Party Baby !Samedi soir, c’était la fête des 25 ans de Magalie mais comme on a pas mal fait les fous, ce post a quelques bonnes heures de retard : l’ibuprofène se dissout encore lentement dans mon système… Je vais vous raconter le détail de la soirée dans l’ordre des évènements, histoire de ne rien oublier.

La fête de Magalie s’est donc déroulée dans un petit bled paumé en pleine Vendée que l’on appelle La Ferrière. Pour nous y rendre, nous nous sommes donnés rendez-vous chez Arnaud, armés de nos sacs de couchage ‘au cas où’, et sommes partis avec la voiture d’Arthur : il y avait donc Arnaud, Arthur, Justine (une copine d’Arthur) et votre serviteur. Arrivés safe and sound à la salle des fêtes, nous avons assisté au démarrage de la soirée et à l’arrivée successive des équipes. On attendait une centaine de personnes vu que 5 personnes fêtaient leur anniversaire en même temps.

On peut dire que la soirée a démarré petitement, la faute au pseudo-DJ qui a diffusé de la techno infâme genre machina, le style que l’on retrouve dans les voitures tunées avec caisson de basse de 2000W. Je vous laisse imaginer. Cela ne nous a pas démonté, bien au contraire : solidement accrochés à la fontaine de punch, nous avons pris notre temps pour analyser la situation. Et force fut de constater qu’il y avait sensiblement plus de garçons que de filles. Problème : nous, on était quand même beaucoup un peu venu pour les filles. On a donc demandé à Magali de nous désigner les filles célibataires dans le lot. Bon, je l’avoue, nous étions à la troisième timballe de punch et on aurait pu s’abstenir. Mais non ; on est des fous nous ! Résultat : 5 minutes plus tard, le DJ prend le micro pour demander aux célibataires de se présenter sur l’estrade. La honte. Nous y sommes donc allés, avons esquissé un sourire embarassé puis sommes repartis nous accrocher à notre fontaine. Puis ce fut le tour des filles d’aller au podium et je vous le donne en mille : pas une seule ne s’est présentée… Qui a eu l’air d’une tanche hmmm ?

A lire :  Les gens des concours

Ensuite la soirée s’est accélérée : la fontaine s’est vidée d’un coup, le DJ s’est remis à sa playlist, les gens ont commencé à danser. Ah, j’oubliais : nous avons quand même réussi à faire croire à deux gentilles filles que nous étions Britanniques/Américains. On les a fait marcher quelques minutes et un gars m’a même demandé de corriger une lettre de motivation, ce que j’ai fait en souriant. 3 minutes plus tard, nous étions démasqués : elles avaient parlé avec Magali qui les avaient renseigné sur notre identité. Dammit ! ;-)

Et finalement, j’ai dansé. Si, si. Et j’y ai pris mon pied, ce qui est assez rare. Finalement, le tout c’est de se lancer et d’avoir quelques copains avec soi, c’est ça qui change une soirée-tapisserie en soirée-dancefloor. J’ai même eu le plaisir de danser avec Magali et d’arborer une magnifique perruque bleue que j’ai perdu par la suite lors d’une chenille endiablée. Une très très bonne soirée donc qui s’est terminée vers les 4h30 du matin.

Mag is the sexiest thing alive. Happy Birthday pal ;-)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Les 25 ans de Magalie ;-)

par Matt Lecture: 3 min
5

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: