Tag

PLP

Browsing

Champagne !!!Voilà, c’est aujourd’hui officiel : je suis l’un des heureux lauréats qui ont été admis à non pas un mais deux concours de l’Education Nationale, le CAPLP (Certificat d’Aptitude au Professorat de Lycée Professionnel) qui recrutait seulement 80 personnes cette année et le CAPES ( Certificat d’Aptitude de Professeur de l’Enseignement Secondaire) qui en recrutait 1020. C’est vraiment un bonheur indicible que de voir son nom sur la liste des admis et assez bien classé en plus ! Mes amis les plus proches sont presque tous et toutes reçues même si je déplore l’absence de Clémence sur la liste des admis – c’est vraiment dommage, on aurait pu avoir une dream team en septembre.

Concrètement, au delà du concours, cela signifie également de petits changements : finie la vie d’étudiant insouciant, bienvenue dans le monde du travail et des responsabilités ! Mais bon, il faut quand même dire que j’avais bien bossé pour ça et que je ne suis pas mécontent de quitter ma fac. Un peu c’est bien, après on commence sérieusement à se lasser. La MGEN m’a déjà contacté, m’affublant du titre ronflant – presque pompeux – de “fonctionnaire stagiaire de l’Education Nationale“. On peut vraiment dire qu’ils ne perdent pas de temps, ils ont même coiffés le ministère au poteau !

Yay ! J’ai l’impression de revivre aujourd’hui ! WooHOO !!! ^__^

Et voilà, encore deux jours d’exams de passés. Oui, encore. C’est à croire que je ne verrai jamais la lumière au bout de ce tunnel. Nous avons donc eu le commentaire composé d’un poème d’Aragon le premier jour. Je dois ici rappeler à mes lecteurs préférés que cela fait déjà belle lurette que je n’écris plus en français alors pour ce qui est du commentaire composé… cela doit remonter au bac de français. Toujours est-il qu’il a bien fallu pondre quelque chose, bonant-malant. Le pire c’est lorsque vous discutez du sujet avec quelqu’un qui est en fac de lettres : elle vous sort en 20 secondes ce que vous n’avez pas vu en 5 heures. Bah ! On verra bien. Le deuxième jour, aujourd’hui, a été beaucoup plus cool, en partie parce que la composition était à rédiger en anglais. Le sujet portait sur le système éducatif aux Etats-Unis et la notion d’identité américaine. Rien de bien transcendant lorsqu’on pense que le programme porte normalement sur les Etats-Unis ou l’Angleterre de 1945 à nos jours : encore un sujet qui ne requiert que quelques connaissances éparses sans plus. Et la version fut anormalement longue mais négociable.

Petite surprise au sortir de l’épreuve : une contravention de 11 euros m’attendait sagement sous l’essuie-glace droit. Manquait plus que cela pour clore la journée. Et je crois que j’ai choppé la grippe : j’ai la douloureuse sensation que mon cerveau flotte contre mon crâne. Font suer ces concours.

Lien du jour : musique légale et libre de droit.