Tag

révolte

Browsing

Pour fêter la Saint Patrick, rien de tel qu’un bon petit morceau de punk irlandais joué par les Dropkick Murphys !

Voici donc I’m Shipping Up To Boston:

Dropkick Murphys est un groupe de punk celtique américain, originaire de Quincy, à côté de South Boston, dans le Massachusetts. Formé en 1996, le groupe mêle des influences de musique irlandaise traditionnelle, punk hardcore, oi! et folk rock.

À ses débuts, la formation comprend Mike McColgan (chant) Ken Casey (basse, chant), Rick Barton (guitare, chant) et Matt Kelly (batterie). Au fil de sa carrière, Dropkick Murphys acquiert une réputation importante grâce à de nombreuses tournées dans le monde entier et à l’organisation des week-ends de la Fête de la Saint-Patrick à Boston durant lesquels le groupe joue durant sept jours de suite, et auxquels des milliers de fans provenant du monde entier assistent chaque année.

Le nom « Dropkick Murphys » vient d’un centre de désintoxication où étaient récupérés les errants des bas-fonds de Boston. Le nom Dropkick Murphys aurait été donné au centre de désintoxication d’après le nom de son créateur, John Murphy, un ancien catcheur de Boston, dont l’un des mouvements préférés était le dropkick (ou « saut chassé » en français).

Le groupe utilise des instruments traditionnels, tels que la cornemuse, l’accordéon, la mandoline ou la flûte à partir de l’album Sing Loud, Sing Proud!. Il reprend de nombreuses chansons traditionnelles irlandaises, telles que (F)lannigan’s Ball, I’m Shipping Up to Boston, The Fields of Athenry, Fairmount Hill, Johnny, I Hardly Knew Ya, The Gang’s all Here, The Fighting 69 ou encore The Green Fields of France (No Man’s Land) reprise de Eric Bogle parlant d’un jeune Écossais, Willie McBride, mort durant la Première Guerre mondiale.

Plusieurs des reprises faites par Dropkick Murphys sont des standards irlandais dits Irish Pub Drinking Song (chanson à boire de pub irlandais).

Vous pouvez entendre la chanson I’m Shipping Up to Boston dans The Departed (Les Infiltrés), le film de Martin Scorsese. C’est même devenu l’hymne officiel de l’équipe de baseball de Boston, les Boston Red Sox, ainsi que la chanson officielle de la ligue de football australienne, la A-League.

Happy Saint Patrick’s Day !

Agé de 71 ans, le rocker new yorkais Lou Reed est décédé ce dimanche d’une complication post-opératoire après sa récente greffe du foie.

lou-reedLewis Allan “Lou” Reed, né en 1942 à Brooklyn, était un artiste majeur, une source d’influence pour de très nombreux musiciens dans les années 70, 80, 90 et encore aujourd’hui.

Après avoir été la tête pensante du Velvet Underground dans la fin des années 60 à New York, il a débuté une brillante carrière solo en 1972. Son second album «Transformer» (1972) avait été produit par son grand ami David Bowie. Sur celui-ci, on retrouvait de petites merveilles telles que «Vicious», «Satellite of Love» ou encore «Perfect Day».

Sorti en 1973, l’album «Berlin» avait été souvent qualifié par la critique de «Sgt Pepper noir», un album très sombre racontant la descente aux enfers d’un couple de junkies berlinois.

Les albums «Coney IslandBaby» (1975), «Street Hassle» (1978), «The Bells» (1979), «The Blue Mask» (1982), «New York» (1989) ou encore son «Songs for Drella» – album en duo avec John Cale, son collègue de Velvet Underground et hommage à leur mentor Andy Warhol – font partie des grands moments de sa carrière. Son dernier album en date, «Lulu» (2011), était une collaboration avec le groupe Metallica.

RIP Lou Reed, take a rest on the wild side.

big brotherLa loi Hadopi a été votée il y a quelques semaines et l’étape suivante – pressentie par beaucoup – arrive à grands pas. Il s’agit de la LOPPSI (Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure).

HADOPI se “contente” de lutter contre le téléchargement des oeuvres protégées à l’aide de mesures techniques et prévoit “la simplification des procédures de contrôle par les services de l’Etat des logiciels intégrant des mesures techniques permettant le contrôle à distance de fonctionnalités ou l’accès à des données personnelles”.

LOPPSI enfonce le clou et fait passer HADOPI pour du pipi de chat.

Voici un documentaire de Don Letts sur l’histoire du punk, de Chuck Berry à Kurt Cobain avec la participation de dizaines de légendes de la musique punk :

https://www.youtube.com/watch?v=aMiUZsjbBoY

Nous avons donc Roberta Bayley, Jello Biafra, Bob Gruen, Mary Harron, John Holmstrom, Chrissie Hynde, Jim Jarmusch, David Johansen, Mick Jones, Wayne Kramer, Glen Matlock, Legs McNeil, Thurston Moore, Tommy Ramone, Henry Rollins, Captain Sensible, Paul Simonon, Siouxsie Sioux, Poly Styrene, Ari Up, The Sex Pistols…

Mais aussi Velvet Underground, Mc5, The Stooges, The Ramones, The Clash, New York Dolls, Suicide, Siouxsie Sioux, X Ray Spex, The Damned, Chrissie Hynde, The Buzzcocks, The Slits, Sonic Youth, Black Flag, Bad Brains et The Dead Kennedys…

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: