Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
portfolio bac dossier specialiite llcer anglais

Bac : le dossier en spécialité LLCER Anglais

Lors des deux années de cycle terminal, les élèves suivant l’enseignement de spécialité LLCER sont amenés à constituer un dossier personnel, dans lequel ils présentent « des documents vus en classe et choisis par eux-mêmes en lien avec les thématiques du programme » (Bulletin officiel du 22 janvier 2019, annexes 1 et 2).

Le dossier personnel de l’élève

Ce dossier personnel est enrichi par l’élève lui-même, de manière autonome, en langue cible. Il s’inspire de ses cours, de ses sorties, de ses voyages, de ses lectures ou de tout autre élément qu’il choisit et juge pertinent dans la construction de son dossier.

Le but du dossier personnel est que l’élève puisse construire par lui-même son propre patrimoine personnel, littéraire et culturel ; qu’il puisse développer son esprit critique et ses goûts esthétiques, tout en créant un lien avec les thèmes abordés en cours et les activités langagières auxquelles il aura été entraîné.

Cette collecte active de souvenirs permet à l’élève d’opérer des choix pour s’approprier les enseignements et documents vus en cours et leur conférer un sens nouveau, plus personnel.

La démarche du dossier

l s’agit de faire en sorte que les élèves s’ouvrent à l’autre et au nouveau, qu’ils lisent en dehors de la classe, qu’ils aillent chercher par eux-mêmes le sens qu’ils souhaitent donner aux cours.

Il est évident que cette démarche est fondamentalement non-prescriptive : on accepte tous les documents pertinents et les choix argumentés, que les sources proviennent d’une culture classique ou populaire.

Il est néanmoins nécessaire d’accompagner et de guider les élèves dans leurs choix de lecture, de visionnage de films, ou d’écoute de chansons, de les inciter à se rendre à une exposition ou de suggérer des sites Internet pertinents.

L’apprentissage de l’autonomie suppose un accompagnement réfléchi et personnalisé de l’enseignant. La démarche n’est également pas solitaire. C’est dans le partage et la collaboration entre pairs que la réflexion personnelle s’affine.

Trouver et présenter ses documents pour le bac

Le professeur prend soin d’intégrer didactiquement, dans le déroulé de la séquence, des moments où les élèves peuvent présenter à l’oral le fruit de leurs recherches.

Le cours est le lieu de la mise en relation et de la problématisation des documents trouvés par les élèves avec les thématiques abordées lors de la séquence.

Le travail de groupe est toujours un bon moyen pour favoriser l’entraide entre les apprenants et permettre l’échange d’informations et de connaissances culturelles.

Le professeur n’hésite pas, s’il en a la possibilité, à aller avec la classe en espace langues ou à la médiathèque afin de faire des recherches sur les thèmes abordés.

Les élèves peuvent trouver des documents en cherchant sur Internet grâce à des mots-clés, les noms des artistes et/ou des auteurs étudiés en classe, ou en accomplissant une Webquest.

La fréquentation régulière de sites d’informations anglophones sera conseillée (les sites de la BBC, du Guardian, du New York Times, du parmi tant d’autres) mais également les visites virtuelles de musées, le visionnage de vidéos éducatives (par exemple pour la géographie : Geography Now, pour le cinéma : Every Frame A Painting, ou pour les sciences physiques : minutephysics, etc.).

Il est pertinent de demander aux élèves une production personnelle inspirée par les textes et documents iconographiques étudiés en cours, ce qui leur permet de s’investir personnellement et de cibler un ou plusieurs aspects du cours dans leur production

bac oral epreuve de specialite llcer anglais

Bac : épreuve orale de spécialité LLCER Anglais

Nature de l’épreuve orale de LLCER Anglais au bac

La partie orale de l’épreuve de spécialité compte pour 50% de la note finale et se tient en mars (en mai pour la session 2022). L’épreuve dure 20 minutes, sans temps de préparation.

Le support autorisé est le « dossier personnel présenté par le candidat et visé par son professeur de l’année de terminale ». Le dossier n’est pas évalué, il sert d’appui à la prise de parole.

Le candidat remet un exemplaire de son dossier à l’examinateur au début de sa prise de parole et en conserve un qu’il utilise selon ses besoins durant l’évaluation.

Le candidat présente son dossier dans la langue cible pendant 10 minutes au plus pour en justifier les choix et en exprimer la logique interne, puis interagit avec l’examinateur dans la langue cible pendant 10 minutes.

Rappel de la structure de l’épreuve orale :

  • Expression Orale en Continu (EOC) : présentation du dossier et de sa logique interne (maximum 10 minutes)
  • Expression Orale en Interaction (EOI) : interaction avec l’examinateur (maximum 10 minutes)

Le niveau attendu est B2/C1 (C1 pour LLCER anglais, monde contemporain).

Si le candidat ne présente pas de dossier, l’examinateur lui remet trois documents de natures différentes en lien avec une des thématiques du programme de première. Le candidat commente ces documents.

Le portfolio pour l’épreuve de LLCER Anglais du bac

Le dossier à présenter doit être construit en lien avec une ou plusieurs des thématiques des programmes de première et de terminale.

Il ne s’agit pas simplement de présenter les documents les uns après les autres, il faut les relier par une problématique.

Afin de formuler la problématique, vous devez prendre appui sur vos connaissances. Votre problématique évoluera au fur et mesure de la constitution du dossier.

Attention, le nombre de documents a changé depuis le BO du 13 juillet 2021, il faut maintenant 4 à 6 documents en Anglais LLCER (ce changement ne concerne pas Anglais Monde Contemporain).

Lire la suite

La synthèse de documents en LLCER : méthode photo 1

La synthèse de documents en LLCER : méthode pour réussir

Voici la fiche méthode pour bien réussir l’épreuve de synthèse de documents en spécialité LLCER.

Nature de l’épreuve de synthèse

Le but est de réaliser à l’écrit un exposé objectif des idées présentées dans chaque document.

Le plan que vous adopterez doit dégager tout en l’analysant la problématique qui les relie, de façon à ce que le lecteur de la synthèse puisse se faire sa propre opinion du sujet, sans avoir à consulter les documents originaux.

C’est pourquoi il ne faut pas introduire de commentaire personnel.

Lecture des documents

Il est très fortement conseillé de réaliser un tableau avec 1 colonne par document.

Pensez également aux surligneurs en adoptant un code couleur pour matérialiser les idées et les documents.

Identifiez la nature des documents et leur source

  • extrait de théâtre, fiction, essai, écrit journalistique, document iconographique…
  • la date et le lieu de publication : est-ce un texte récent ? Est-ce un document historique ? quel journal ?
  • le titre : si le document a un titre (article de presse, par exemple), demandez-vous quel est le rapport entre le titre et le contenu du texte ? Est-ce un titre humoristique, informatif, descriptif… ?
  • l’auteur : pour les textes historiques et journalistiques notamment, est-ce que l’auteur est connu ?

Situez le contexte historique et géographique

Il vous faut contextualiser en quelques mots le document:

  • s’il est publié à une période cruciale de l’humanité (crises politiques, conflits armés civils ou internationaux, guerres mondiales, incidents diplomatiques…).
  • s’il concerne plutôt la Grande-Bretagne , les Etats-Unis, l’Australie… En quoi est-ce que ce dossier est spécifique à ce pays ou cette région du monde (lien avec l’histoire du pays, sa culture, la langue).

Interrogez-vous sur le point de vue adopté (qui parle et voit, parti pris de l’auteur ou au contraire son objectivité) et le but recherché (décrire, informer, expliquer, choquer, persuader, inciter à l’action) par quels procédés (ironie, satire, caricature, appel aux émotions et sentiments ou au raisonnement logique seul).

Analyse des documents

Si cela n’est pas déjà spécifié dans le sujet, déterminez la thématique, l’axe et quelle problématique qui relient les documents entre eux. Chacun peut donner un éclairage qui se complète ou au contraire qui s’oppose à celui des autres.

Cherchez à repérer toutes les idées qui sont en lien avec la problématique. Vous devez reformuler les idées directement en anglais sur votre tableau ou votre brouillon afin d’éviter absolument la paraphrase et les citations trop longues.

La confrontation des documents permet de voir quelles sont les relations qui s’établissent entre les idées contenues dans les différents documents.

Il ne faut pas se contenter de résumer successivement chaque document sans établir de lien entre eux.

Il est attendu du travail demandé qu’il restitue les éléments clefs contenus dans les documents proposés. Chacun peut donner un éclairage qui complète, renforce ou au contraire s’oppose à celui des autres.

Les idées peuvent se compléter : une idée développée dans le document 3 peut se poursuivre dans le document 4 ; une idée énoncée dans le document 2 peut être nuancée dans le document 1.

Les idées peuvent se renforcer : on peut retrouver la même idée dans deux documents différents (ce qui lui donne de la force) ; on peut ainsi trouver dans le document 3 un exemple qui corrobore l’idée contenue dans le document 2.

Les idées peuvent s’opposer : l’opposition peut être totale (ce qui permet de montrer dans la synthèse que deux courants existent) ; l’opposition peut être partielle (on pourra chercher à voir quels sont les points d’accord et les points de désaccord).

Cette démarche va permettre de faciliter la construction du plan de la synthèse.

Plan de la synthèse

Le plan de la synthèse doit correspondre à la problématique en rendant compte de tous les aspects du problème. Les idées doivent s’enchaîner logiquement, mettant ainsi en évidence sa structure.

Il permet de traiter les documents ensemble, et surtout pas successivement. Les documents sont en réalité présentés dans un ordre aléatoire sur le sujet, il n’y a pas de hiérarchie dans les documents.

Il faut essayer de hiérarchiser l’argumentation plusieurs stratégies s’offrent alors à vous :

  • mettre les idées les plus courantes ou évidentes au début et en terminant par les idées qu’on juge les plus fortes ou importantes.
  • avoir en tête de partir de ce qui est le plus objectif, évident ou factuel pour aller vers le plus subjectif et polémique.

Les types de plans : le choix du plan dépend de la problématique spécifique au dossier. Il n’y a pas de plan ‘universel’. On peut trouver par exemple le plan par opposition ou le plan par enchaînement.

Plan par opposition

  • aspects positifs / aspects négatifs / futur possible

ou encore:

  • avantages / inconvénients / évolution envisagée

Le plan par enchaînement

  • problème / causes / conséquences

ou encore:

  • constatation (d’une situation) / explication(s) / solution(s)

Ce deuxième type de plan est plus adapté. N’utilisez le premier type que si vous n’arrivez pas du tout à faire le deuxième.

Essayez toujours de faire une troisième partie, même dans le premier type de plan au moins pour nuancer le propos.

Lire la suite