Feu orangeChaque matin, pour me rendre au boulot, je traverse Clichy-sous-Bois en voiture. Or, depuis la rentrée scolaire des enseignants, soit depuis le 3 septembre 2007, il y a un feu tricolore hors d'usage, qui clignote orange. N'étant pas là pendant les vacances, j'assume qu'il est tombé en panne au tout début du mois de septembre. Mais cela date peut-être de juillet ou août, allez savoir !

Bref, au fil des jours, puis des semaines, puis des mois, je me suis habitué à ce feu qui ne fonctionne pas : ralentissement au niveau du carrefour, coup d'Å“il à droite pour respecter la règle de la priorité à droite, relance. Cela devient routinier. Habitudinaire.

Au départ je me demandais pourquoi ce feu n'était pas réparé. Cela m'ennuyait, dérangeant un peu l'ordre de mon univers d'asphalte. Ensuite, je me suis mis à calculer le nombre de jours écoulés entre la date actuelle et mon constat initial de la panne. Cela me faisait sourire - "on ne voit ça qu'ici !", m'esclaffais-je en me tapant la cuisse d'une main, l'autre tenant le volant. Et puis progressivement, je n'ai plus fait attention à cet intermittent lumineux, navigant dans la routine du matin embrumée de pensées éparses. C'est fou comme l'on s'habitue aux choses jusqu'à les oublier.

Et bien cette semaine, ce feu a été réparé. Après des mois en orange, je l'ai rouge ! Systématiquement. Matin et soir. Encore un exemple de la loi de Murphy.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Le feu de Clichy-sous-Bois

par Matt Lecture: 1 min
6

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: