Category

Blog

Category

Articles du blog, souvent plus personnels.

clippyAu cours d’un déjeuner avec Jac, on en est venus à parler grammaire et nous avons évoqué ce problème récurrent qui se pose souvent lorsque l’on écrit un mail : doit-on écrire des pièces”ci-joint” ou “ci-jointes” lorsque l’on attache des fichiers ?

Alors, voici la règle pour savoir quand on doit l’accorder.

1. “Ci-joint” reste invariable:

  • si votre phrase commence par “ci-joint” : (par exemple : “ci-joint ces documents”). Dans ce cas, “ci-joint” est comparable à “il y a” (“il y a des pièces jointes”) qui ne s’accorde pas.
  • quand “ci-joint” se trouve juste après un verbe : (exemple : “vous trouverez ci-joint les documents”). Dans ce cas, “ci-joint” est comparable à “ici” (par exemple: “vous trouverez ici des documents”). Il joue alors le rôle d’un adverbe et ne s’accorde donc jamais.

2. “Ci-joint” s’accorde:

  • quand “ci-joint” est placé juste après le nom qu’il accompagne : (exemple : “vous trouverez les fiches ci-jointes”). Dans ce cas, “ci-joint” est envisagé comme un adjectif qualificatif (exemple : “vous trouverez des fiches vertes”) et doit donc impérativement s’accorder.

Ça y est, vous pouvez maintenant envoyer des mails en toute tranquillité !

L’envie me prend de commencer une série sur des questions de langue épineuses : avez-vous d’autres points d’orthographe ou de grammaire à élucider ?

Quand vous êtes prof de français, votre entourage vous considère comme une grammaire sur pattes. Ainsi, dès que par malheur, vous laissez traîner une faute dans la carte de noël que vous envoyez, c’est parti pour dix ans de brimades ! Et puis, quand se pose une question d’orthographe épineuse, votre portable devient une véritable hotline…

dictionnaire

Les accords du verbe

La règle générale est simple : le sujet s’accorde en nombre avec le verbe. Ainsi, de façon tout à fait logique, si le verbe a plusieurs sujets, il se met au pluriel.

Pour le moment, aucun problème. Mais certains cas particuliers posent souvent question et sont donc bons à connaître:

1. Doit-on dire “c’est des beaux enfants” ou “ce sont de beaux enfants” ?

En langage de grammaire, cette formule “c’est” ou son équivalent pluriel “ce sont” s’appelle un présentatif. En fait, qu’importe son nom pour comprendre cette règle qui est totalement logique:

  • Lorsque le présentatif est suivi d’un nom singulier, le verbe est au singulier: “c’est”. Exemple : c’est un bel enfant.
  • Lorsque le présentatif est suivi d’un nom pluriel, le verbe est au pluriel : “ce sont”. Exemple : ce sont de beaux enfants.

Mais attention, au risque de choquer les puristes, depuis les années 70, devant un nom au pluriel, on admet aussi bien le verbe au singulier ou au pluriel.

En bref, c’est comme vous voulez : “ce sont de beaux enfants” ou “c’est de beaux enfants”sont tous deux acceptés !

2.  Doit-on dire “une multitude de personnes viendra” ou “une multitude de personnes viendront” ?

Ce type de mots (une foule de, une armée de, une multitude, un tas, etc) s’appelle un nom collectif.

  • Si le nom collectif est employé seul (par exemple : une foule viendra/ une armée se battra / un tas se trouve là), aucun problème, l’accord est simple et logique :
    • si le nom est au singulier, le verbe est au singulier.
    • Si le nom est au pluriel, le verbe est au pluriel.

    Par exemple : Une foule se disperse / Des foules se dispersent.

  • Mais attention, si le nom collectif est suivi d’un complément au pluriel (exemple : une foule de personnes / une armée de guerriers / un tas de cailloux), c’est là qu’il faut réfléchir à ce que l’on veut vraiment dire. Deux cas de figure:
    1. soit le nom collectif (le tas, l’armée) est ce dont on parle vraiment.Par exemple, dans “quel tas de cailloux énorme !“, c’est le tas qui est gros, et peu importe qu’il soit de cailloux ou de terre, c’est de lui dont on parle.Dans ce cas, on accorde le verbe au singulier. Le tas de cailloux est très haut.
    2. soit le nom collectif sert à désigner la quantité, le grand nombre.Par exemple : un tas d’hommes ont combattu : c’est sur la quantité, le grand nombre d’hommes que l’on cherche à insister (et on pourrait remplacer le mot “tas” par “multitude”, sans que ça change le sens de la phrase).Dans ce cas, on accorde le verbe au pluriel pour mettre en valeur cette notion de grand nombre.

En bref, dans “une multitude de personnes”, le nom collectif “multitude” sert à désigner le grand nombre de personnes : il faudra dire par conséquent “une multitude de personnes viendront”.

Maintenant, vous êtes incollables sur les accords du verbe !

La rentrée passée, il est toujours rigolo de constater les marques ou l’absence de marques de bronzage chez les collègues, selon les sports qu’ils ont pratiqués durant l’été.

Il y a celles et ceux qui sont encore sous Biafine, ceux qui se sont dorés la pilule pendant deux mois et les autres, ceux qui se sont cachés du soleil et qui restent blancs comme des cachets d’aspirine, été comme hiver.

Sun tan lines

Dans mon cas, un peu de crème solaire au début des vacances et hop, tranquille pour le reste de l’année.

Départ pour le Triangle d’Or: il s’agit de la zone septentrionale du pays, dans laquelle il est possible de voir les trois pays bordés par le fleuve Mékong.

thailande-triangle-dor

Lorsque l’on regarde le Triangle d’Or, on peut apercevoir la Birmanie à l’ouest, le Laos à l’est – de l’autre côté du Mékong – tout en étant en Thaïlande. La Chine se trouve à quelques 200 kilomètres face à nous après les montagnes.

thailande-triangle-dor-schema

Le groupe se scinde en deux : certains traversent le fleuve pour aller visiter un village du Laos et obtenir un coup de tampon sur leur passeport, après avoir payé pour ça. Nous décidons de rester sur place et de découvrir les temples et le point de vue magnifique qu’offre le sommet de l’énorme colline.

Au hasard de nos pérégrinations, nous tombons sur d’anciennes ruines encerclées par la végétation. On se croirait en pleine jungle avec la chaleur humide, et le bruit des animaux et des insectes.

Les ruines du temple datent du 14eme siècle : on pourrait les croire à l’abandon et pourtant, l’originalité de ce lieu vient du fait qu’un culte bouddhique avec offrandes, bougies et statuettes y est installé. Il s’y dégage une impression de calme et de sérénité.

Ensuite, nous visitons le musée de l’opium. Sa présence ici prend tout son sens puisqu’à l’origine, le triangle d’or ne vient pas de la couleur du Mékong, pourtant proche!, mais bien du trafic de drogue particulièrement développé dans cet endroit stratégique : la drogue était payée en or.

Nous avons appris comment fabriquer chimiquement de l’héroïne, Breaking Bad style. De nombreuses pipes à opium y sont exposées ainsi que des fleurs de pavot. Détail amusant : il y a une récompense de 2 millions de dollars offerte par la DEA américaine pour qui donne des informations pour la capture d’un trafiquant de drogue.

Pause déjeuner. Au détour du trajet, nous croisons deux éléphants qui s’abreuvent au bord du Mékong.

L’après-midi, nous visitons deux villages de montagnards. Arnaque totale. Premier détail qui nous met la puce à l’oreille: le guide nous explique qu’il y a une église catholique dans le village. Celle-ci se trouve être un hangar avec des croix, cadenassé donc non-visitable. Deuxième détail: c’est un village fantôme et ses habitantes ne sont apparues qu’à notre arrivée pour mettre en place leurs étals et s’habiller en costumes traditionnels.

La deuxième partie de l’après-midi est beaucoup plus intéressante. Nous montons sur une pirogue motorisée et descendons le fleuve Kok. Dès que le capitaine démarre, nous sommes surpris par la vitesse: nous avançons a vive allure, le vent frappe notre visage et les paysages défilent devant nos yeux émerveillés.

thailande-pirogue-kok1

Là encore, la nature est très sauvage, on se croirait dans une vedette rapide ou un hovercraft en pleine guerre du Vietnam. Grisés par la vitesse, nous nous laissons porter.

thailande-pirogue-kok2

Ensuite, retour à l’hôtel. Dîner rapide et nous nous préparons pour une soirée Muay Thaï, aka boxe thai. Une navette affrétée par l’hôtel nous emmène au Thaphae Boxing Stadium. Nous sommes excellemment bien placés, au premier rang, derrière la cloche et le juge.

Nos deux bières commandées, les boxeurs entrent sur le ring. Après avoir touché tour à tour chacun des quatre coins du ring, un des boxeurs entame une petite dance cérémonielle qui vise à s’attirer les faveurs des esprits.

La musique traditionnelle des combats est jouée live : l’orchestre, situé derrière l’un des coins, observe le combat et module la musique selon l’intensité des coups portés.

Ce soir, sept combats sont au programme. Les combattants sont d’âge très divers: cela va de 12 à 25 ans, même s’il est difficile d’évaluer précisément leur âge.

Nous avons une place de choix, qui nous fait vivre le match: nous voyons les coachs donner leurs conseils à leur protégé à la pause et hurler des encouragements et des invectives pendant le combat. Les combattants, projetés dans les cordes dans les corps-à-corps, manquent presque de nous tomber dessus. Nous recevons même des gouttes d’eau glacée, utilisée par les coachs pour rasséréner les membres endoloris des combattants, qui exhalent une forte odeur de baume du tigre.

Les combats des plus âgés sont les plus impressionnants: coups de coude, coups de genoux, coups de pieds et coups de poing pleuvent. Certains coups sont d’une extrême violence, au point que nous assistons à un K.O. technique et deux K.O. L’un des combattants n’a pu se relever qu’après quelques minutes à la suite d’un enchainement de coups violents achevé par un magnifique coup de tibia en plein visage.

thailande-muay-thai

La soirée se finit tard mais nous sommes ravis par ce chouette spectacle typique de la culture thaï. Le voir en vrai, dans une salle du pays, n’a rien à voir avec un match regardé à la télévision.

L’artiste Evan Holm a créé une platine vinyle immergée dans un petit bassin, avec des composants électroniques étanches, comme dans cette installation :

Voici la présentation du projet par l’artiste :

There will be a time when all tracings of human culture will dissolve back into the soil under the slow crush of the unfolding universe. The pool, black and depthless, represents loss, represents mystery and represents the collective subconscious of the human race. By placing these records underneath the dark and obscure surface of the pool, I am enacting a small moment of remorse towards this loss. In the end however this is an optimistic sculpture, for just after that moment of submergence; tone, melody and ultimately song is pulled back out of the pool, past the veil of the subconscious, out from under the crush of time, and back into a living and breathing realm. When I perform with this sculpture, I am honoring and celebrating all the musicians, all the artists that have helped to build our human culture.

— Evan Holm

Pour montrer au public comment il a réussi cette prouesse, Evan a même filmé le making-of de sa submerged turntable, qui est actuellement visible dans l’atrium du San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) :

Vadzim Khudabets, un producteur russe de bande-annonces, a condensé dans son court-métrage les meilleures scènes les plus explosives de 250 films et blockbusters les plus impressionnants pour créer le mashup ultime des films d’action, de superhéros, de fantasy et de science-fiction.

Admirez un peu le résultat :

En quelques 6 minutes, il reprend tous les films de ces dix dernières années – dont certains sont devenus des classiques – pour une bonne claque visuelle (merci les effets spéciaux!) et sonore. Epic !

Alors, bien sûr, cela reste du mashup – n’empêche qu’il doit y avoir quelques heures de boulot pour avoir compilé et édité tout ça.

Musiques :

  • Shockwave Sound – Call For Heroes (Rock Mix) : http://www.shockwave-sound.com/
  • Shockwave Sound – Fatal Fight (Rock Mix) : http://www.shockwave-sound.com/
  • Les Friction – World On Fire : http://www.lesfriction.com/
  • Immediate Music – Falling Skies : http://www.immediatemusic.com/
  • Pfeifer Frankfort – Valentine : http://www.pfmusicgroup.com/
  • Two Steps From Hell – Breathe : http://www.twostepsfromhell.com/

Petit jeu : retrouvez le nom des films !

Zapatou, de son vrai nom Luc Bergeron, compile les meilleures vidéos du web en HD. Il travaille pour VLOG à Montréal et ses vidéos nous donnent l’occasion de nous replonger dans les meilleurs moments du net.

Certaines vidéos ont fait le buzz, d’autres sont plus obscures mais beaucoup valent le détour :

Tracklist

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: