Tag

rock

Browsing

Après une nuit un peu agitée - j'ai rarement l'habitude d'être réveillé par une dizaine de saoûlots qui viennent brâmer leurs chansons paillardes entre les tentes du camping - nous entamons très calmement notre deuxième journée. Petit déj' dans la tente, douche froide au camping numéro 1 : hé oui, prendre sa douche à 11h, c'est loupé pour l'eau chaude !

Nous sommes allés faire un petit tour du côté des stands : nous avons fini avec un chapeau de cowboy chacun, une crêpe complète et de la Coreff (bière bretonne bio). Retour au camping et sieste pour récupérer notre manque de sommeil.

Nous sommes arrivés sur le site du festival vers 14h vendredi, chargés comme des baudets avec nos tentes, sacs de couchage, matelas, sac de vêtements, nourriture... 3 kilomètres plus tard (oui, j'ai trouvé où me garer comme j'ai pu !), on arrive enfin au camping. Fouille en règle des sacs à déballer. On découvre avec stupeur que les campings 1, 2, 3 et 4 sont déjà complets, alors que le coup d'envoi du festival n'a même encore été donné !!!

Dix minutes de marches supplémentaires nous amènent au camping numéro 5, une vaste plaine de l'Ouest dans laquelle s'égayent une quinzaine de tentes Quechua. Je lance la mienne, gonflement en 2 secondes chrono : je plante une sardine aux quatre coins pour faire bonne mesure tandis que Julia s'échine avec l'unique arceau de sa canadienne ;-)

Nous faisons un petit tour du site : finies les rangées de toilettes, il y a maintenant des "toilettes sèches". Pour ceux pour qui le concept de "toilettes sèches" semble un peu obscur, il s'agit d'un petit enclos avec beaucoup de paille à hamster pour absorber l'urine. Ce doit être plus économique, plus écologique aussi mais au bout de quelques jours, cela sent pas mal le hamster en rut.

Hier soir, je suis allé voir les Counting Crows au Bataclan, dans le XIème arrondissement de Paris. C'est la première fois que j'allais au Bataclan : c'est une salle moyenne mais bien conçue - avec une fosse circulaire, un second niveau derrière une balustrade et un premier étage avec les faulteuils - qui peut accueillir pas mal de monde finalement.

Hier soir, j'ai assisté au concert donné par Paul Personne et Hubert-Félix Thiéfaine à l'Olympia, en compagnie d'Olivier, un collègue d'histoire-géographie plutôt rockeur.

Arrivés dans la salle, nous constatons que tous les fauteuils ont été retirés, signe qu'il va y avoir du monde. D'ailleurs la salle est déjà à moitié remplie.

On s'assoit, histoire de ne pas se fatiguer inutilement. L'air est frais à cause de la climatisation qui souffle du sol : mieux vaut avoir un petit pull !

Première partie : Catleya

Une fois n'est pas coutume, j'ai - momentanément mais je compte sur vous pour me rafraichir la mémoire! - oublié le nom du groupe qui a joué en première partie. Le groupe Catleya, normalement composé de quatre personnes, ne comprenait que le guitariste et la chanteuse... ce qui est un peu étrange : lorsque l'on a la chance de venir jouer à l'Olympia, on vient normalement avec le groupe au complet, non ?

Mardi soir, je suis allé voir KISS en concert au Palais Omnisports de Paris-Bercy (POPB). Je monte les marches de la pyramide, tend mon ticket au gros costaud. "Monsieur vous descendez, vous faîtes le tour et vous prenez l'entrée 27". Ah, bon, okay. Je fais le tour : il y une queue de tous les diables ! Je parcours toute la file pour me mettre en bout, soit environ 900m. Argh !

J'ai eu le temps apprécier les maquillages des fans : pas à dire, c'est du boulot d'être fan. Bonne ambiance dans la file. J'ai encore mon pull qui sent la bière.

Première partie : Cinder Road

Lorsque j'arrive dans la fosse, le groupe Cinder Road est déjà en train de jouer. C'est pas mal, très rock avec plusieurs guitares et le chanteur est bien dans le ton. J'ai trouvé que c'était une excellente première partie et pour une fois, le groupe ne s'est pas fait huer, comme c'est souvent le cas dans les concerts de hard/metal.

C'est la période de l'année pendant laquelle la plupart des élèves de troisième galèrent pour trouver ce qu'ils vont bien pouvoir faire l'année prochaine. L'orientation, c'est un peu le parcours du combattant pour certains... et je crois que cette chanson d'Alister résume un peu ce dilemme :

https://www.youtube.com/watch?v=rBexpeHVH_g

Mardi soir, je suis allé voir Joe Satriani en concert au Grand Rex avec Pierre, dans le IIème arrondissement de Paris. Le Grand Rex, c'est une salle peu commune : c'est un immense amphithéâtre qui est très pentu. Nous avions des places au balcon haut. Une fois en haut, mieux vaut ne pas avoir le vertige !

Nous nous sommes trouvés deux places au-dessus d'un escalier, ce qui fait que personne ne nous gênait la vue.

Dimanche soir, je suis allé voir Ange en concert à La Locomotive, dans le XVIIIème arrondissement de Paris, juste à côté du Moulin Rouge.

Première partie : Xang

La première partie a été assurée par Xang, un groupe prog-rock mélodique du Nord de la France qui a pour particularité d'être instrumental - sans chanteur donc. Leur musique est lyrique, très mélodique, et passe d'ambiances planantes à des passages très hard-rock, qui s'entremêlent dans des pièces aux développements multiples. Cela m'a fait penser à plusieurs moments à Marillion.

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: