Tag

blues

Browsing

Honeywagon est un groupe de bluegrass qui vient des collines d’Hollywood.

Le groupe est né en 2010 grâce à l’impulsion de Bryan Clark (aka “BC”), et Ben Levine (aka “Mo Levone”, “Benwell”) qui voulaient créer du bluegrass à la fois joyeux et subversif.

Voici une reprise de Mickael Jackson par Honeywagon, Billie Jean :

Pour la petite histoire, le mot honeywagon en américain est un mot argotique qui fait référence au camion d’épandage (qui projette le contenu des fosses septiques dans les champs comme engrais).

Au Royaume-Uni, cela désigne la petite caravane qui contient toilettes et vestiaires sur les sets de tournage des films et séries.

Dimanche 18 décembre 2016, je me suis rendu au Triskell de Pont-l’Abbé avec Jack pour assister au concert d’Ana Popović.

Le concert commence à 17h, ce qui est tôt mais vraiment bien car cela laisse toute latitude à profiter de la soirée ensuite.

Concert d'Ana Popović au Triskell de Pont l'Abbé photo

La queue est déjà formée lorsque nous arrivons. A l’ouverture des portes de la salle, nous nous trouvons deux places au milieu d’une rangée déjà presque remplie. En quelques minutes, toutes les places trouvent preneurs et les retardataires peinent à trouver où s’asseoir. C’est très impressionnant de voir une salle se remplir aussi vite.

Ana Popović est serbe (née en mai 1976) et a été initiée au blues très tôt par son père. En 1999, Ana déménage aux Pays-Bas pour étudier la guitare jazz. Elle devient rapidement un pilier de la scène du blues hollandais et s’aventure également dans l’Allemagne voisine. Avec l’album Comfort to the Soul (2003), Ana propulse sa carrière à un niveau supérieur, elle jongle avec diverses formes de blues, de rock de soul et de jazz. Cet album montre une idée claire : Ana Popović ne se contente pas de clichés usagés. Son blues est frais, positif et ouvert aux autres genres.

Ana Popović est une véritable exception de la scène du blues, dans les milieux professionnels, on la surnomme souvent la “Jimi Hendrix au féminin”.

Vêtue d’une jupe en cuir et de chaussures montantes lacées, Ana fait chanter sa guitare six cordes comme les meilleurs. Son blues est frais, positif et ouvert aux autres genres et sa voix rauque et féline.

Concert d'Ana Popović au Triskell de Pont l'Abbé photo 2

Avec 11 albums au compteur, 5 nominations au Blues Music Awards et de multiples collaborations de prestige (elle a notamment joué aux côtés de Buddy Guy, Joe Bonamassa, Taj Mahal, Lucky Peterson et Maceo Parker), Ana Popović est LA star internationale du blues féminin.

Concert d'Ana Popović au Triskell de Pont l'Abbé photo 3

Le mois dernier, le 19 octobre 2016, Jac et moi nous sommes rendus à la salle Océanis de Ploemeur (56) pour assister au concert de Joanne Shaw Taylor.

Je vous avais déjà parlé de Joanne il y a quelques années et m’étais même programmé une alerte sur le site de la Fnac pour me prévenir lorsqu’elle passerait en France. Et elle y passe chaque année, mais toujours dans l’Est du pays. Lorsque j’ai reçu le mail annonçant sa venue dans l’Ouest, j’ai sauté sur l’occasion!

Nous voilà donc partis en pleine cambrousse (oui, Ploemeur, c’est un peu la cambrousse), par une belle nuit de tempête. Arrivés en avance, nous entrons dans le hall de l’Océanis, qui est un espace communal qui comprend une piscine et une salle de spectacle. Cela fait bizarre de faire la queue dans le hall d’une piscine avec l’odeur de chlore en attendant que les portes s’ouvrent.

Le concert est à 19h et la salle se remplit rapidement. Nous avisons deux places assises en milieu de rangée et nous installons. Vue impeccable sur la scène, nous regardons le ballet incessant et fascinant des auditeurs qui cherchent une place.

Pas de première partie. Après une brève introduction par le maître des lieux, Joanne Shaw Taylor et son groupe arrivent sur scène et commencent à jouer. Voix rauque, style simple mais très efficace, Joanne nous régale les oreilles par sa maitrise et les émotions qu’elle nous transmet, à la fois par son jeu et par sa posture.

Je vous présente l’OVNI musical du jour : Justin Johnson, qui nous fait une démonstration épatante en jouant de la musique avec une bêche-guitare à 3 cordes!

Admirez plutôt:

Justin Johnson est un artiste américain, surnommé “The Wizard” pour sa maîtrise des instruments à cordes. Il est connu comme le Slidestock International Slide Guitar Champion et est sponsorisé par plusieurs fabricants de guitares dans le monde entier. Il publie des livres de théories et de techniques musicales.

Cet instrument hors du commun a été fabriqué par Roger G. Berry du Mississippi Blues Guitars à Hazlehurst, aux États-Unis.

Sympa comme son, non ? Sa maîtrise est vraiment impressionnante… et je ne regarderai plus jamais ma bêche comme avant.

I Put A Spell On You est une chanson de rhythm’n’blues de Screamin’ Jay Hawkins qui date de 1956 et qui a été depuis reprise par plus d’une trentaine de groupes célèbres comme Creedence Clearwater Revival, The Animals, Eric Calpton et BB King…

Voici une version un peu plus blues avec Mica Paris au chant, David Gilmour à la guitare, Jools Holland aux claviers, Pino Palladino à la basse et Gilson Lavis de Squeeze à la batterie :

Belle version n’est-ce pas ? La voix de Mica Paris est superbe, le jeu de David Gilmour toujours aussi fin.

Pegasus Actual est un groupe de blues-rock qui vient de Memphis et qui est influencé par le Delta blues.

Randy McFarland et JoJo Jefferies se sont associés pour créer un son fusion qui sonne comme le carrefour de musiques américaines : le jeu de guitare aérien de Randy McFarland colle tout à fait avec la voix chaude de Jo Jo Jeffries.

Cela crée un son assez changeant, qui verse dans le blues-rock jusqu’à presque basculer dans le rock-progressif de Pink Floyd à certains moments.

Le groupe se compose de JoJo Jefferies (vocals), Randy McFarland (guitars), Dennis Cupp (bass), Kenny Long (keyboards) et Rick Shelton (drums).

Pegasus Actual a été à l’honneur de l’émission spéciale “Guitar Greats” de BBC Radio 2 le 13 octobre 2008. Le groupe passe presqu’exclusivement sur les ondes des radios indépendantes en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

Recommandé !

Lundi soir, je suis allé voir Joe Bonamassa au Grand Rex à Paris, en compagnie de Cécile et Julia. Métro : Bonne Nouvelle sur les lignes 8 et 9.

J’étais déjà allé au Grand Rex une fois, c’était pour voir Joe Satriani en 2008. Et j’avais déjà vu Joe Bonamassa au New Morning, en 2008 également.

Le concert

Nous avons eu droit à un concert en deux parties : une partie acoustique et une partie électrique. Un régal pour nos cages à miel.

Il est 20h, le concert commence pile à l’heure et Joe entame un set acoustique de 10 chansons. Il est au centre de la scène, entouré par 9 guitares qu’il utilisera toutes au fil des morceaux.

concert-20140203-joe-bonamassa-grand-rex

Le set est principalement du blues acoustique. Joe est accompagné de l’irlandais Gerry O’Connor (fiddle, banjo) du groupe The Dubliners, du suédois Mats Wester (nyckelharpa, mandola), du claviériste Arlan Schierbaum, et du percussioniste légendaire Lenny Castro (qui a joué avec Eric Clapton et les Rolling Stones, entre autres). Que du talent!

Stones in my Passway :

Mats Wester joue de la nyckelharpa, un instrument de musique traditionnel à cordes frottées d’origine suédoise, plus précisément de la région d’Uppland, au nord de Stockholm.

Jeudi dernier, j’ai emmené ma mère au Ferrailleur pour assister au concert de Sugaray, avec Juke et Karl Davis en première partie.

JUKE Feat. KARL W. DAVIS

Juke est un groupe nantais avec une section de cuivres énergiques et un son brut. Ce soir-là, ils étaient accompagnés par Karl W. Davis, un chanteur soul du sud des Etats-Unis.

Un bon concert pour une première partie, beaucoup de cuivres et de la bonne soul.

SUGARAY

Sugaray a une voix à la Otis Redding, des pas à la James Brown, un show puissant et groovy porté par une grosse section cuivre.

concerts_20131127_sugaray_nantes

Sur scène, ses prestations furieuses suscitent l’embrasement immédiat du public. Les guitares s’échauffent, les cuivres résonnent, les frissons se propagent. C’est assez étonnant de voir un tel gaillard, taillé comme un camion, bouger sur scène comme il le fait.

Une fois n’est pas coutume, j’ai filmé un petit bout du concert :

Stephen Lawrence “Steve” Winwood, né le 12 mai 1948, est un musicien anglais aux genres variés : rock, blue-eyed soul, rhythm and blues, blues rock, pop rock, and jazz.

Multi-instrumentaliste, il est capable de jouer des claviers, de la batterie, la basse, la guitare, la mandoline, le violon et autres instruments à cordes.

Winwood été un membre phare des groupes The Spencer Davis Group, Traffic, Blind Faith et Go.

En 2005 Winwood a été à l’honneur des BMI London Awards pour son “enduring influence on generations of music makers.”

En 2007, Steve Winwood rejoint Eric Clapton, Derek Trucks, et Doyle Bramhall au Crossroads Guitar Festival pour jouer un set de six chansons dont “Can’t Find My Way Home”, issue de leur répertoire lorsqu’ils jouaient dans Blind Faith :

Très pur, très beau.

Boureima « Vieux » Farka Touré, né en 1981 à Niafunké est un musicien et chanteur malien, fils d’Ali Farka Touré. Voici une version live d’Ai Du, une chanson de son père qu’il joue en son honneur :

Ai Du est une chanson que l’on peut entendre dans les films “Unfaithful” et “L’Auberge Espagnole.”

Invité à la cérémonie d’ouverture de la coupe mondiale de la FIFA en 2010, il a également partagé la scène avec d’autres artistes tels que Shakira, Alicia Keys et K’naan.

Vieux Farka Touré relie blues et culture africaine et américaine et mêle modernité et tradition.