Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
Subversion : ajouter et mettre à jour un plugin WordPress sur le dépôt officiel photo

Subversion : ajouter et mettre à jour un plugin WordPress sur le dépôt officiel

wordpress-svn-logo

De temps en temps, je mets mes plugins WordPress sur le dépôt officiel mais j’utilise assez rarement subversion – connu également sous le doux nom svn – et j’ai tendance à en oublier la syntaxe.

Voici donc un petit aide-mémoire pour l’utilisation de subversion avec les plugins WordPress.

Ajouter un plugin sur le dépôt officiel WordPress

1. On crée un répertoire local sur notre machine pour y accueillir notre projet:

mkdir my-local-dir

2. On synchronise le dépôt avec un check-out en donnant le slug du plugin:

svn co https://plugins.svn.wordpress.org/your-plugin-name my-local-dir

Résultat:

> A	my-local-dir/trunk
> A	my-local-dir/branches
> A	my-local-dir/tags
> Checked out revision 1135625.

Subversion vient d’ajouter ( “A” signifie “add” ) tous les répertoires du dépôt central à notre copie locale.

3. On copie tous les fichiers du plugin dans le répertoire trunk/:

cd my-local-dir/
my-local-dir/$ cp ~/my-plugin.php trunk/my-plugin.php
my-local-dir/$ cp ~/readme.txt trunk/readme.txt

4. On prépare l’ajout des fichiers du plugin au dépôt central:

my-local-dir/$ svn add trunk/* assets/*
> A	trunk/my-plugin.php
> A	trunk/readme.txt

5. On donne un message à notre check-in et on envoie les fichiers au dépôt central :

my-local-dir/$ svn ci -m 'Adding first version of my plugin'
> Adding	trunk/my-plugin.php
> Adding	trunk/readme.txt
> Transmitting file data .
> Committed revision 1135626.

Voilà, vous venez d’ajouter votre plugin au dépôt officiel de WordPress !

Supprimer un fichier sur le dépôt

Pour supprimer un fichier sur le dépôt, il faut supprimer le fichier avec svn delete puis commettre les changements avec svn commit. C’est lors du commit que le fichier est supprimé du dépôt :

svn delete myfile
> D         myfile

svn commit -m "Deleted file 'myfile'."
> Deleting       myfile
> Transmitting file data .
> Committed revision 1135629.

Lire la suite

debian-8-jessie

Serveur dédié : la mise à jour vers Debian 8 Jessie

Hier soir, j’ai mis à jour le serveur : nous passons de Debian 7.8 (wheezy) à 8.0 (jessie).

Tout s’est plutôt bien passé, il y a eu environ 10 minutes de downtime, le temps que je comprenne ce qui avait changé, notamment dans la configuration Apache et celle de Postfix.

Voici un petit compte-rendu de la mise à jour.

debian-8-jessie

Mise à jour des dépôts

On édite notre fichier source APT :

nano /etc/apt/sources.list

et on remplace toutes les occurences de wheezy par jessie.

Chez moi, cela donne :

# DEBIAN
deb http://mirror.ovh.net/debian/ stable main contrib non-free
deb-src http://mirror.ovh.net/debian/ stable main contrib non-free

deb http://security.debian.org/ stable/updates main contrib non-free
deb-src http://security.debian.org/ stable/updates main contrib non-free

# mod security
deb http://ftp.debian.org/debian/ jessie-backports main

Préparation à la mise à jour de Debian

J’ai commencé par vérifier qu’aucun paquet n’était à moitié installé :

dpkg --audit

ou en attente :

dpkg --get-selections | grep 'hold

Rien? Tout va bien, on continue et on simule une installation avec :

apt-get -o APT::Get::Trivial-Only=true dist-upgrade

Le résultat est une longue liste de paquets, suivie du message suivant:

439 upgraded, 192 newly installed, 5 to remove and 1 not upgraded.
Need to get 275 MB of archives.
After this operation, 259 MB of additional disk space will be used.
E: Trivial Only specified but this is not a trivial operation.

Nos sauvegardes sont faites, on se lance.

Mise à jour Debian

On rafraichit les dépôts et on lance l’installation:

apt-get update && apt-get upgrade

On obtient un laïus avec ce qui change. J’aperçois plusieurs pages sur Apache, on y reviendra. Cela dure à peu près une dizaine de minutes, bien que je n’ai pas vraiment minuté.

Une fois l’installation terminée, on résout les dépendances et les paquets manquants avec :

apt-get dist-upgrade

Je lance le site pour voir : paf, erreur 403.

Lire la suite

PHP : résoudre l'erreur

Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6

php-logo

Je viens de mettre à jour la version de PHP sur le serveur, histoire de tourner sur une version plus récente et bénéficiant des dernières nouveautés.

En moins de 3 minutes, je suis passé de PHP 5.4.39 à PHP 5.6.7 sur ma Debian, tout en douceur.

Voici la marche à suivre.

Ajout des dépôts Dotdeb

Si vous ne l’avez déjà fait, ajoutez les dépôts Dotdeb de Guillaume Plessis:

nano /etc/apt/sources.list

et ajoutez-y:

# Dotdeb default
deb http://packages.dotdeb.org stable all
deb-src http://packages.dotdeb.org stable all
# PHP 5.6 on Debian 7 (without Zend thread safety)
deb http://packages.dotdeb.org wheezy-php56 all
deb-src http://packages.dotdeb.org wheezy-php56 all

Mise à jour de PHP

On met à jour nos dépôts :

apt-get update

et on met à jour notre version de PHP-FPM avec:

apt-get install php5-fpm php5-ssh2 php-pear php5 php5-dev

Résultat :

The following packages will be REMOVED:
  libssh2-php
The following NEW packages will be installed:
  libvpx1 php5-ssh2
The following packages will be upgraded:
  php5-cli php5-common php5-curl php5-fpm php5-gd php5-mcrypt php5-mysqlnd php-pear php5 php5-dev

Cela met à jour les paquets PHP qui dépendent de la nouvelle version.

Bientôt PHP7!

Au passage, l’installation demande quoi faire avec les fichiers de configuration : j’ai choisi de garder les miens, pour ne pas avoir à tout reconfigurer.

Je pense que je partirai sur une configuration de base lorsque l’on passera à PHP7, qui devrait enfin faire décoller les performances et dont la sortie est prévue le 15 novembre 2015.

Il ne reste plus qu’à redémarrer Apache et PHP :

service apache2 restart && service php5-fpm restart

Et voilà! Une mise à jour toute en douceur et sans accrocs.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. Récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : optimiser la couche TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian
opera-developer

Linux : installer le plugin Flash sous Opera Developer

opera-developer

Après avoir mis à jour Ubuntu récemment, j’ai testé la nouvelle version d’Opera : Opera Developer qui s’adresse aux développeurs web.

Si vous recherchez un navigateur ultra-rapide, essayez-le ! Je m’en sers comme navigateur d’appoint et il est vraiment plus rapide que la version classique d’Opera.

Seul hic : Flash n’était pas activé par défaut donc il faut faire une petite manipulation qui prend 15 secondes montre en main. Ceci-dit, on avait eu le même problème pour installer Flash sous Chromium.

Ce tutoriel permet donc ‘installer Flash rapidement sous Opera Developer en utilisant PepperFlash et FFmpeg sous Ubuntu et Linux Mint.

Installation de PepperFlash

Sous Mint et Ubuntu, il suffit d’installer le paquet pepperflashplugin-nonfree pour installer Pepper Flash :

sudo apt-get install pepperflashplugin-nonfree

Une fois le paquet installé, il suffit de relancer le navigateur.

Lire la suite

Pack de correctifs post-SP3 photo

Pack de correctifs post-SP3

Je vous annonce la fin du pack de correctifs post-SP3 pour Windows XP.

Historiquement, le pack a géré toutes les mises à jour de Windows XP de niveau Critique et Important depuis la sortie du SP3 en mai 2008.

Les mises à jour obsolètes – remplacées par des correctifs plus récentes – sont retirées grâce à des fichiers batch. [no_toc]

Les raisons de la fin du pack

Je n’utilise plus Windows XP depuis 2009 et j’ai de plus en plus de mal à trouver le temps pour le mettre à jour. Il n’existe plus sur mon système que sur une machine virtuelle VirtualBox qui tourne sous Linux.

De plus, de moins en moins d’applications vont continuer de supporter XP donc avec le temps, il ne sera plus possible de mettre les applications à jour. La dernière version de FileZilla, par exemple, n’est plus compatible avec XP.

C’est dommage car Windows XP est l’un des systèmes d’exploitation qui a connu une longévité assez exceptionnelle. Il restera pour beaucoup d’entre nous un bon OS mais il est temps de migrer vers d’autres OS, plus sécurisés et maintenus plus régulièrement.

Lire la suite

Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy photo

Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy

debian-wheezy

Hier soir, j’ai mis le serveur à jour : nous passons de Debian 6 (“Squeeze”) à Debian 7 (“Wheezy”) – vous l’aurez remarqué : chez Debian, les versions portent le nom de personnages de Toy Story :)

Histoire de garder une trace de ce que je fais, voici les étapes que j’ai suivies.

Contrairement aux versions précédentes, Debian recommande d’utiliser apt-get au lieu d’aptitude. Donc acte dans ce tutoriel.

Etape 1 : s’assurer que le système est à jour

On vérifie que notre Squeeze est à jour :

apt-get update && apt-get upgrade

Etape 2 : installer les nouveaux dépôts

Pour voir vos dépôts existants :

cat /etc/apt/sources.list

Résultat :

deb http://mirror.ovh.net/debian/ squeeze main contrib
deb-src http://mirror.ovh.net/debian/ squeeze main contrib

deb http://security.debian.org/ squeeze/updates main contrib
deb-src http://security.debian.org/ squeeze/updates main contrib

# Webmin
deb http://download.webmin.com/download/repository/  sarge contrib

# varnish
deb http://repo.varnish-cache.org/debian/ squeeze varnish-3.0

# mod security
deb  squeeze-backports main 

# dotdeb updated LAMP servers
deb http://packages.dotdeb.org squeeze all
deb-src http://packages.dotdeb.org squeeze all

Il faut remplacer toutes les occurrences de squeeze en wheezy. On peut le faire avec cette commande :

sed -i 's/squeeze/wheezy/g' /etc/apt/sources.list

Evidemment, il y a un piège : le dépôt des backports a changé de nom et d’adresse. Il se trouve désormais ici :

deb http://ftp.debian.org/debian/ wheezy-backports main

Après modification, voici donc notre sources.list :

deb http://mirror.ovh.net/debian/ wheezy main contrib
deb-src http://mirror.ovh.net/debian/ wheezy main contrib

deb http://security.debian.org/ wheezy/updates main contrib
deb-src http://security.debian.org/ wheezy/updates main contrib

# Webmin
deb http://download.webmin.com/download/repository/  sarge contrib

# varnish
deb http://repo.varnish-cache.org/debian/ wheezy varnish-3.0

# mod security
deb http://ftp.debian.org/debian/ wheezy-backports main

# dotdeb updated LAMP servers
deb http://packages.dotdeb.org wheezy all
deb-src http://packages.dotdeb.org wheezy all

Etape 3 : lancement de la mise à jour partielle

Mise à jour des fichiers :

apt-get update

Aucune erreur. On continue avec la mise à jour minimale des paquets :

apt-get upgrade

Lire la suite

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. Récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : optimiser la couche TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian
Serveur dédié : installation d'Apache, PHP, MySQL et Webmin photo

Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian

Problème : des paquets vieillots

Lorsque votre serveur tourne sous Debian, les paquets sont éprouvés mais souvent datés. Ils tournent bien mais on ne peut pas vraiment bénéficier des versions les plus actuelles pour Apache, MySQL ou PHP par exemple.

La solution : ajouter un nouveau dépôt pour LAMP

La solution est tout simple, il suffit d’ajouter un nouveau dépôt, Dotdeb, qui permet de mettre à jour les paquets libmemcached, mysql, nginx, percona-toolkit, php5, php5-pecl, pinba-engine, redis, ruby-passenger, zabbix.

On édite donc notre liste :

nano /etc/apt/sources.list

et on ajoute les dépôts de Dotdeb, qui sont maintenus à jour par Guillaume Plessis :

deb http://packages.dotdeb.org stable all
deb-src http://packages.dotdeb.org stable all

et enfin, on ajoute la clé GPG :

wget http://www.dotdeb.org/dotdeb.gpg
cat dotdeb.gpg | apt-key add -

La mise à jour se fait comme d’habitude :

apt update && apt upgrade

Lire la suite

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. Récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : optimiser la couche TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian
Migration de serveur : bonjour Kimsufi 750G photo

Migration de serveur : bonjour Kimsufi 750G

J’ai peu posté ces derniers jours et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, il fait beau. Donc j’en profite, surtout qu’il fait aussi chaud qu’en mai-juin. Et deuxièmement, je viens de migrer le site sur un serveur plus puissant.

Migration entre deux serveurs

Il y a une grosse différence entre monter un serveur de A à Z, comme j’avais fait précédemment, et migrer données et programmes d’un serveur A à un serveur B.

L’important pour moi était de réutiliser au maximum mes configurations donc j’ai repris mes tutos un à un, tout en copiant les fichiers que j’avais précédemment créés ou édités sur le nouveau serveur.

Résultats ?

Et bien cela fonctionne très bien ! J’ai connu quelques mésaventures mais j’ai pris plein de notes donc il y a là de la matière pour quelques futurs articles. En gros le site a été indisponible pendant 1h samedi mais je pense que cela ne s’est pas trop vu.

Au niveau technique, on peut apprendre pas mal d’informations sur le processeur du serveur en lançant la commande :

less /proc/cpuinfo

L’ancien serveur était un Intel(R) Celeron(R) CPU 220 @ 1.20GHz et 2 Go de RAM.
Le nouveau serveur est un Intel(R) Core(TM)2 Quad CPU Q8300 @ 2.50GHz et 4 Go de RAM.

Lire la suite

Installation de CyanogenMod (Android Gingerbread) sur le Samsung Galaxy S photo

Installation de CyanogenMod (Android Gingerbread) sur le Samsung Galaxy S

Aujourd’hui, j’installe CyanogenMod sur mon Galaxy S. Parce qu’il le vaut bien.

CyanogenMod

Contrairement à l’expérience précédente, le CyanogenMod est écrit depuis le code source d’Android et ne se sert pas de la version de Samsung.

Le code est écrit par des développeurs de génie qui essaient de créer un firmware unifié, utilisable sur différents modèles et marques de smartphones.

cyanogen_mod_android

C’est aussi _le_ mod pour tout ce qui est customisation, thèmes etc donc je me suis dit que j’allais tenter l’expérience. De toute manière, il fallait bien que je reflashe mon SGS suite à la corruption du bootloader.

Dans ce petit tutoriel, je vous montre comment j’ai procédé. Cela prend à peu près une demi-heure.

Lire la suite

Android : résoudre la corruption graphique et remise à zéro des APN

Après avoir planté mon Galaxy S avec Kies puis réussi à rebooter grâce au mode recovery, je me suis dit qu’il était temps que je m’amuse un peu avec les firmwares.

Quand le téléphone ne contient pas beaucoup de données, autant en profiter. Je me suis donc mis en tête d’installer Android Gingerbread (2.3.x). J’ai mis mon Galaxy – qui ne bootait plus – en mode download et j’ai flashé Gingerbread par dessus avec Odin.

Bug 2 : perte de la 3G

Pour une raison étrange, l’APN (Access Point Name) a été renommé lors de la mise à jour et je n’avais plus accès à la 3G. Etant chez Virgin Mobile, j’ai dû modifier les APN.

Pour internet en 3G, il faut mettre :

APN : ofnew.fr
Username : orange
Password : orange
MCC : 208
MNC : 01
APN Type : default

Lire la suite

sgs-3-boutons-mode-recovery-download

Android : les modes Recovery et Download sur le Samsung Galaxy S

Voici la suite de mes mésaventures avec KIES. Lorsque l’on flashe le firmware de son téléphone et que celui-ci ne répond plus, on peut utiliser deux modes distincts : le mode Recovery (R) et le mode Download (D).

Un SGS briqué

Juste pour vous donner une petite idée, voici ce qu’affiche le Galaxy S lorsqu’il est “briqué” :

SGS black screen of death

C’est le Black Screen Of Death ou phone-!-pc. Lorsque vous voyez cette image, l’appareil est inutilisable : il ne démarre plus et n’affiche plus l’image de chargement lorsque vous le branchez sur secteur.

Le seul moyen d’en sortir, c’est d’enlever la batterie pendant une minute puis de passer en mode Download pour reflasher l’appareil.

Lire la suite

Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes photo 1

Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes

ssh plugins logo

Sur mon serveur, j’ai fait le choix de ne pas installer de serveur FTP.

Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le protocole FTP n’est pas du tout sécurisé : les mots de passe sont envoyés en clair sur le réseau, il n’y a aucun chiffrement appliqué sur la connexion et il existe 1001 manières d’en forcer l’accès.

Du coup, je me dis que l’on peut très bien s’en passer. Comme il faut bien que je mette des fichiers sur le serveur ou mettre à jour le site, nous allons utiliser SSH qui est un protocole sécurisé.

Lire la suite

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. Récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : optimiser la couche TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian