Tag

vélo

Browsing

Cet été, j’ai investi pour devenir mobilo indépendant.

Tout d’abord, j’ai acheté un vélo électrique. Moins besoin de la voiture pour aller au boulot. Moins d’essence, moins de risques et moins d’assurance.

Et puis le sport en plus. Et oui, le sport car le vélo est assisté, c’est pas une mobylette : 45 km d’autonomie, 25,5km de vitesse constante.

On arrive sec au boulot. On respire. On se détend !

Qui dit vélo dit légèreté. Exit le MacBook et bienvenue à l’iPad. Avantages, inconvénients : tout a été dit.

Seule l’utilisation que l’on en fait compte. Et moi je la trouve appropriée à mon usage. J’ai mis tous mes cours dedans. J’écris cet article avec. Je joue au Uno et aux 1000 bornes avec ma famille. Je lis mes partitions en jouant avec mon groupe.

Internet mobile devient enfin agréable à consulter. Bien sûr, il y a des défauts mais qui n’en a pas ?

Donc, pour la rentrée 2011, je serai mobilo indépendant. Peut-être….!

logales-velo-merBon, je profite des quartiers d’été pour faire un petit peu de publicité pour mon petit blog perso qui comme le titre l’indique raconte quelques péripéties vécues sur les routes à vélo.

Alors certes, la majeure partie du site est très personnelle mais au hasard des archives vous trouverez quelques renseignements intéressants sur des parcours possibles, des adresses chambre d’hôte qui nous ont plu et d’autres remarques sur les régions traversées.

Comment est né ce site ?  Hé bien, c’est une copie du blog que j’ai tenté de tenir pendant mon séjour en tant que stagiaire en Lorraine (anglais, mirabelles et voluptés) mais qui bien sûr parlerait de vélo. Tout est parti d’une petite idée entre amis : rallier autant que possible les sources des cours d’eau qui arrosent notre région du Nord-Pas-de-Calais. La première épopée nous emmena dans l’Aisne aux sources de l’Escaut.

Le reste vous pourrez le découvrir si le cœur vous en dit. Mais comme je le disais en préambule, il y a beaucoup d’anecdotes très personnelles, cependant vous pourrez également jeter un coup d’œil aux liens qui vous envoient sur des sites pratiques pour préparer ces parcours.

Les messages sont les bienvenus sur : Vélo,Gastronomie et Voluptés !

Voici la huitième journée de l’US Summer Trip.

Il est 5h du matin et nous nous trouvons à l’entrée du Plaza, sous les milliers d’ampoules qui en constituent le plafond. Il fait tellement chaud là-dessous que l’on commence quasiment à transpirer !

Nous attendons un bon quart d’heure. Jack regarde sa montre et commence à s’inquiéter de ne pas voir le guide arriver. Les minutes passent et son anxiété grandit. Au fond de moi, je ne désespère pas, j’ai la foi. Je lui dis mais cela ne le rassure pas.

Quelques minutes plus tard, un mini-van arrive : c’est notre guide ! Il s’excuse de son retard et nous annonce que nous serons les seuls lors de cette visite guidée :

G : Nobody is crazy enough to do Death Valley on the hottest summer day !
M : Well, we are :)

Breakfast at the gas station

Nous sortons de Las Vegas puis nous arrêtons à une station service : notre guide en profite pour faire le plein, nettoyer le pare-brise et vérifier ses niveaux tandis que nous allons acheter de l’eau. Si c’est le jour le plus chaud de l’été et que l’on se retrouve dans le désert, mieux vaut avoir quelque chose à boire.

openrunner

Nous utilisons tous les Mappy, Viamichelin et autres Google Maps pour planifier nos itinéraires.

Aujourd’hui, je vous présente Openrunner, qui est un planificateur avancé puisqu’il permet de sauvegarder ses parcours en public ou en privé, de classer ses parcours (voiture, piéton, cycliste route, VTT, etc.), d’obtenir les dénivelés, d’afficher les cartes IGN.

Utilisé par des cyclistes notamment, il permet également à chacun de déposer un parcours et de le partager avec d’autres (et de le mettre sur votre blog par exemple).

Calculer un itinéraire

Pour un vélotaffeur comme moi, c’est aussi un formidable outil de mesure de distance parcourue et de dénivelé à franchir afin de ne pas arriver en sueur au bureau.

  1. Afin d’utiliser toutes les fonctionnalités d’Openrunner (comme la sauvegarde de parcours et les stats de dénivelé), il faut tout d’abord créer un identifiant.
  2. Recherchez votre endroit de départ.
  3. “Démarrer” doit être basculé sur “ON”.
  4. Mettez en place les points de passage primordiaux.
  5. Cliquez sur “Calculer l’itinéraire”.

Votre itinéraire sera calculé et redessiné. Bien entendu, je ne décrirai pas ici comment vous pouvez modifier les points de passage, modifier le point de départ, etc.

Sauvegarder un parcours

Nous allons sauvegarder le parcours afin de pouvoir accéder aux options avancés (dénivelés, par exemple).

  1. Sauvegardez votre parcours.
  2. Cliquez sur “Profil du parcours – Calculer”.
Calcul du dénivelé

Et voilà le dénivelé :

Planification d'itinéraires avec Openrunner photo

Je suis allé à l’Ile d’Yeu samedi avec une partie de l’équipe pédagogique de mon collège. Au programme : départ de St-Gilles croix de Vie, balade à vélo jusqu’à midi, pause déjeuner dans une petite crique et retour sur Port Joinville pour reprendre le bateau. Le soleil étant au rendez-vous, nous sommes partis comme des braves sur nos vélos hollandais loués sur le port, chargés comme des baudets avec nos sacs à dos remplis de victuailles. La première partie de la balade a été très agréable et nous a donné l’occasion de voir les différentes sortes d’habitations de l’île : petites baraques au toît de tuiles, cabanons face à la mer… J’ai pourtant été un peu étonné lorsque j’ai vu les couleurs qu’arboraient certains volets et portes : jaune vif ou gris métallisé sur du bois, c’est assez étrange. Cela jure même pas mal avec le bleu breton que l’on rencontre sur d’autres îles.

Nous avons profité de la pause pour aller nous baigner : après une descente dans la crique périlleuse au cours de laquelle je me suis ouvert le plat du pied sur une bernique facétieuse (no comment please !), nous avons pu apprécier la fraîcheur de l’océan qui, grâce à Katrina, remuait au point de faire de la mousse d’écume. La seconde partie fut un peu plus physique, enfin c’est surtout que le soleil a pas mal tapé. Je m’en suis rendu compte un poil trop tard d’ailleurs… ce n’est lorsque j’ai jeté un coup d’oeil dans le rétroviseur que je me suis aperçu que bien des couleurs (rose principalement) j’avais pris. D’où la biafine pendant toute la journée d’hier >_>

Je recommande la visite de l’ïle d’Yeu en vélo car c’est comme ça que vous pourrez en apprécier tous les charmes, tout en allant à votre rythme. La traversée dure une heure, les vélos roulent vraiment bien, le paysage est sympa. Go for it if you get the chance.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: