8h10, je serre le frein à main de ma voiture dans le parking des profs, quasi-désert. Je pousse la porte d'un pas léger et me dirige tranquillement vers la salle des profs. Sourires, bises, poignées de main fermes et sèches : pas de doute, c'est le début de l'année scolaire. Je glisse mes premiers quarante centimes dans la machine à café en appuyant sur le bouton "thé citron". La machine s'étrangle, j'en profite pour me présenter au professeur de techno qui vient d'arriver. On échange quelques banalités, je prends mon gobelet : rien que de l'eau chaude. Plus de thé dans la machine. Pas de doute possible, c'est bien une machine E.N. !

Back to school

La salle des profs se remplit progressivement et le brouhaha s'amplifie rapidement. C'est dur de se remettre à de tels niveaux sonores. J'amorce une sortie, captant le regard de quelques collègues, ce qui déclenche le mouvement du troupeau - direction le réfectoire, où sont accueillis tous les nouveaux. S'ensuit une bonne heure de conseils sur le démarrage de l'année scolaire en zone sensible : ne pas les laisser sans surveillance, ne pas les virer à tour de bras, ne pas contacter les parents directement sans avertir la hiérarchie. OK.

Il est 10h passé, rendez-vous est donné dans la salle de réunion. Tout ce qui m'importe c'est l'emploi du temps, le reste n'est que brassage d'air. Et bien du brassage d'air, laissez-moi vous dire qu'il y en a eu ! Remerciements divers pour les actions de l'année dernière, résultats du Brevet en hausse (ce qui inquiète notre directeur, étant donné que les troisièmes n'avaient rien glandé et l'ont quand même eu... mauvais exemple pour les troisièmes de cette année - personnellement, quand les taux de réussites sont en hausse, je suis plutôt content, cela veut dire que le boulot a été fait), applaudissements à tout va...

A lire :  Charte du Conseil de Classe

Who says I have to be normal ?Bref je vous passe les détails, nous sommes restés trois heures assis sur une chaise, lorsqu'enfin vient la distribution des emplois du temps. Enfin ! J'attends mon tour. Tout le monde plonge dans la découverte du merveilleux document, à la fois synonyme de frustrations et de libertés. Tout à coup, plus de feuilles.

WTF ??? Euh... et moi ? Je me rapproche de la direction :

Quelqu'un a dû vous le carotter votre emploi du temps !

104Cela ne s'invente pas... Et bibi a dû aller faire imprimer une nouvelle copie de son emploi du temps. J'entends une petite voix alors que je parcours les couloirs à la suite de mon principal : "you are the One Neo !". Je me penche vers mon précieux. Pas cours le mercredi. Génial, j'ai ma coupure de la semaine ! Pas de SEGPA. Trois niveaux. Et j'ai une salle !!! Une salle pour moi tout seul, avec une armoire. Rhaaa que c'est bon !!! L'année dernière, je me trimballais tout mon petit matos (comprenez la boom-box) sur sept salles différentes, cela va me changer. Bon, après inspection, il s'avère que la salle est ridiculement petite, on dirait presque un cagibi. Et je suis censé accueillir 24 élèves dedans... cela va être serré !

14h, buffet froid. Je discute métal et hard-rock avec un prof de maths. Une prof m'interrompt alors :

- Ah mais c'est toi le prof d'anglais rockeur et snowboardeur !!!
- (air surpris) euh ben oui... je vois que ma réputation me précède... (good or bad thing?!?)

Il faut que je mène l'enquête et que je retrouve le/la petit(e) enfoiré(e) qui m'a balancé.

A lire :  Dialogues ZEP : "les petites requêtes du principal"

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Salle 104

par Matt Lecture: 3 min

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: