baptême! Bâtard! Bonyeu! Bout de bon Dieu! Bout de calvaire! Bout crime! Bout de crisse! Bout de sacre! Câlice! Calvaire! Christ! Ciboire! Cré! Crucifix! Enfant de chienne! Esprit! étoile! Eucharistie! Goddam! Hostie! Jésus-christ! Joualvert! Marde! Maudit! Maudit bâtard! Maudite marde! Moses! Ostensoir! Paparmane! Patente à gosses! Sacrement! Sacrifice! Sainte! Saperlipopette! Sarpida! Shit! Simonac! Simoniaque! Tabernacle! Taboire! Torrieu! Varlope! Verrat! Verasse! Véreux! Véreuse! Viande à chien! Viarge!

    Tabernacle (tabarnac, tabarnacle) aurait donc le sens de « vachement, foutrement, le pire, l’enfer, bordélique, saloperie de situation ».

    Y’a-t-il un québécois sur le site pour confirmer ?

  2. Avatar

    hé hé hé….

    euh comment pourrait-on traduire :  » tabernacle  » ?

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :