Tag

rentrée scolaire

Browsing

Aujourd’hui, j’ai cours avec mes Terminales, dont je connais à peu près la moitié de l’effectif puisque je les avais déjà eu en classe de Première. Je les fait entrer en classe et m’aperçois que deux élèves sont en retard. Elles me disent qu’elles arrivent tout de suite. Okie dokie, je ne pose pas de question et laisse la porte ouverte.

J’entre donc dans la classe et commence à préparer mes affaires pour le traditionnel discours de début d’année qui rappelle les règles du cours.

Et au moment où je vais commencer à parler, mes deux élèves rentrent avec ceci :

In lycée with Mister B. : "un muffin pour fêter nos 1 an!" photo

Un muffin aux pépites de chocolat, avec une bougie allumée plantée dedans : “c’est pour fêter nos 1 an Mister B.!”

Une rentrée sans imprimante.

Tu sais que la rentrée s’annonce un peu tendue lorsque tu franchis la porte de la salle des profs un peu pressé avec une foultitude de documents à imprimer et photocopier parce que tu n’utilises pas le manuel du lycée et que tu découvres avec stupeur ce message laconique sur la photocopieuse :

In lycée with Mister B. : rentrée sans imprimante photo

Et ce n’est pas comme si cette imprimante avait fonctionné tout l’été et qu’elle était tombée en panne juste là, comme ça, à force d’utilisation prolongée, hein?

Et, comble de l’ironie ou activation immédiate de la loi de Murphy, l’autre imprimante n’a plus de toner.

Une rentrée sans imprimante donc. TOUT. VA. BIEN.

La rentrée passée, il est toujours rigolo de constater les marques ou l’absence de marques de bronzage chez les collègues, selon les sports qu’ils ont pratiqués durant l’été.

Il y a celles et ceux qui sont encore sous Biafine, ceux qui se sont dorés la pilule pendant deux mois et les autres, ceux qui se sont cachés du soleil et qui restent blancs comme des cachets d’aspirine, été comme hiver.

Sun tan lines

Dans mon cas, un peu de crème solaire au début des vacances et hop, tranquille pour le reste de l’année.

Avec quelques jours de retard, voici l’état d’esprit de cette rentrée scolaire 2012 :

J’enseigne au collège ET au lycée pour la première fois et cela change vraiment : la préparation des cours demande énormément de temps (je ne m’attendais pas à une telle différence de charge de travail je crois) et il faut pas mal de contenu pour le cours car en lycée, le prof parle beaucoup plus qu’en collège!

Débarquer au lycée, c’est aussi apprendre un nouveau mode de fonctionnement. Le bac change totalement en anglais cette année et mes collègues ne m’ont donné que des terminales. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Bref, pour l’instant je m’y fait et j’aime plutôt ça.

8h10, je serre le frein à main de ma voiture dans le parking des profs, quasi-désert. Je pousse la porte d’un pas léger et me dirige tranquillement vers la salle des profs. Sourires, bises, poignées de main fermes et sèches : pas de doute, c’est le début de l’année scolaire. Je glisse mes premiers quarante centimes dans la machine à café en appuyant sur le bouton “thé citron”. La machine s’étrangle, j’en profite pour me présenter au professeur de techno qui vient d’arriver. On échange quelques banalités, je prends mon gobelet : rien que de l’eau chaude. Plus de thé dans la machine. Pas de doute possible, c’est bien une machine E.N. !

Back to school

La journée de rentrée pédagogique, c’est la rentrée des profs. Et lorsque l’on arrive dans un nouvel établissement, c’est lors de cette journée que l’on découvre ses collègues, l’équipe de direction, les salles de classes ou encore la cantine. Been there, done that… voici quelques unes de mes premières impressions.

Les collègues

D’emblée, j’ai été frappé par la bonne humeur et l’ambiance reignant dans les couloirs. Aucune tension perceptible entre les profs, pas de clans entre les différentes matières. Et pas mal de jeunes. Tout le monde est venu m’accueillir, discuter pour savoir d’où je venais… super sympa.

J’ai toutefois repéré un collègue qui risque de poser problème au cours de l’année. A surveiller.

La direction

L’équipe de direction est au top, ce qui va changer de celle de mon précédent collège qui ne fonctionnait que grâce aux efforts de la sous-directrice et de la CPE. Ici, le sous-directeur et le directeur sont deux warriors de l’éducation en milieu sensible. Il ne devrait y avoir aucun souci de ce côté-là. Et on a 3 CPE !

Salles de classes et matériel

Beyrouth. Je n’avais jamais vu de telles salles de classe avant aujourd’hui : le plafond s’est écroulé du côté fenêtres à cause du toît plat qui garde l’humidité et les infiltrations d’eau sont telles qu’il faut mettre des seaux pour récupérer l’eau qui tombe dans la pièce. La peinture est évidemment toute craquelée et il ne faut pas toucher aux murs qui s’éffritent. Je suis le prof-volant avec 6 salles de classe différentes, merci la stabilité !

Au niveau matériel, il a fallu une bonne demi-heure à toute l’équipe pour retrouver les K7 professeurs : sur chaque set il en manque 2, soit le tiers. Un rétro-projecteur sans chariot pour tout l’étage. Ni télévision, ni magnétoscope, ni DVD. Ah. Moi qui croyait que les ZEP avaient plus de moyens que les autres, apparemment ce n’est pas le cas pour la mienne…

Il ne me reste plus qu’à tester la cantine mais je reste un peu sceptique car selon les dires de mes collègues, cela ressemble fortement à la cantine d’une certaine IUFM. Dammit !