Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS

MacOS dispose de Time Machine, l'utilitaire qui permet de sauvegarder et restaurer le système d'exploitation de votre Mac, ainsi que tous vos fichiers et documents.

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 11

Time Machine nécessite normalement un disque dur dédié à toutes vos sauvegardes. Un énième disque dur de sauvegarde... sauf si vous avez un NAS Synology - il est en effet possible d'utiliser une partie de votre Synology pour accueillir les sauvegardes de Time Machine alors autant l'utiliser !

Ajout du support de Time Machine dans le DSM du Synology

Nous avons besoin de configurer DSM pour qu'il puisse converser correctement avec Time Machine : il nous faut créer un utilisateur dédié avec des droits propres, un répertoire de destination et un quota pour ne pas que l'espace du NAS ne soit complètement phagocyté.

Ajout d'un répertoire partagé

Dans l'interface d'administration DSM, rendez-vous dans Panneau de Configuration > Dossier partagé et cliquez sur le bouton Créer un dossier partagé :

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo

Vous pouvez maintenant éditer les paramètres du dossier partagé :

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 1

Sur l'écran suivant, vous pouvez choisir de chiffrer les sauvegardes de Time Machine. Pour un usage purement personnel, j'opte pour la rapidité, sans chiffrement.

Cliquez sur Appliquer pour sauvegarder les changements.

Création d'un utilisateur Time Machine

Nous créons un utilisateur qui sera dédié à la sauvegarde Time Machine, avec des droits spéciaux.

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 2

On entre le nouveau mot de passe pour notre utilisateur que nous appellons TimeMachineUser:

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 3

Au niveau des groupes utilisateurs, il fera parti du groupe des utilisateurs par défaut (users) :

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 4

On donne à notre utilisateur les droits de lecture et écriture sur le dossier partagé TimeMachine:

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 5

Je vous recommande de définir un quota votre utilisateur Time Machine, afin d'éviter que les sauvegardes ne saturent complètement le NAS :

Utiliser un NAS Synology comme disque Time Machine sous MacOS photo 6

Cliquez sur Appliquer pour sauvegarder les changements.

Lire la suite! »

Débloquer le démarrage de Meld sous MacOSX Mojave

Depuis la mise à jour de MacOSX Mojave, il est devenu impossible de lancer Meld, l'application multi-plateforme dont je me sers pour comparer plusieurs versions de fichiers afin de visualiser les différences dans du texte ou code.

Débloquer le démarrage de Meld sous MacOSX Mojave photo

L'application se lance mais ne présente pas la fenêtre habituelle qui permet de sélectionner les options de comparaison. Le menu apparait bien en haut de l'écran mais reste inutilisable.

On peut débloquer la situation très facilement - ouvrez une fenêtre de terminal et lancez les commandes suivantes:

cd ${HOME}
rm ./.local/share/meld -rf 
rm ./Library/Preferences/org.gnome.meld.plist -f
rm "./Library/Saved Application State/org.gnome.meld.savedState/" -rf 

Ces commandes permettent de supprimer le fichier de préférence GNOME de l'application et de réinitialiser l'état de l'application.

Une fois que vous avez exécuté ces commandes, relancez Meld - il me semble plus lent qu'avant à démarrer mais il est tout à fait fonctionnel ensuite, ce qui est l'essentiel.

Linux : désactiver les emails de notification d'une tâche cron

Linux : désactiver les emails de notification d'une tâche cron photo

La plupart des tâches cron sont exécutées à un moment où elles n'empiètent pas sur les ressources du serveur (i.e. la nuit). Or crontab envoie un email récapitulatif à chaque fois qu'une tâche est complétée, ce qui peut vite devenir pénible à gérer.

Heureusement, il existe plusieurs manières d'empêcher de recevoir ces emails de notification de tâches cron.

1. Méthode nucléaire : rendre la variable MAILTO nulle

Vous pouvez éditer le fichier /etc/crontab et rendre la variable MAILTO nulle, comme ceci:

MAILTO=""

Cela désactive effectivement tous les emails envoyés depuis crond. C'est par contre une méthode nucléaire : si vous voulez une notification, il faudra l'envoyer depuis le script et non cron. Cela empêche également de recevoir toute notification en cas d'erreur de la tâche cron, ce qui est très gênant - ce n'est pas vraiment la méthode que je conseille.

2. Rediriger STDOUT et STDERR vers null pour supprimer toute sortie

Si vous supprimez la sortie du script, crond n'aura rien à envoyer.

Ajoutez ceci à l'entrée de votre crontab pour envoyer toute sortie (STDERR et STDOUT) vers /dev/null:

>/dev/null 2>&1

Voici un exemple qui lance un script toutes les 5 minutes, sans sortie:

*/5 * * * * /example/script >/dev/null 2>&1

Le principal inconvénient est que cela supprime également toutes les erreurs qui pourraient être utiles au débuggage du script.

3. Configurer crond pour envoyer la sortie du script vers les logs système et désactiver la notification de la sortie

Vous pouvez configurer crond en éditant le fichier /etc/sysconfig/crond pour y changer la ligne CRONDARGS. L'argument "-s" envoie la sortie vers le log système et l'argument "-m off" désactive la notification email du résultat de la tâche.

Voici un exemple :

cat /etc/sysconfig/crond

Résultat:

# Settings for the CRON daemon.
# CRONDARGS= :  any extra command-line startup arguments for crond
CRONDARGS=-s -m off

Il faut ensuite relancer le service cron pour appliquer la nouvelle configuration avec les nouveaux arguments:

service cron restart

Conclusion

Toutes ces méthodes permettent de supprimer totalement les notifications emails du service cron lorsqu'une tâche est lancée.

Si vous souhaitez ne pas produire de sortie mais garder la possibilité de recevoir un email en cas d'erreur, pensez à rediriger STDOUT vers /dev/null:

*/5 * * * * /example/script > /dev/null

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: