Category

Mister B.

Category

La vie quotidienne de votre professeur d’anglais préféré.

Hier, je suis allé sur Facebook et, une fois n’est pas coutume, je me suis loggué sur le chat – ce que je dois faire à peu près une fois par an. Étant donné que tous ceux qui étaient sous MSN ont migré sur Facebook, il y a pas mal de monde connecté en permanence.

Cela ne manque pas, le temps que je lise la liste des connectés, un ancien élève qui avait commenté un de mes statuts récemment m’alpague. Il s’agit de Momo, à qui j’avais eu le plaisir d’enseigner l’anglais en 3ème. On discute d’un peu de tout, de sa vie, de ses études et au final, j’ai eu ça :

zep-pure-beau-gosse-intergalactique

Et, bien évidemment, je n’ai aucune idée de quoi il parle : je demande toujours aux élèves de jeter leur chewing-gum donc il n’est pas vraiment possible pour moi d’en avoir un. Bon, pour les fleurs, c’est possible (même si c’est rare hein!).

Je trouve cela drôle que ce soit ça qui soit resté au final. Les élèves ont vraiment de drôles de visions de leurs profs.

Cette année, j’ai une classe de 4ème SEGPA. Avec eux, c’est un peu de la science-fiction. Ensemble, ils sont odieux. Individuellement, ils peuvent être sympathiques.

Hier, j’ai assisté à cette discussion entre deux élèves, Amandine et Ludivine :

Tout simplement hallucinant. « La 4 fromages vient de sortir », tout simplement après la 3 fromages. Logique.

J’ai mis plusieurs minutes à m’en remettre de celle-là.

Qui dit nouvelle année dit nouveaux dialogues

On commence par la classe de 6ème dont je suis aussi, accessoirement, professeur principal. Je vous présente Gwendal qui m’a sorti cela un lundi matin alors que l’on se rangeait dans le couloir avant d’entrer en classe :

C’est bien, ça commence très fort cette année. On est tout rassurés de savoir qu’on a un élève qui devient cyclope quand il colle sa montre sur son front…

Nouvel épisode avec les 4èmes cette fois-ci. J’en ai très rarement donc j’en profite, j’ai un pur winner dans cette classe qui a toute mon attention !

C’était lors de la séquence rituelle sur l’Australie, avec une question simple qui ne devait pas poser trop de problèmes (surtout avec la compréhension orale que nous avions écoutée 45 secondes avant) :

Je viens de tomber sur cette excellente vidéo de la British Heart Foundation dans laquelle on retrouve Vinnie Jones (dans son rôle de truant habituel) qui nous montre comment effectuer le CPR (cardiopulmonary resuscitation ou réanimation cardio-pulmonaire) rien qu’avec les compressions thoraciques, le tout sur fond de Stayin’ Alive (!!) des Bee Gees :

Et l’introduction me plaît beaucoup, je me vois bien l’utiliser dans certaines classes :

My name is Vinnie Jones and I »m gonna teach a lesson you’ll never forget.
There’re times in life when being tough comes in handy.

Je viens de passer deux jours dans mes anciens collèges de Montfermeil : Jean Jaurès et Pablo Picasso, où j’ai pu revoir amis, collègues et élèves.

Jean Jaurès

A Jean Jaurès, j’ai pu revoir Olivier et Tom (l’équipe Oliv et Tom !) : j’ai débuté le cours d’Olivier avec ses élèves allophones (qui sont vraiment super sympas, j’ai rarement vu plus cool à Jaurès!) avec qui nous avons corrigé un test en français/histoire-géo puis traduis les réponses en anglais. C’était pas mal du tout.

Je suis ensuite passé en coup de vent dans la classe de Tom pour lui dire au revoir. Les élèves n’ont pas trop compris ce que je faisais là mais bon, ce sont des 4èmes… (oui je sais c’est gratuit!). Cela m’a bien fait plaisir de te revoir Tom !

Pablo Picasso

Ah que c’est bon de se retrouver dans les murs de Picasso ! Les 3èmes n’étaient pas là pour cause de stage en entreprise mais j’ai trouvé l’établissement extrêmement calme par rapport à ce que j’ai connu : personne qui traîne dans les couloirs, permanence presque calme… ambiance un peu surnaturelle je dirais!

Les collègues vont bien, étaient plutôt contents de me voir : « on dirait que tu n’as jamais quitté le collège ! » – finalement, c’est à croire que je fais un peu partie des murs. J’ai résisté à la tentation multiple d’ouvrir mon casier, qui n’est évidemment plus le mien mais c’est dur de s’y résoudre.

Les nouvelles et nouveaux collègues sont bien sympa(e)s et tiennent la route, les ancien(ne)s tiennent toujours bon. Bref, le collège Picasso trace toujours sa route. J’ai revu la direction avec plaisir et nous avons échangé sur la différence de rythme et d’élèves par rapport à ce que je connais aujourd’hui.

Elèves

Allez, je ne cache pas ma joie : mes élèves m’ont vraiment manqué et cela a été une vraie joie de les retrouver. Et visiblement, cela a été réciproque ! Je me suis fait un malin plaisir de me mettre au milieu de la cour de récréation, histoire de foirer un peu tous les rangs… ce qui n’a pas manqué, hahaha !

Lunch au Mac Donald’s de Clichy-sous-Bois avec Anaïs, Marion et Pauline. C’est la première fois que je mange là-bas, au pied des tours de la cité et en fait, je crois que je n’ai jamais vu un MacDo aussi bien tenu ! Comme quoi, rien n’est vraiment ce qu’il paraît.

Je suis resté au collège de 10h à 18h environ et j’ai pu discuter avec mes anciens 5èmes, quelques 3èmes qui sont revenus de leur stage en entreprise juste pour moi et une dizaine de 2ndes qui sont revenues au collège pour dire dire bonjour. Great success !!!

Il y a quelques mois, je vous avais dit que j’étais en charge du site du collège Pablo Picasso, où j’ai passé quelques années, mais je ne vous avais jamais dévoilé le design – le voici donc :

J’ai laissé la main à une collègue depuis que je suis parti – d’ailleurs on peut voir qu’il y a beaucoup moins d’images et de contenu depuis – mais je garde toujours un oeil dessus. C’est dur de se détacher de ses créations!

J’entasse des tas de papiers chez moi venant du collège : cela va de ce que je confisque aux élèves aux travaux demandés, en passant par les punitions. Je me dis que ce serait une bonne idée de les partager ici, histoire d’en garder une trace plus pérenne que dans mes cartons…

Je lance donc la catégorie fan art et vous propose aujourd’hui The Queen’s Guard, dessiné par Sophia :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :