Tag

Olympia

Browsing

Mardi soir, j’ai eu la grande chance de pouvoir assister au concert de Roger Hodgson, l’ex-chanteur de Supertramp à l’Olympia, en compagnie de mes parents et grâce aux places offertes par ma sœurette. Arrivés juste à l’heure, quasiment tout le monde est assis. L’hôtesse nous indique nos places, on se met à l’aise. J’observe un peu la scène : un piano électrique à gauche et un grand piano au milieu pour Roger Hodgson et une collection de clarinette/saxophone/claviers/harmonica/flûte pour Aaron McDonald.

roger hodgson

Roger Hodgson

Le concert a commencé quelques minutes après l’heure indiquée sur le billet, 20h30. La scène était entourée de plantes vertes, ce qui donnait un joli effet visuel, surtout lorsque les jeux de lumières frappaient les feuilles. Installé au quatrième rang, j’avais une vue imprenable sur la scène, juste devant Aaron.

Hier soir, j’ai assisté au concert donné par Paul Personne et Hubert-Félix Thiéfaine à l’Olympia, en compagnie d’Olivier, un collègue d’histoire-géographie plutôt rockeur.

Arrivés dans la salle, nous constatons que tous les fauteuils ont été retirés, signe qu’il va y avoir du monde. D’ailleurs la salle est déjà à moitié remplie.

On s’assoit, histoire de ne pas se fatiguer inutilement. L’air est frais à cause de la climatisation qui souffle du sol : mieux vaut avoir un petit pull !

Première partie : Catleya

Une fois n’est pas coutume, j’ai – momentanément mais je compte sur vous pour me rafraichir la mémoire! – oublié le nom du groupe qui a joué en première partie. Le groupe Catleya, normalement composé de quatre personnes, ne comprenait que le guitariste et la chanteuse… ce qui est un peu étrange : lorsque l’on a la chance de venir jouer à l’Olympia, on vient normalement avec le groupe au complet, non ?

Chris ReaVendredi soir, concert de Chris Rea à l’Olympia. Je me suis un peu perdu en m’y rendant : d’habitude j’y arrive en métro ou en voiture, là j’y suis allé en RER (St Lazare) et je me suis retrouvé à marcher quasiment une borne ! Bon.

Une fois là-bas, une hôtesse me place au 3ème rang, désaxé sur la gauche. Pas idéal mais je voyais très bien Chris et sa guitare, donc l’essentiel !

John Butler TrioHier soir, je suis allé voir The John Butler Trio à l’Olympia avec Amélie et Pierre-Jean, qui a eu l’idée géniale d’acheter des sandwichs et de l’eau en prévision du concert. Du coup, à peine sortis du collège et navigant entre les bouchons, nous nous sommes rassasiés avant d’entrer dans la salle. Arrivés en avance, nous avons eu le plaisir de voir la salle se remplir progressivement. Les sièges rouges habituels ont été retirés pour laisser place à une grande fosse.

Nous sommes arrivés dans les 30 premiers environ : ce qu’il y a de bien à l’Olympia, c’est qu’ils laissent entrer les gens bien avant le concert. Pas besoin de faire la queue dehors dans le froid sur le trottoir, on peut aller se mettre près de la scène directement.

Hier soir, Julia m’appelle : “j’ai une place en trop pour le concert de John Legend, tu vas voir c’est super ! Rendez-vous à l’Olympia à 20h30”. Je lâche tout et je me dirige vers l’Olympia où je retrouve le gang de M6 Music. Tiens, contrairement à d’habitude, les affiches sont toutes “M6 Black” alors que d’habitude c’est plutôt “M6 Rock”. Je ne me doute de rien et je suis le mouvement. C’est en arrivant dans la salle que j’ai compris : on est loin du public rebelle de TRUST, là c’est plutôt le paradis des fashion victims au look emprunté à J-Lo ou aux Destiny’s Child. Je croise même Pascal Obispo en cherchant mon siège. Apparemment John Legend attire pas mal de monde – sans doute aussi pour cela que le concert était à guichet fermé.

Je me suis pas mal ennuyé à ce concert et je pense que cela est dû au soundcheck infâme dès le début : ils jouaient tous trop forts, allant même jusqu’à saturer les hauts-parleurs. Disons que jouer à l’Olympia ne requiert pas une installation Vieilles Charrues… A part cela, le style était soul et John Legend a une très belle voix soul, vraiment puissante. Moment préféré du concert : regarder les deux die-hard fans assis devant moi apprécier le concert. Ils nous ont tout fait : applaudissements asynchrones (souvenez-vous du clappeur dans Not Another Teen Movie), adresses à l’adresse du chanteur (“I love you my brother !” ou “Ce gars est une Legend !”), déhanchés de la nuque en rythme à deux… on a pas mal ri. Je ne suis pas assez versé dans ce style de musique pour approfondir davantage l’analyse mais c’était bien. Rien à voir avec Barry White mis à part le côté lover que 99% de la salle affectionnait. Les musiciens étaient vraiment très bons.

Roch VoisineJ’ai eu des nouvelles de Ben et ses Croco hier soir au téléphone, cela fait du bien d’avoir des nouvelles des potes. Next call is on me guys !

J’ai ensuite filé pour l’Olympia – toujours en VIP, toujours aux frais de la princesse – pour y voir.. non, ne rigolez pas… Roch Voisine. Oui, oui, celui-là même qui faisait se pâmer les filles au collège à la fin des années 80. Et bien figurez-vous que c’était pas mal du tout : pas mal de guitares, quelques violons et quelques bons grooves ont littéralement mis le feu à l’Olympia. J’ai particulièrement apprécié les deux ou trois chansons blues/rock qui ont rapidement effacé les briquets des deux premiers rangs. Tiens, parlons un peu du public : photos de l’artiste à la main, albums prêts à être dédicacés, cadeaux jetés sur scène… ils nous ont tout fait. Y compris courir jusqu’à la scène pour s’y coller, ce qui fait que tout le monde a dû se lever pour voir le reste du concert… argh !

Bon concert, on s’est bien amusés. C’est la première fois que je vais dans cette salle et je la trouve vraiment bien. Elle rappelle un peu la salle Paul Fort à Nantes, en un peu plus élaborée. C’est drôle, je pensais que c’était une salle énorme et en fait non, elle doit accueillir 2000 personnes environ. Et le retour à la maison fut… impossible vu que le RER était fermé pour une cause inconnue. Sleep-crash chez Julia donc.