Tag

société

Browsing

Ben Falk est un architecte-designer qui habite dans l’État du Vermont, aux États-Unis et qui s’est mis petit à petit à transformer une ferme auto-suffisante et ses champs en une oasis qui lui fournit pléthore de fruits et de légumes bio toute l’année.

Son ballon d’eau chaude est réchauffé grâce à son poëlle à bois qui chauffe la maison en permanence. La citerne qui récupère l’eau de pluie est enterrée sous des mètres de compost, ce qui garde l’eau tiède et permet d’arroser et de réchauffer les serres : il peut donc commencer ses cultures plus tôt, en mars/avril, et les finir plus tard, vers novembre.

Il ne vit pas en complète autarcie car il cherche à développer des liens avec ses voisins qui, par exemple, sont meilleurs que lui dans la production de sirop d’érable. Les échanges de produits sont donc courants et encouragés, ce qui favorise l’entraide et le renforcement du lien social.

Je trouve cela vraiment génial, non seulement il réduit son empreinte mais il arrive à produire mieux et plus intelligemment, grâce à des optimisations permanentes de son mode de vie.

Je compte bien m’en inspirer pour le jardin (à mon échelle, bien plus modeste). Cela doit être très intéressant de réfléchir à ce type de projet avant même la construction d’une maison, de manière à avoir tous les raccords, tranchées déjà prêts. Clairement, c’est l’avenir.

Les travaux de Michel Pinçon et de Monique Pinçon-Charlot se concentrent essentiellement sur les élites, par le biais d’enquêtes ethnographiques.

Leurs recherches s’inscrivent dans la tradition sociologique qui produit une analyse du système social par le prisme des rapports de domination entre groupes sociaux, renvoyant aux travaux de Karl Marx et de Pierre Bourdieu.

Voici un documentaire de 26 minutes réalisé par Yannick Bovy en janvier 2014, diffusé dans une émission de la FGTB wallonne :

Ici, c’est à travers le conflit entre classes sociales que sont analysés les mouvements socio-économiques. Leur approche remet au goût du jour les théories marxistes : la guerre des classes est déclarée car les rapports sociaux de classes sont violents dans le capitalisme mondialisé.

Cette violence est exercée par les classes dominantes (la bourgeoisie qui se confond avec les élites financières) sur le peuple (les classes moyennes et populaires).

Les auteurs tentent de déterminer comment se produit cette violence, et comment elle est acceptée par le plus grand nombre.

La violence des riches

Cette violence se réalise en connivence avec les gouvernants. Le gouvernement socialiste a en effet, depuis 2012, favorisé les politiques libérales, et continué à désavantager fiscalement le peuple.

Le gouvernement oligarchique socialiste rassemble professionnels de la politique et acteurs de la finance en son sein. Les lignes de partage entre la droite traditionnelle et la gauche libérale sont devenues floues, ce qui amène à désigner le gouvernement socialiste par les termes de « deuxième droite ».

L’idéologie néolibérale faisant désormais consensus, les intérêts de la bourgeoisie financière sont privilégiés, et se matérialisent par les cadeaux fiscaux et par la clémence face aux fraudes des plus riches.

Le travail représente une grande partie de notre vie. Mais il y a des moments où il n’est pas simple de tout gérer, alors que nous sommes tiraillés entre les nécessités de notre vie professionnelle et nos aspirations personnelles.

Le burnout au travail est quelque chose de sérieux. Lorsque l’on travaille trop dur, trop longtemps, on a tendance à tirer sur la corde.

Le burnout n’arrive pas d’un coup, c’est quelque chose de progressif. On ne se réveille pas un beau jour en décidant qu’on est en burnout. C’est quelque chose d’insidieux, quelque chose que l’on ne remarque pas tout de suite.

Voici une infographie réalisée par Business Insider qui montre les signes précurseurs du burnout :

20 signes qui montrent que vous êtes proches du burnout au travail photo

Clara Darko est fan de films et de montages vidéo. Dans Dystopian Utopias, elle rend hommage à des films qui présentent des sociétés qui ont des qualités à la fois utopiques et dystopiques avec des technologies avancées et de sévères restrictions de libertés civiques et de différences de classes sociales, basées sur les inégalités et le mensonge.

Clara Darko a établi plusieurs règles lors de la réalisation de son montage, pour plus de cohérence :

  1. la société doit être organisée et non un chaos post-apocalyptique,
  2. les populations opprimées doivent être humains et non aliens ou robots,
  3. la société doit être contrôlée par des humains et non des aliens, machines ou autres vampires,
  4. les évènements doivent avoir lieu dans le réel et non dans des mondes virtuels,
  5. la société doit avoir évolué uniquement par des cheminements humains (par la science ou la politique) et non par des changements biologiques.

Voici la seconde saison d’Utopia, diffusée sur Channel 4.

utopia-s2

La série nous ramène dans les années 1970, quand Philip Carvel commence à travailler sur Janus avec Milner. Alors qu’il teste le virus sur son fils réticent, Pietre, il conduit une expérience macabre sur un lapin avec l’espoir de susciter une réaction de la part de son enfant.

Il pense avoir échoué jusqu’à ce que sa femme achète un lapin à Pietre qui le tue juste après. Sa femme le jette dehors et quelques mois plus tard, elle meurt en donnant naissance à Jessica, que Carvel élève seul.

Cinq ans plus tard, sans rien dire à Milner, Carvel ajuste la formule du virus…

Après presque un an et demi, Utopia s’apprête à faire son retour sur Channel 4 pour sa seconde saison.

Thriller énigmatique, Utopia se centre sur un groupe de personnes que rien ne connecte au départ, mais qui vont se rencontrer grâce à leur intérêt pour un étrange graphic novel. Leur existence va alors être bouleversée quand ils vont se retrouver pris au cœur d’une conspiration et être poursuivis par une mystérieuse organisation.

Vous pouvez trouver la première saison ici :

ou le résumé de la première saison, pour se rafraîchir la mémoire (attention, contient des spoilers de la saison 1, bien évidemment) :

Retour sur nos écrans ce mois-ci.

Je vous invite à regarder la nouvelle série de la chaine Channel 4 – Utopia – scénarisée par Dennis Kelly.

utopia-s1

Passionnés par l’étrange roman graphique The Utopia Experiment, un groupe de personnes se retrouve pris au cœur d’une conspiration menée par des personnes sans scrupules qui tuent avec une facilité déconcertante et avec beaucoup d’imagination.

Ils ne savent pas ce qu’on leur veut, mais celui qui trouvera la suite jamais publiée de l’histoire aura toutes les réponses.

Utopia est indéniablement atypique dans son style, que ce soit narrativement parlant ou visuellement, avec une approche cinématographique très poussée et accentuée par une stylisation qui favorise les couleurs vives et les contrastes.

Voici Last Resort, une nouvelle série de science-fiction/thriller réalisée par Shawn Ryan et diffusée sur ABC.

Nous sommes dans un futur proche : un sous-marin nucléaire américain, le Colorado, reçoit l’ordre de tirer contre le Pakistan. Lorsque le capitain Marcus Chaplin (Andre Braugher) demande confirmation, il est relevé de ses fonctions.

Son second, le Lieutenant Commandant Sam Kendal (Scott Speedman), demande également confirmation de l’ordre et le vaisseau est attaqué par le sous-marin Illinois. Deux tirs nucléaires sont lancés sur le Pakistan.

Déclaré ennemis de leur propre pays, l’équipage s’échappe et se refuge dans un campement de l’OTAN situé sur l’île de Sainte Marina (une île française fictive dans l’Océan Idien) dans lequel ils forment une société qui devient le plus petit état nucléaire du monde.

Le Jeu de la Mort est un documentaire mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu’à des tensions pouvant entraîner la mort.

La mise en scène reproduit l’expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l’influence de l’autorité sur l’obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l’objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n’est pas au courant de l’expérience.

Ce documentaire est un bon point de départ pour une réflexion sur l’autorité et l’obéissance. Arriverons-nous toujours à nous rebeller face à une autorité abusive ? Face à la pression d’un groupe de pairs ?

FOUR, court-métrage réalisé par Joseph Baron, est une vision de la brutalité de la conformité imposée de l’ère numérique.

Les habitants sans visages de cette réalité façonnée par la technologie gâchent leur vie à entrer une série de 0 et de 1 sans fin. Lorsque le chiffre 4 infiltre l’un des ordinateurs, le système vacille. Le désir d’individualité et d’expression personnelle mène à la confusion et au traumatisme, poussant le protagoniste dans une expérience créative libératrice mais pleine de souffrance.

Cette version a été éditée avec la chanson Creep (de Radiohead) interprétée par Scala and Kolacny Brothers a capella:

Voici la quatrième saison de Gossip Girl, diffusée sur CW.

Blair et Serena ont passé l’été au coeur de la bête mondaine : Paris, France. Mais qui dit Paris dit boutiques, Balenciaga, et bien sûr des problèmes avec les garçons. Blair n’est pas au courant de ce qu’a subi Chuck à Prague et elle lutte pour l’oublier.