Tag

CPE

Browsing

Need vitamins !!!La période de grâce n’aura pas duré longtemps : quasiment impossible d’avoir le silence pour faire cours. Même les classes plus calmes arrivent énervées. Il doit y avoir un truc dans l’air qui les rend comme ça parce que là, j’ai du mal à trouver une explication rationnelle. La première heure de colle a été distribuée cet après-midi. Apparemment, ils connaissent bien et même s’ils râlent (beaucoup, avec moults gestes de frustration et si possible en manifestant leur rage par des expressions fleuries ou des jets d’affaires) par principe, cela ne leur fait ni chaud ni froid, ce qui est assez désolant il faut bien l’avouer.

J’ai eu les félicitations des CPE (“C’est ta première colle ?!? Wow, bravo !!!” – à croire que je viens de passer mon dépucelage ZEP…) même si j’ai très vite compris que moins on a affaire à elles et mieux on se portera : je trouvais déjà le système des absences minable (feuille d’absence à *chaque* cours + cahier de texte) mais ce n’est rien comparé au système de colles…

Ici, c’est au professeur de trouver le créneau horaire sur lequel l’élève va être collé. Cela veut dire qu’on s’amuse à déchiffrer son emploi du temps pour trouver une case vide – temps perdu : 2 minutes. Ensuite, il faut trouver un autre professeur qui accepte cet élève dans sa classe pour faire la colle (si un élève s’amuse à vous faire suer, inutile de l’accueillir lorsque vous faîtes cours à une autre classe, ce serait le carnage assuré !) – temps perdu : au moins une récréation en salle des profs. Il faut alors retrouver l’élève au cours suivant, prendre son carnet et informer ses parents de la date de sa retenue et de la salle – temps perdu : 2 minutes si l’élève donne son carnet tout de suite, plus s’il devient récalcitrant (ben oui, faut pas trop le prendre pour une buse non plus…). Vu la fragilité du système, l’élève peut ne pas venir. Dans ce cas-là, tout est à recommencer… efficacité et productivité sont deux maîtres mots dans ce collège ! L’année dernière, en Vendée, une feuille suffisait : motif, punition, signature – un double était envoyé par lettre aux parents par la CPE (bien plus efficace !). La ZEP 93… tout un poème !

Petite soirée avec mes 3 caballeros hier soir : rendez-vous à 20h place du Commerce à Nantes où une vieille Super 5 garée au milieu de la place crachait le message du Président sur le CPE. Comme tout le monde j’ai tendu l’oreille, comme tout le monde j’ai éliminé 90% de la langue de bois pour arriver au message brut : CPE promulgué, 1 an de probation, motif de licenciement connu. C’était à prévoir – de toutes façons j’ai l’impression que c’est à chaque fois pareil…

BillardJe retrouve donc Arnaud, Arthur et Ben et nous partons pour quelques petites crêpes arrosées de cidre. Ensuite direction le Milton pour quelques bonnes parties de billard. Cela faisait un bail que je n’avait pas joué : mis à part une partie l’été dernier au bar, cela remonte à Londres – où j’ai appris à jouer – en 2000. Super cool mais la musique était… comment dire… ben c’était M6 Music en fait donc… it sucked ! On n’a pas trop eu le temps de s’embêter mais la musique aidant, nous décidons d’aller ailleurs.

Nous repartons donc vers LU où la salle était bondée et où un “groupe” – si on peut appeler ça un groupe – se produisait en habit de lapin en trémoussant la queue. D’accord… Bref tour d’horizon : pas une seule table de libre, plus de fumée dans le coin non-fumeur qu’ailleurs : direction la sortie.

Run Forrest Run !!!Nous rejoignons alors le centre ville en passant par le Château puis rue du Luxembourg où pas mal de gens s’étaent amassés : bruits de voitures qu’on retourne, bris de bouteilles, cavalcades… Oula ! Rapide crochet à gauche vers une rue perpendiculaire pour contourner le problème puis crochet à droite pour se remettre dans le bon sens. On avance un peu et là… re-bouteilles et pierres qui volent dans tous les sens et tous les gens devant nous font volte-face pour courir vers nous, tels un raz-de-marée ! On se serait cru dans BraveHeart. Pas bon du tout ! Je fais volte-face et part en courant dans le sens du flux. Arnaud, Arthur et Ben se collent dans les encadrures de portes pour les laisser passer. Au bout de la rue se trouvent 3 C.R.S., stoïques. Temps de passer en mode stealth à travers la foule. Après avoir réuni le groupe, direction le petit bar près de Graslin.

Ouf ! Que d’émotions ! ;-)