Repaire ou repère ? Aujourd'hui, pour changer, je vais faire un peu d'anti-propagande en vous parlant du site web le plus visité au monde depuis quelques mois : MySpace.

Pour ceux qui ne connaissent pas (si c'est le cas, c'est que vous êtes vierges et pur(e)s), MySpace est un réseau social : vous créez un compte, ajoutez quelques photos et informations sur vous et votre chat et vous attendez que d'autres membres vous contactent pour devenir votre ami. En gros, c'est un petit coup de projecteur sur le côté sombre du préau où se tenaient tous les rémi(e)s et autres rebuts de la société.

Les gens qui l'utilisent ne jurent que par cela, ceux qui ont du goût noteront que la mise en page est absolument infâme, digne d'un SkyBlog finalement, même si le côté international permet d'élever un peu le niveau de grammaire. Je ne parle même pas de l'agression sonore avec toutes ces musiques qui se lancent d'office. J'hésite à appeler cela un site web, on se croirait revenu dans les années 1996-1997...

Vous croyez que je suis trop dur avec MySpace ? Détrompez-vous, je ne suis pas le seul ! Voici un joli manifesto par Dynamite Records :

MySpace, le repaire des losers photo 1

Et voici un formidable clip réalisé par Captain Brackmard (NSFW!) qui dit en musique tout ce que j'aimerais écrire ici mais sans les écarts de langage (vous êtes prévenus !) - arrête de t'la péter dans MySpace :

MySpace is teh suck.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

MySpace, le repaire des losers

par Matt Lecture: 1 min
9

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: