Etude de "Here We Go Round The Mulberry Bush"

Introduction

Avec la nécessité d'une part de développer en primaire dès le C.P. l'apprentissage d'une langue vivante étrangère en vue d'améliorer la réussite des élèves dans leur cursus scolaire en collège et en lycée, de les entraîner dans la spirale vitale de la communication dans un monde multi-culturel, de susciter le plaisir de communiquer en langue 2 et d'autre part de la récente introduction des missions Innovalo pour favoriser l'innovation pédagogique des enseignants, l'enseignant doit s'adapter à de nouvelles stratégies pédagogiques faisant appel de plus en plus au multimédia.

Etude d'une comptine : "Here we go round the Mulberry Bush" photo

L'enseignement des comptines répond correctement aux objectifs et exigences cités ci-dessus.

I. Description de la Nursery Rhyme

Cette Nursery Rhyme - connue sous le nom "Here we go round the Mulberry Bush " - est une ronde composée d'un refrain et de quatre couplets de quatre vers.

A chaque nouveau couplet s'ajoute un nouvel élément (hands - hair - school) : il s'agit d'une structure incrémentale et répétitive qui, à l'aide d'une mélodie lancinante, fait appel à la gestuelle et au schéma corporel des jeunes apprenants.

Cette ronde est d'autant plus appréciée des apprenants qu'elle évoque une routine matinale quotidienne familière, vécue sous forme de gestes rituels: se laver les mains, se coiffer, partir à l'école et dire au revoir.

II. Objectifs visés

" Here we go round the Mulberry Bush " s'adresse à des apprenants de C.P. ou de C.E.1.Cette comptine pourrait très bien être proposée comme entrée en matière avant d'entamer la matinée, pour se réchauffer après la récréation lorsqu'il fait froid ou encore en guise de transition entre deux activités de type différent.

L'objectif des Nursery Rhymes est de familiariser l'élève aux rythmes et mélodies de l'Anglais par l'intermédiaire d'un matériel sonore spécifique. Ces comptines sont bien adaptées à la mentalité des jeunes enfants de C.P. car elles ont la particularité d'insister sur le côté ludique des apprentissages dans ce lieu pas toujours perçu comme sécurisant qu'est l'école.

Le plaisir de chanter, de danser, d'utiliser son corps, de bouger harmonieusement va de pair avec la découverte parallèle du schéma corporel, mettant en jeu les notions importantes de latéralisation , de respect du rythme et d'intégration sociale au sein du groupe.

Par ailleurs, la découverte sémique de la langue cible faite par le biais du jeu s'imprègne plus facilement dans le subconscient enfantin. Cette initiation préalable à l'apprentissage par ces rythmes et mélodies permet une mémorisation de bonne qualité aboutissant ensuite à une compréhension finale de la langue.

L'important est d'immerger l'enfant dans le bain sonore, fréquentiel et acoustique de l'Anglais.

III. Analyse de la Nursery Rhyme

Vocabulaire

Le niveau de langage est bien adapté à la pensée concrète de l'enfant. Le vocabulaire est simple, issu de situations courantes, de l'univers quotidien de chaque enfant. Cela permet aux apprenants de décrire quelques parties essentielles de leurs corps : les mains et les cheveux.

Il semble important dans un premier temps de mettre l'accent sur le mime des diverses actions en jeu dans la comptine car les apprentissages fondamentaux chez les jeunes enfants se doivent d'être intégrés par le truchement du corps, leur pensée étant à cet âge encore anthropomorphique.

Les mots sont courts, monosyllabiques la plupart du temps :

  • go, wash, brush, wave, pour les verbes,
  • bush, way, hands, hair, school, pour les noms,
  • round, on, to, pour les prépositions,
  • here, this, the, our, and, pour les adverbes, démonstratifs, déterminants, possessifs
    et conjonctions.

Nous ne notons que trois mots bisyllabiques : morning, frosty, bye-bye, et un trisyllabique : mulberry.

Il serait judicieux, lors de la première présentation de ce chant, d'apporter un pot de confiture de mûres et d'organiser un petit goûter de façon à ce que les enfants intègrent mieux ce terme un peu difficile à mémoriser. " Tasting the pudding is eating it ".

Structure

La structure grammaticale utilisée se réfère au présent simple à cause du caractère répétitif des actions quotidiennes. Le leitmotiv du dernier vers de chaque couplet et du refrain - 'On a cold and frosty morning' - conjuguée à la répétition des trois derniers mots des premier vers - 'the mulberry bush/wash our hands/brush our hair/go to school/wave bye-bye' - aident également à l'imprégnation de la langue cible.

A lire :  Remettre l'écran dans le bon sens

III. Didactisation

L'approche communicative est ici favorisée : l'apprenant va s'intéresser davantage à l'usage qu'il peut faire de la langue qu'au fonctionnement de la langue pour elle-même et mettra en place des stratégies de communication, c'est-à-dire un ensemble de processus qui lui permettront d'une part d'utiliser les connaissances qu'il possède et d'autre part d'en combler les insuffisances.

Le but de tout ceci est de conduire l'apprenant vers l'autonomie, de lui permettre d'être opérationnel au niveau des schèmes et du système linguistique de manière automatique et inconsciente et de lui faire utiliser ses acquis pour communiquer, découvrir du nouveau sur le plan linguistique et extra-linguistique (culturel, musical)

L'enseignant doit :

  1. faciliter la tâche de l'apprenant en présentant un document authentique sous forme de polycopié et d'une cassette audio réellement utilisés par les locuteurs natifs de la langue cible, pour observer la langue dans sa pratique réelle,
  2. Ouvrir sur un autre pays, une autre culture, une autre manière de voir le monde,
  3. Donner envie de dire quelque chose, de communiquer,
  4. Utiliser le corps pour une imprégnation maximale des structures visées,
  5. Séduire les apprenants pour qu'ils découvrent par eux-mêmes ce qu'il veut les faire découvrir,
  6. Augmenter la fluidité de l'expression dans la langue cible.

L'enseignant joue le rôle de médiateur, de guide du savoir partagé.

Il revient à l'enseignant de présenter l'information de façon à en faciliter l'observation et l'organisation et à améliorer sensiblement la qualité de l'expression des apprenants.

Une progression ordonnée est nécessaire : l'apprentissage ne se fait qu'en s'appuyant sur l'acquis antérieur et le travail de compréhension précède celui de production. Il est primordial que les tâches proposées suivent un niveau de complexité progressif, pour éviter la dispersion, le découragement et la lassitude, pour aider l'apprenant à atteindre un objectif ciblé et pour le conseiller et l'encourager.

Il est important que l'enseignant s'efface au fur et à mesure que ses apprenants progressent. Le processus d'acquisition de la langue prend une dimension mentale et sociale et dépend de l'apprenant et des relations qu'il entretient avec un locuteur compétent : on parle alors d'input négocié.

Pour garantir une bonne activité d'analyse et de synthèse de la part de l'apprenant, il faudra lui proposer des activités lui permettant de développer ces capacités, de procéduraliser la connaissance pour éviter la nativisation, de proposer des exercices contraints pour se familiariser avec les structures et rectifier son interlangue.

Enfin, des entraînements oraux et écrits à l'aide de documents 'crédibles' permettront à l'apprenant d'acquérir une certaine fluidité dans la langue cible.

L'enseignant cédera donc sa place progressivement, au fur et à mesure que l'aisance de ses apprenants s'épanouira et que ces derniers se livreront aux joies de la pratique d'une langue secondaire.

Intérêt linguistique

Le premier est d'ordre phonologique.

Les apprenants - ou les enseignants s'ils ne sont pas spécialistes - auront peut-être des difficultés à prononcer certaines expressions comme 'mulberry bush', il conviendra dès lors de modifier les paroles de la première strophe : 'by ring, by ring' pourrait, par exemple, se révéler une bonne alternative, tout comme 'the Jingo ring' .

Le deuxième est d'ordre phonétique :

Dans cette comptine, le son /O/ est particulièrement important. Le texte ici permet de faire la différenciation entre les trois sons /O/ de l'Anglais :

  • la diphtongue [u] de 'cold '
  • Le 'o' court [o] de 'frosty '
  • Le 'o' long [ o:] de 'morning'.

L'étude phonétique des autres phonèmes de cette comptine amène l'enseignant à regrouper les sons :

· [au]: round
· : mulberry
· : bush, school
· : go
· : hands
· : way, wave
· [I] : we
· : to (forme faible),
· : wash

Cette première approche permettra d'éviter la nativisation des jeunes apprenants et de les familiariser aux sons de l'Anglais. Cela les aidera aussi à développer leur interlangue (la langue que l'apprenant se construit au fur et à mesure de son apprentissage dans la langue cible).

Le sujet de cette comptine est amusant et adapté aux apprenants du Cours Préparatoire ou Elémentaire : l'histoire va les intéresser car elle parle d'eux. C'est un miroir, une mise en abîme favorisant la participation.

Les images en filigrane du polycopié soutiennent le texte et favorisent la compréhension des apprenants. Il faut qu'elles soient assez grandes pour que tout le monde puisse voir et non colorées pour que l'élève ait le plaisir de chantonner en les coloriant lors d'une activité d'arts plastiques, ce qui optimise encore la mémorisation du texte et des structures.

Personnellement, j'agrandirai ces images et les colorierai afin de les utiliser comme 'flashcards' au tableau afin que les apprenants puissent visualiser le sujet.Ultérieurement, ces flashcards serviront de support permettant aussi de valider les connaissances acquises pendant la séance grâce à un rebrassage des structures acquises.

A lire :  Liens de juillet 2007

Enfin, cette activité permet de mettre les élèves en situation de communication et de socialisation à l'intérieur du groupe-classe par le biais de la ronde.

Intérêt psychologique

La motivation des apprenants joue un grand rôle dans l'apprentissage de la langue cible. Sans motivation, il n'y a pas d'apprentissage possible. L'enseignant devra donc s'efforcer de susciter cette motivation en jouant sur le plaisir d'apprendre ou, mieux, sur l'affectivité afin de créer chez les apprenants un sentiment de jubilation lors de l'apprentissage.

Le choix de cette chanson est crucial puisqu'elle permet aux élèves de s'investir personnellement : ils vont pouvoir la mimer et acquérir une meilleure perception de leur schéma corporel et une appropriation des gestes quotidiens que tout petit enfant doit accomplir chaque matin au départ de l'école. Ces gestes concernent la toilette puis le départ du foyer pour se rendre en classe.

Les deux dernières strophes permettent d'éliminer le stress du déchirement que les petits éprouvent lorsqu'ils quittent le cocon familial. Le chant et la danse sont des vecteurs ludiques idéaux pour adoucir ce chagrin et faciliter cette transition entre le foyer et l'école.

En effet, l'école - quoique lieu de socialisation - est hélas souvent perçue dès l'enfance comme un espace anxiogène et hostile. Il existe plusieurs raisons à cela :

  • L'enfant perd son statut d'enfant roi, seul pôle d'intérêt, au profit d'un collectif, la classe.
  • L'angoisse vient aussi du fait que l'enseignant ne peut materner chacun des petits qu'il a sous son aile, vu l'effectif important des classes. Chaque procrastination - " Une minute, s'il te plaît ! " - sera perçue dans la majorité des cas, par l'enfant comme une réponse de non-amour.

D'où l'intérêt de ces comptines qui font oublier pendant quelques instants l'émotionnalité que génère la situation scolaire. La répétitivité des vers vise à une imprégnation des couches inconscientes de la psyché des enfants. Tout leitmotiv s'imprègne inconsciemment dans le mental et les nursery rhymes ont un rôle éducatif à ce titre.

But Pédagogique

Stimuler la fonction phatique (de communication) puis expressive avant d'intégrer la fonction sémiotique. Par delà les compétences spécifiques qu'il permet de construire, l'enseignement précoce d'une langue autre que la langue nationale est de nature à enrichir l'enseignement même du français.

Il constitue également un point d'appui naturel pour une ouverture sur le monde extérieur. Il est en effet indispensable, comme nous le soulignions en introduction, que dans un monde multiracial, multi-culturel, il est essentiel de préparer le futur adulte à négocier avec aisance des relations avec des locuteurs étrangers et cette aptitude met clairement en jeu des processus d'apprentissages cognitifs essentiels, et également de développer l'intérêt pour des réalités culturelles différentes. Ainsi, l'intégration d'une langue vivante à l'école primaire constitue-t-elle bien plus que l'ajout d'une matière supplémentaire.

VI. Organisation pratique du cours

A. Topologie

· Les apprenants sont disposés en arc de cercle au centre de la pièce spacieuse, favorisant les déplacements. · L'enseignant se place au centre du cercle, de façon à ce que tous les regards convergent vers lui, favorisant ainsi l'écoute et la concentration des apprenants.

B. Matériel et aides pédagogiques

1. Un magnétophone de bonne qualité avec une bande passante large, couvrant tout le spectre fréquentiel de l'Anglais, ne tronquant surtout pas les maigres. En effet, il existe des différences fondamentales entre les groupes linguistiques sur le plan auditif de chaque langue. Si les Français ont tant de mal à apprendre l'anglais, c'est bien parce que l'anglais commence à agir dans son territoire fréquentiel là où le français arrête ses exploits afin d'évoluer dans la zone privilégiée qu'il a choisie. Le français se situe entre 1 000 et 2 000 Hertz alors que l'anglais couvre de 2 000 à 12 000 Hertz sur le spectre sonore .

2. Cassette
3. Flashcards + aimants + Blue Tack
4.Polycopié à coller dans le cahier ou à insérer dans le porte-tarif.
5. Crayons de couleur
6. Pot de confiture de mûres
7. Camescope

VII. Pédagogie

A. Mise en condition

Préparation psychologique à l'écoute :

  • Silence initial, prise du souffle
  • Ecoute : susciter le suspens.

Exemple : Bonjour les enfants... Ouvrez bien vos oreilles...
Nous allons écouter une chanson anglaise, une comptine...
Vous êtes prêts pour un voyage musical ?

B. Présentation de la Nursery Rhyme

Phase passive :

Imprégnation acoustique : 2 passages de bande dans la globalité du texte, dans le silence et l'écoute attentive.

C. Apprentissage proprement dit

Phase active :

Compréhension :

Elucidation du vocabulaire : L'utilisation de 'flashcards', ces images colorées expliquant instantanément une notion, aidera les apprenants à visualiser clairement l'objet de la comptine.

  • L'expression "cold and frosty morning " pourra être neutralisée par une carte de Noël représentant un matin d'hiver et par le mime.
  • " The Mulberry Bush " est le mûrier, devenu arbre décoratif, dont les feuilles nourrissent le vers à soie. On peut faire un petit jeu, comme monter des arbres fruitiers sur des cartes et demander aux enfants de désigner les bons fruits dessinés sur des mini flash-cards à insérer sur les bons arbres, profitant de l'exercice pour apprendre des noms de fruits comme 'apple', 'peach' ou 'pear'.
  • Les actions en jeu dans la comptine sont aisément devinées grâce au mime : on pourra même reprendre les gestes en y ajoutant des accessoires tels que le gant de toilette, le peigne ou la brosse à dents.
A lire :  Modèle conceptuel de la productivité

Reproduction :

Dès que la compréhension sera totalement établie, la mémorisation s'effectuera par le biais des répétitions.

  • écoute en "éclaté " de chaque vers de la première strophe,
  • puis répétition collective de chacun d'eux,
  • enfin, chant de la première strophe.

Ce processus sera réitéré pour chacun des couplets, agrémenté du mime des actions pour une meilleure imprégnation.

Danse de la ronde :

Une fois la phase d'apprentissage terminée, les apprenants pourront danser et mimer : une plante verte présente dans la salle de classe pourrait même servir de "Mulberry Bush " autour duquel les enfants pourraient danser.

Les objectifs sont la mémorisation des rythmes (rapides) et de la mélodie (phrasé musical) par le biais de la gestuelle (frapper dans les mains, battre des pieds) et du chant (à tour de rôle, prononciation d'un mot ou d'un groupe de mots).

L'enfant est au centre de l'enseignement : il est l'acteur principal de la séance, l'enseignant n'étant qu'un guide ponctuel, qu'un accompagnant.

Additif final :

Libération émotionnelle en recueillant les impressions des enfants, ce qui est ressenti par chacun. Ce témoignage est à exploiter pour célébrer le succès.

Un enregistrement ultérieur au camescope en vue d'une vente au profit de la coopérative pourrait constituer le point d'orgue de cette séquence.

Remarques :

Cette chanson peut être un écueil probable pour certains apprenants. Il est en effet nécessaire de prendre en compte le fait que chaque apprenant en langue étrangère arrive avec son expérience, sa connaissance du monde, ses savoirs antérieurs et ses savoirs linguistiques, en langue maternelle ou en langue cible.

C'est en fonction de ces paramètres que l'information apportée par l'enseignant va être évaluée par l'apprenant. Certaines difficultés peuvent être dues aux difficultés d'écoute, aux difficultés de concentration, aux difficultés de mémorisation et aux difficultés d'intégration (stress aux apprentissages).

Il serait intéressant pour ces apprenants d'utiliser la technique pédagogique d'éducation audio-vocale du Dr Tomatis, qui traite justement ces dysfonctionnements .

Conclusion

Toute technique ludique mettant en jeu l'activité de l'apprenant sur le plan intellectuel, psychomoteur, psychologique, culturel, sociologique est à privilégier dans un processus réussi d'une langue étrangère.

A ce titre les Nursery Rhymes répondent à merveille aux objectifs ciblés, à savoir compréhension orale, mémorisation, expression orale, expression corporelle, éducation musicale, ouverture sur la culture et les traditions d'un pays étranger, expression écrite envisageable dans un stade ultérieur.

En outre, il y a libération émotionnelle de la part des apprenants qui, dans le système éducatif français, sont soumis à des apprentissages obligatoires très coûteux en énergie, sans oublier la valorisation des élèves si la séquence aboutit à une séance vidéo.

Bibliographie

Ont servi à la rédaction de ce rapport :

  • la Lettre de L'Education Numéro 333 du 26 Février 2001 : pour les explications sur les missions Innovalo, ces missions chargées de valoriser les innovations pédagogiques qui analysent et diffusent les pratiques des enseignant qui inventent des méthodes dans les classes.
  • le Bulletin Officiel Numéro 13 du 29 Mars 2001 : où l'enseignant trouvera les indications officielles du Gouvernement : la consolidation et le renforcement des acquis essentiels de l'école (maîtrise de la langue, prévention et traitement des difficultés scolaires), ainsi que le développement de l'apprentissage des langues vivantes (intégration des langues vivantes dans la culture scolaire de l'école primaire).
  • Nous sommes tous nés polyglottes par Alfred Tomatis, Editions Fixot, 1991, et La Méthode Tomatis, Bulletin Numéro 4, Eté 1987 : m'ont fournit des informations utiles sur les territoires fréquentiels du français et de l'anglais, le spectre sonore ainsi que la bande passante des aigus.
  • Le CE2 sans Frontières, Carolyne Preller, Marc Cocset, Marc Jollet, C.R.D.P. d'Arras : fournit quelques éléments pédagogiques nécessaires à l'enseignant pour mener à bien sa séquence. Je le conseille comme support de base au développement de la réflexion personnelle de l'enseignant.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Etude d'une comptine : "Here we go round the Mulberry Bush"

par Matt Lecture: 19 min
1

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: