Ce matin, il est 7h30, il tombe quelques gouttes et nous sommes parmi les premiers dans la queue pour la visite de la Basilique Saint Pierre. La file d'attente est due au portique de sécurité semblable à ceux des aéroports.

Matt et Cécile à St Pierre
Matt et Cécile à St Pierre
La place Saint Pierre de Rome
La place Saint Pierre de Rome

La Basilique Saint Pierre

Vers 8h, nous entrons dans la Basilique et pouvons admirer la grandeur et les richesses de ce sanctuaire chrétien. Tout y est démesuré et on se sent comme un lilliputien dans le monde de Gulliver.

Plafonds de la Basilique
Plafonds de la Basilique
Jesus loves you.
Jesus loves you.
Game of Thrones ?
Game of Thrones ?

Au dehors, le ciel est chargé mais nous en profitons pour nous placer à l'endroit idoine depuis lequel il est possible d'aligner toutes les colonnes pour n'en voir qu'une rangée.

Une colonne peut en cacher une autre.
Une colonne peut en cacher une autre.
Saint Pierre : statues et colonnes
Saint Pierre : statues et colonnes

Nous filons et faisons tout le tour du mur d'enceinte pour faire la queue pour entrer dans les musées du Vatican. Il est 8h30, soit une demi-heure avant l'ouverture officielle du musée. Nous sommes bien mieux placés dans la file qu'hier. Il commence à pleuvoir et les vendeurs de babioles troquent leurs porte-clés décapsuleurs contre des parapluies, s'adaptant ainsi à toute inconstance du ciel en temps réel.

Une heure et dix minutes de queue plus tard - le temps de prendre nos tickets (16 euros la place) - nous entrons au musée. Nous suivons le conseil du Routard et filons directement à la Chapelle Sixtine admirer l’œuvre de Michel-Ange : pour y accéder, il faut déambuler dans les couloirs et passer par les chambres de Raphaël, qui sont vraiment magnifiques.

A lire :  The Moose Diaries : Day 2

Les chambres de Raphaël

On voit notamment la fresque connue sous le nom d’École des Philosophes, qui ravit Cécile, étant donné qu'elle l'étudie chaque année avec ses élèves. C'est quand même formidable de pouvoir l'admirer en vrai.

Raphaël : l’École des Philosophes.
Raphaël : l’École des Philosophes.

La Chapelle Sixtine

Le parcours vers la Chapelle Sixtine se poursuit par une exposition d’œuvres chrétiennes modernes, toutes plus surprenantes et inhabituelles les unes que les autres. Puis, nous pénétrons sous la voûte et nous laissons envoûter par ces magnifiques peintures.

Bien sûr, le ciel étoilé du Jugement Dernier, la Création d'Adam sont absolument époustouflants, mais en plus à chaque endroit où se posent nos yeux, il y a un détail à admirer. Nous pourrions passer des heures à en étudier chaque scène, chaque personnage.

Michel-Ange, la Création d'Adam
Michel-Ange, la Création d'Adam
Michel-Ange, le Jugement Dernier
Michel-Ange, le Jugement Dernier

Michel-Ange adorait peindre des corps nus, d'hommes en particulier. Dans la chapelle Sixtine, il s'en est donné à cœur joie. Malheureusement, la censure bien-pensante de l’Église est passée par là et, devant le refus du peintre de couvrir les attributs masculins, un autre peintre à été chargé à la mort de Michel-Ange de masquer la nudité offensante avec des draps.

Les musées du Vatican

Nous ressortons et arpentons les galeries pour découvrir les autres musées Étrusque, Grec, Égyptien, Latin, Chrétien mais aussi les tapisseries, et les cartes et planisphères de différentes époques.

Cécile est ravie de tomber nez-à-nez avec une momie, des vases grecs qu'elle a fréquentés pendant des années : le musée du Vatican renferme de véritables trésors!

L'aigle et Prométhée
L'aigle et Prométhée
Œdipe qui résout l'énigme de la Sphinx à Thèbes
Œdipe qui résout l'énigme de la Sphinx à Thèbes

On s'arrête à la cafétéria pour prendre une bière et se poser. Il est 13h, nous venons de finir le Vatican.

A lire :  Une semaine en Sicile : Mazara del Vallo et Sélinonte

A l'extérieur, nous nous rendons compte que tout Rome est bloqué: pas de transports en commun en circulation et métro fermé! Nous ne nous laissons pas abattre et en profitons pour déjeuner dans un petit restaurant à quelques rues du Vatican. Nous tentons les fleurs de courgettes frites, le carré d'agneau aux pommes de terre et un tiramisu, arrosés d'un excellent vin en pichet. C'était vraiment succulent.

A la sortie, point de métro ni de bus. Nous marchons et découvrons avec stupeur... un porcelet en laisse accompagné d'une vieille dame. Cécile s'émerveille devant ce prodige et court prendre l'animal en photo. La vieille dame retire alors la laisse, s'assoit sur un banc pour discuter avec une passante et permet à son cochonnet de fouiller le parterre de fleurs de la ville avec son groin. Ce spectacle attire beaucoup de passantes : c'est l'animal accessoire rêvé pour draguer dans la rue!

Porcinet in Rome.
Porcinet in Rome.

La Villa Borghese

Nous marchons, nous marchons et marchons encore jusqu'à atteindre la Piazza di Populo où un type joue de la guitare électrique à fond les ballons et attire la foule. Nous nous y arrêtons quelques instants puis montons vers les jardins de la Villa Borghese. C'est un endroit très paisible, véritable poumon de verdure dans Rome, où il fait bon flâner et prendre un bol d'air. Exténués, nous en profitons pour nous poser dans l'herbe, au soleil, et nous endormons pour reprendre des forces.

A notre réveil, nous retrouvons l'agitation de la ville. Nous prenons un métro bondé qui nous ramène chez nous. Une bonne journée de marche et de visites culturelles!

A lire :  Deux semaines en Thaïlande : train de la mort, pont de la rivière Kwaï et Bangkok

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Une semaine à Rome : la Basilique Saint Pierre, le Vatican et la Chapelle Sixtine, les jardins de la Villa Borghese

par Matt Lecture: 5 min
1

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: