Hier, on commémorait les 37 ans du Bloody Sunday en Irlande. Voici la version Rattle and Hum de Sunday Bloody Sunday par U2.

J'adore cette version avec le speech sur la révolution. Tout ceci nécessite un petit rappel historique des faits.

Évènements précédant Bloody Sunday

Bloody Sunday (en français « dimanche sanglant ») est une expression anglaise désignant les évènements du dimanche 30 janvier 1972 à Londonderry/Derry en Irlande du Nord, où quatorze manifestants pacifiques furent tués par des tirs de l'armée britannique.

Le Bloody Sunday survient lors d’une des marches organisée par la Northern Ireland Civil Rights Association (NICRA). Ce mouvement, fondé en novembre 1966, regroupe les divers comités et associations demandant l’égalité pour tous les citoyens nord-irlandais et la fin des pratiques discriminatoires des pouvoirs locaux envers les catholiques au niveau politique, social et économique. Ainsi, les mots d’ordre de la NICRA sont d’abord l’annulation de la loi des Pouvoirs Spéciaux de 1921, la réforme de la police majoritairement protestante, la fin des discriminations pour le logement et l’emploi, et l’abolition du gerrymandering (vote censitaire qui assure aux protestants une sur-représentation au Parlement provincial du Stormont).

La NICRA est composée aussi bien de syndicalistes, que de communistes, de nationalistes, de républicains et d’étudiants activistes. Se voulant non confessionnelle et non politique, la NICRA compte dans ses rangs des protestants libéraux, dont Ivan Cooper, mais recrute essentiellement dans la classe moyenne catholique. S’inspirant du mouvement des droits civiques américains, le principal slogan de la NICRA est « un homme, une voix » et son hymne « We shall overcome… », son répertoire d’action comprend notamment la non-violence, les marches, et le sit-in.

A lire :  Real Humans saison 1

Bloody Sunday : une manifestation pacifique qui tourne au massacre

C’est pour protester contre l’internement administratif, décidé par le Parlement nord-irlandais le 9 août 1971, que la NICRA décide d’organiser une manifestation pacifique à Londonderry/Derry le 30 janvier 1972. Plusieurs centaines de catholiques ont été ainsi emprisonnés sans procès dans des camps d’internement de l’armée britannique.

La NICRA, menée par Ivan Cooper, est déterminée à éviter toute violence entre les différents protagonistes. Malgré son dialogue avec les autorités unionistes d'une part, les paramilitaires de l'IRA de l'autre, et ses tentatives de négociation avec les forces de l'ordre britanniques, la manifestation dégénère et vingt-huit manifestants sont blessés par balles dont treize décèderont sur place. Une quatorzième personne mourra quatre mois et demi plus tard des blessures reçues ce jour-là. Deux versions coexistent :

  • selon les Britanniques, les parachutistes auraient essuyé des tirs de la part de l'IRA auxquels ils auraient riposté,
  • selon les manifestants, l'armée britannique a délibérément tiré sur une foule désarmée.

Une enquête menée rapidement blanchit l'armée britannique en concluant qu'elle répondait aux tirs de l'IRA. Cependant, aucune arme n'a été retrouvée sur les lieux, pas plus que de traces d'explosif sur les victimes. De plus, toutes les victimes se comptent parmi les manifestants ; aucun soldat n'a été tué ou blessé ce jour-là... plutôt étrange pour des gens qui ripostaient à des tirs non ?

La guerre civile irlandaise

Bloody Sunday marque une nouvelle étape de ce qui allait devenir la guerre civile irlandaise. Les rangs de l'IRA se gonflèrent après ce massacre, entraînant un engrenage mortel d'attentats et de représailles entre les camps en présence, comme lors du Bloody Friday à Belfast. L'armée britannique perdit de sa crédibilité dans l'esprit des républicains qui ne virent plus en elle une force d'interposition mais une force de répression, au même titre que la Royal Ulster Constabulary (RUC).

A lire :  Victoire Passage - Prends le pouvoir sur moi Jean-Luc Mélenchon

Si vous voulez l'histoire complète, je vous conseille le film Bloody Sunday sorti en 2002. Je vous préviens toutefois, il est dur et il faut avoir l'estomac bien accroché. C'est édifiant.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Sunday Bloody Sunday

par Matt Lecture: 3 min
8

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: